Le pignon de pin livre enfin ses secrets à l’allergologue !!

lundi 8 avril 2013 par Dr Stéphane Guez7722 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Le pignon de pin livre enfin ses secrets à l’allergologue !!

Le pignon de pin livre enfin ses secrets à l’allergologue !!

Le pignon de pin livre enfin ses secrets à l’allergologue !!

lundi 8 avril 2013, par Dr Stéphane Guez

Allergie au pignon de pin : manifestations cliniques et caractérisations des allergènes majeurs. : Cabanillas B, Cheng H, Grimm CC, Hurlburt BK, Rodríguez J, Crespo JF, Maleki SJ.

Servicio de Alergia, Hospital Universitario 12 de Octubre, Instituto de Investigación Hospital 12 de Octubre (i+12), Madrid, Spain

dans Mol Nutr Food Res. 2012 Dec ;56(12):1884-93. doi : 10.1002/mnfr.201200245

- Introduction :

  • L’objectif de ce travail a été d’évaluer l’hypersensibilité IgE médiée au pignon de pin avec :
  • une description des réactions cliniques
  • et la caractérisation des allergènes majeurs du pignon de pin.

- Matériel et Méthode :

  • L’étude a inclus 10 adolescents consécutifs et adultes pour lesquels a été porté un diagnostic d’allergie IgE médiée au pignon de pin.

- Résultats :

  • 2 allergènes majeurs ont été purifiés et identifiés, et leurs structures secondaires ainsi que leurs susceptibilités à la digestion ont été caractérisées.
  • Les réactions sévères représentent 80% des réactions allergiques au pignon de pin dans cette étude.
  • De plus 70% des patients sont monosensibilisés.
  • 2 allergènes majeurs ayant un poids moléculaire de 6 et 50 kDa ont été purifiés et identifiés comme étant respectivement une albumine et une viciline.
  • La protéine de 6 kDa (albumine), riche en hélice alpha, est beaucoup plus stable à la digestion peptique et à la trypsine par rapport à la protéine de 50 kDa (viciline) qui est rapidement dégradée.
  • La structure secondaire de la protéine purifiée de 50 kDa montre 41% de feuillets béta, 5% d’hélices alpha et 54% d’enroulement ou plicatures aléatoires.

- Conclusion :

  • 80% des réactions allergiques au pignon de pin dans cette étude de 10 patients sont des réactions sévères.
  • La plupart des patients (70%) sont monosensibilisés à cet allergène.
  • 2 allergènes majeurs ayant une poids moléculaire respectivement de 6 et 50 kDa ont été purifiés et identifiés comme étant une albumine et une viciline.

Dans ce travail, les auteurs ont étudié l’allergie IgE au pignon de pin. Il s’agit le plus souvent d’une mono sensibilisation avec des réactions allergiques essentiellement sévères.

Les 2 allergènes majeurs identifiés sont une albumine de 6 kDa et une viciline de 50 kDa.

Voici un travail qui va permettre d’en savoir plus sur l’allergie au pignon de pin, et de mieux connaître et comprendre les allergies croisées en particulier avec l’arachide et l’amande qui ont été décrites mais sans caractérisation des allergènes en cause (cf. ALLERDATA).

Il est cependant important de noter la mono sensibilisation fréquente qui témoigne probablement d’une homologie faible avec les autres albumines et vicilines végétales.

La fragilité de l’allergène majeur de 6 kDa (albumine) explique sans doute la faible fréquence de l’allergie au pignon de pin dans nos consultations d’allergie alimentaire.

Vos commentaires

  • Le 3 décembre 2016 à 09:44, par kessler En réponse à : Le pignon de pin livre enfin ses secrets à l’allergologue !!

    bonjour, depuis que j’habite dans ma maison entourée de pins , je subis des démangeaisons de novembre a mars voir avril....ces pins sont trés grand et pas autorisation de les enlever...Quel est le traitement que vous me conseillez, type antihystaminique ...voir pommade. Pour info, j’ai éliminé toute les sortes d’allergies possible sans résultat. , consulté un allergologue qui suspecte l’allergie au pin en cette période, il m’a recommandé bilaska, mais pas trop de résultat. Merci de votre réponse.