SLIT ou SCIT : hit parade !

jeudi 20 juin 2013 par Dr Philippe Carré1051 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > SLIT ou SCIT : hit parade !

SLIT ou SCIT : hit parade !

SLIT ou SCIT : hit parade !

jeudi 20 juin 2013, par Dr Philippe Carré

Immunothérapie allergénique spécifique pour l’asthme et la rhinoconjonctivite pédiatriques : revue systématique. : Julia M. Kim, MD, MPHa, Sandra Y. Lin, MDb, Catalina Suarez-Cuervo, MDc, Yohalakshmi Chelladurai, MBBS, MPHc, Murugappan Ramanathan, MDb, Jodi B. Segal, MD, MPHc, and Nkiruka Erekosima, MD, MPHd

dans PEDIATRICS Vol. 131 No. 6 June 1, 2013
pp. 1155 -1167
(doi : 10.1542/peds.2013-0343)

- Contexte et objectif :

  • L’immunothérapie sous-cutanée (ITSC) est approuvée aux Etats-Unis pour le traitement de l’asthme et de la rhinite en pédiatrie ; l’immunothérapie sublinguale (ITSL) n’a pas une approbation officielle mais elle est utilisée en pratique clinique
  • L’objectif de cette étude était de revoir de façon systématique les preuves concernant l’efficacité et la sécurité de l’ITSC et de l’ITSL pour le traitement de l’asthme et de la rhino-conjonctivite en milieu pédiatrique.

- Méthodes :

  • Deux reviewers indépendants ont sélectionné les articles à inclure, en ont extrait les données, et ont gradué l’importance des preuves pour chaque essai clinique
  • Toutes les études étaient des essais randomisés contrôlés d’enfants avec un asthme ou une rhino-conjonctivite allergiques traités par une ITSC ou une formulation aqueuse d’ITSL
  • Les sources des données provenaient de Medline, d’Embase, de LILACS, de CENTRAL, et du Registre Central des Essais Contrôlés de la base Cochrane jusqu’en mai 2012.

- Résultats :

  • Dans 13 essais, 920 enfants recevaient une ITSC ou un traitement habituel ; dans 18 études, 1583 enfants recevaient une ITSL ou un traitement habituel
  • 3 essais comparaient l’ITSC et l’ITSL chez 135 enfants
  • Le degré de preuve est modéré en faveur de l’amélioration des symptômes d’asthme et de rhinite sous ITSC, et faible en faveur de l’amélioration des symptômes de conjonctivite et des scores de traitement de l’asthme
  • Le degré de preuve est élevé en faveur de l’ITSL pour l’amélioration des symptômes d’asthme, et modéré en faveur de l’ITSL pour l’amélioration des symptômes de conjonctivite et de rhinite et la diminution de l’utilisation des médicaments
  • Les preuves sont faibles quant à un effet plus important de l’ITSC par rapport à l’ITSL pour l’amélioration des symptômes d’asthme et de rhinite ou l’utilisation des médicaments
  • Les réactions locales étaient fréquentes avec l’ITSC et l’ITSL
  • Il y avait un cas d’anaphylaxie avec l’ITSC.

- Conclusion :

  • Il y a des preuves en faveur de l’efficacité à la fois de l’ITSC et de l’ITSL dans le traitement de l’asthme et de la rhinite chez les enfants.

Les auteurs ont fait une revue de la littérature sur l’immunothérapie spécifique (IS) chez plus de 2500 enfants ayant un asthme ou une rhinite allergique, en analysant 34 essais randomisés contrôlés (13 concernant l’ITSC, 18 l’ITSL, et 3 comparant les deux techniques).

Les résultats montrent un degré de preuve :

  • pour l’ITSC :
    • modéré pour l’amélioration des symptômes d’asthme et de rhinite
    • faible pour l’amélioration des symptômes de conjonctivite, de rhinoconjonctivite et des scores médicamenteux d’asthme
  • pour l’ITSL :
    • élevé pour l’amélioration des symptômes d’asthme
    • modéré pour l’amélioration des symptômes de conjonctivite et de rhinite et la diminution des scores médicamenteux
  • pour l’ITSC par rapport à l’ITSL :
    • faible quant à un effet plus important de l’ITSC pour l’amélioration des symptômes d’asthme et de rhinite ou l’utilisation des médicaments.

Les réactions locales étaient fréquentes avec l’ITSC et l’ITSL ; il y avait un cas d’anaphylaxie avec l’ITSC.

Cette étude a montré une efficacité de l’ITSC et SL pour le traitement de la rhinite allergique et de l’asthme chez les enfants ; il y a plus de preuve en faveur de l’utilisation de l’ITSL que de l’ITSC, ce qui peut refléter le fait qu’il y a moins d’études qui évaluent l’ITSC exclusive chez l’enfant, et très peu qui évaluent directement l’une des techniques par rapport à l’autre, et des études complémentaires sont nécessaires.

On sait par ailleurs qu’un bénéfice potentiel important de l’IT chez l’enfant est de pouvoir modifier la réponse allergique à un stade précoce, de prévenir le développement de nouvelles sensibilisations, et ainsi prévenir le développement de la maladie allergique de la rhinite vers l’asthme ; mais peu d’études permettent de répondre à la question. Il en est de même pour le caractère plus pratique et plus facile chez l’enfant de l’administration d’une IT par voie sublinguale.

Cette revue a des limitations importantes, qui tiennent à leur grande hétérogénéité, que ce soit dans leur qualité ou dans les différents critères utilisés (type d’allergènes, dosages, durées de traitement, scores utilisés…).

Des études comparatives strictes sont donc souhaitables pour évaluer les effets différentiels de ces deux types d’IT, de façon à optimiser leur applicabilité en fonction de l’âge des enfants.