Ara h 9 = danger !

lundi 28 octobre 2013 par Dr Céline Palussière856 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Ara h 9 = danger !

Ara h 9 = danger !

Ara h 9 = danger !

lundi 28 octobre 2013, par Dr Céline Palussière

Sensibilisation à la Protéine de transfert des lipides non spécifique Ara h 9 et risque de bronchospasme dû à l’arachide. : Arkwright PD, Summers CW, Riley BJ, Alsediq N, Pumphrey RS.

dans Biomed Res Int. 2013 ;2013:746507. doi : 10.1155/2013/746507.

- Contexte :

  • L’analyse des composants allergéniques est désormais disponible dans de nombreux laboratoires.

- Objectifs :

  • Le but de cette étude était d’examiner la potentielle association entre les composants allergéniques IgE et la sévérité des réactions cliniques chez les patients ayant une histoire d’allergie à l’arachide.

- Méthode :

  • Les données et les sera de 192 patients issus de la Base de données de Recherche sur l’Allergie de Manchester et de la Banque de sérum, étaient utilisés dans cette étude rétrospective.

- Résultats :

  • La sensibilisation IgE à l’arachide entière et aux composants Ara h 1, 2, 3 et 8 de l’arachide, mesurée par tests immuno-fluoro-enzymatiques, n’était pas associée avec l’anaphylaxie.
  • En revanche, la sensibilisation à la protéine de transfert lipidique Ara h 9 était significativement plus fréquente chez les patients ayant présenté un bronchospasme dû à l’arachide (26% contre 9% des patients), même après ajustement des potentiels facteurs de confusion de l’âge, du sexe, et de la sévérité des pathologies atopiques chroniques concomitantes.
  • Les patients qui étaient sensibilisés à Ara h 9 avaient plus fréquemment été en contact digestif avec l’arachide qu’en contact cutané, et avaient une réaction symptomatique plus rapide.

- Conclusion :

  • Ces résultats sont conformes avec les observations selon lesquelles la sensibilisation aux protéines de transfert des lipides, qui résistent à la chaleur et aux protéases, de la noisette, des graines et des fruits, est prédictive d’anaphylaxie.

Alors que l’on considère habituellement Ara h 2 comme l’allergène le plus pertinent pour prédire une allergie sévère à l’arachide, voici que cette étude met en avant la LTP de l’arachide, Ara h 9.

Cet allergène serait en effet responsable du plus grand nombre de bronchospasmes par allergie à l’arachide, d’après une analyse de près de 200 cas de patients anglais allergiques à l’arachide.

Bronchospasme, certes, mais pas œdème laryngé ou anaphylaxie... Et là, aucun allergène en particulier, y compris les protéines de stockage, n’était prédictif de réaction systémique. Ara h 2 n’est pas retrouvé ici comme facteur de risque particulier de réaction sévère.

La famille moléculaire des LTP est connue pour donner des réactions allergiques sévères en raison notamment de la résistance des protéines à la cuisson et à la digestion.

Leur grande homologie au sein de la classe est responsable d’une forte réactivité croisée entre les différents végétaux. Les auteurs mettent ici aussi en évidence une forte corrélation (90%) entre les IgE réactivités pour les différentes LTP testés : Ara h 9, Cor a 8 et Pru p 3.

Il est intéressant de noter la forte prévalence de réactivité pour la LTP chez ces patients anglais, alors que l’on considère habituellement cette allergie comme une spécificité méditerranéenne.

Les patients ayant présenté un bronchospasme suite à une ingestion d’arachide avaient plus d’antécédents d’allergie respiratoire, et notamment d’asthme. L’asthme non contrôlé constitue un facteur de risque supplémentaire de bronchospasme allergique à l’arachide.

Cette étude est certes rétrospective, mais les données des patients étaient relativement complètes, et l’échantillon n’est pas anodin.

On en retiendra donc des résultats surprenants, contrastant avec de nombreuses études précédentes, avec un accent mis sur l’importance d’Ara h 9 dans le risque de réaction bronchique dans les allergies alimentaires à l’arachide.