Les fast-foods provoquent-ils des maladies allergiques sévères ?

jeudi 21 mars 2013 par Dr Cécilia Nocent1070 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Les fast-foods provoquent-ils des maladies allergiques sévères (...)

Les fast-foods provoquent-ils des maladies allergiques sévères ?

Les fast-foods provoquent-ils des maladies allergiques sévères ?

jeudi 21 mars 2013, par Dr Cécilia Nocent

Est-ce que les fast-foods sont responsables d’asthme, de rhino-conjonctivites et d’eczéma ? Résultats globaux issus de la phase III de l’étude ISAAC. : Philippa Ellwood1, M Innes Asher1, Luis García-Marcos2, Hywel Williams3, Ulrich Keil4, Colin Robertson5, Gabriele Nagel6, the ISAAC Phase III Study Group*

dans Thorax 2013 ;68:351-360 doi:10.1136/thoraxjnl-2012-202285

- Contexte :

  • Certains types de nourritures peuvent augmenter le risque de développer un asthme, une rhinoconjonctivite et un eczéma.
  • Les auteurs explorent l’impact de la consommation de certains types de nourriture sur ces pathologies dans la phase 3 de l’Etude Internationale sur l’Asthme et les Allergies chez les Enfants (ISAAC).

- Méthodes :

  • Des questionnaires écrits sur la prévalence des symptômes d’asthme, de rhinoconjonctivite et d’eczéma et sur le type et la fréquence des modes alimentaires sur les 12 derniers mois ont été complétés par des adolescents de 13-14 ans et par les parents d’enfants de 6-7 ans.
  • La prévalence exprimée en OR a été estimée en utilisant une régression logistique ajustée sur les facteurs confondants et en utilisant un modèle d’effets mixte aléatoire.

- Résultats :

  • Chez les adolescents et les enfants, les auteurs ont retrouvé un effet protecteur potentiel sur l’asthme sévère de la consommation d’au moins 3 fruits par semaine (OR : 0.89, 95%CI : 0.82-0.97 ; OR : 0.86, 95%CI : 0.76-0.97 respectivement).
  • Une augmentation du risque d’asthme sévère chez les adolescents et les enfants était associée à la consommation de fast-food au moins 3 fois par semaine (OR : 1.39, 95%CI : 1.30-1.49 ; OR : 1.27, 95% CI : 1.13-1.42 respectivement), de même qu’une augmentation de risque de rhinoconjonctivite sévère et d’eczéma sévère.
  • Des résultats similaires sont retrouvés dans les 2 tranches d’âge lors d’analyses par régions et sont cohérentes avec le genre et les symptômes des 3 entités.

- Conclusions :

  • S’il existe une association causale entre les fast-foods et la prévalence des symptômes d’asthme, de rhino-conjonctivite et d’eczéma, alors cela aura un retentissement majeur en terme de santé publique vu l’augmentation globale de la consommation de nourriture de fast-foods au niveau mondial.

La phase 3 de la grande étude épidémiologique internationale ISAAC s’est intéressée au lien potentiel entre le développement de maladies allergiques sévères et le régime alimentaire. Les auteurs australiens rapportent ces résultats globaux.

Cette étude est basée sur des questionnaires remplis soit par des adolescents de 13-14 ans soit par les parents d’enfants de 6-7 ans basés sur l’existence de symptômes d’asthme, de rhino-conjonctivite ou d’eczéma et des questions concernant le mode alimentaire et le régime alimentaire habituel des 12 derniers mois. Les auteurs ont croisé ces données en ajustant sur les facteurs confondants pour voir si un lien statistique se révélait.

Ils ont retrouvé un rôle protecteur de la consommation de 3 fruits par semaine sur le développement d’un asthme sévère chez les enfants et les adolescents. Etant bercés par des messages de santé publique encourageant à la consommation de 5 fruits et légumes par jour, il paraît étonnant que certains enfants consomment moins d’un fruit par jour. Cependant vu le retentissement de l’asthme sévère en terme de santé publique, il semblerait intéressant et probablement « rentable » que les différents états fournissent un fruit chaque jour à tous les enfants scolarisés.

A contrario, les auteurs ont mis en évidence un lien entre le risque de développer un asthme sévère, une rhino-conjonctivite sévère ou un eczéma sévère et le fait de se nourrir au moins 3 fois par semaine dans un fast-food. Quand on sait que dans certains pays, les fast-foods sont omniprésents et que beaucoup se nourrissent au moins une fois par jour dans ces établissements, cela peut faire peur !!

Cependant il reste maintenant à comprendre pourquoi la nourriture des fast-foods est liée à une augmentation de ces pathologies. Est-ce dû intrinsèquement aux qualités nutritionnelles de ce type de nourriture ? Est-ce plutôt lié au mode d’alimentation (rapide et répétée) ? Est ce lié au stress généré par le bruit existant dans ces établissements ? Y a-t-il des facteurs socio-culturels qui associent une consommation importante de nourriture de fast-food, un certain niveau économique et une incidence importante de formes sévères de ces 3 pathologies étudiées ?

En effet, aux USA par exemple, les études montrent toujours une prévalence importante d’asthme sévère (ou peut-être plutôt mal équilibré) dans la population afro-américaine. Vu de loin, il existe certains clichés, comme le faible niveau économique de ces populations (ou d’une certaine partie), une fréquentation accrue des fast-foods et un recours aux soins difficile avec un taux important de consultations aux urgences pour asthme instable par exemple. Est-ce que la nourriture est directement liée aux consultations aux urgences ou bien n’est ce qu’un épiphénomène dans une population particulière ?

Il paraît donc tentant d’incriminer la « mal bouffe » dans l’augmentation de la prévalence de certaines pathologies allergiques mais ne serait-ce pas un raccourci ?

Il va falloir être vigilant sur les prochains papiers issus de l’étude ISAAC 3 sur ce sujet avant de conclure. Malgré tout, une alimentation saine est toujours recommandée.