La prise en charge de la dermatite atopique : c’est du chinois !

vendredi 20 septembre 2013 par Dr Bertrand Lovato536 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > La prise en charge de la dermatite atopique : c’est du chinois (...)

La prise en charge de la dermatite atopique : c’est du chinois !

La prise en charge de la dermatite atopique : c’est du chinois !

vendredi 20 septembre 2013, par Dr Bertrand Lovato

Phytothérapie chinoise et dermatite atopique : revue de la littérature : Hsiewe Ying Tan, Anthony Lin Zhang, DaCan Chen, Charlie Changli Xue, George Binh Lenon

dans Journal of the American Academy of Dermatology - August 2013 (Vol. 69, Issue 2, Pages 295-304, DOI : 10.1016/j.jaad.2013.01.019)

- Objectifs : évaluation de l’efficacité et de la tolérance des herbes chinoises dans la prise en charge de l’eczéma atopique

- Méthodes : revue systématique de la littérature avec méta analyse des résultats. Sept études randomisées ont été retenues, 1 comparant les herbes chinoises associées à la médecine traditionnelle occidentale versus médecine occidentale seule et 6 autres les herbes chinoises versus placebo

- Résultats :

  • La première étude montre la supériorité de l’association herbes/allopathie sur la médecine occidentale seule
  • 3 études contre placebo montrent une efficacité des herbes chinoises et 2 autres essais une baisse des traitements concomitants
  • la tolérance des herbes chinoises est excellente

- Conclusion :

  • la phytothérapie chinoise a significativement amélioré l’état cutané des patients atteints de dermatite atopique.
  • Cependant, la piètre qualité de ces études relativise fortement cette conclusion.

Les herbes médicinales chinoises (plusieurs centaines) sont utilisées dans la pharmacopée chinoise depuis des millénaires, dans un but traditionnellement plus préventif que curatif.

Ces herbes peuvent entraîner des effets secondaires le plus souvent d’ordre digestif, mais parfois des réactions plus graves, notamment des interactions avec des médicaments. Elles ne doivent donc pas être utilisées en automédication.

Elles contiennent des substances actives inconnues : difficile d’en évaluer l’efficacité et surtout l’innocuité.

Elles sont prescrites par des praticiens regroupés en Union française des professionnels de médecine douce ; à noter toutefois qu’aucun diplôme en pharmacopée chinoise n’est reconnu par l’Etat à ce jour.