La tryp-tase est à l’allergologie ce que la tripe est à Caen : une merveille !!

vendredi 29 novembre 2013 par Dr Stéphane Guez984 visites

Accueil du site > Maladies > Diagnostic > La tryp-tase est à l’allergologie ce que la tripe est à Caen : une merveille (...)

La tryp-tase  est à l’allergologie ce que la tripe est à Caen : une merveille !!

La tryp-tase est à l’allergologie ce que la tripe est à Caen : une merveille !!

vendredi 29 novembre 2013, par Dr Stéphane Guez

Intérêts de l’histamine plasmatique et des différents seuils de tryptasémie dans le diagnostic des réactions d’hypersensibilité per-anesthésiques. : F Berroa1,†, A Lafuente2,†, G Javaloyes1, M Ferrer1, R Moncada2, MJ Goikoetxea1, CM Urbain1, ML Sanz1, G Gastaminza1,*
DOI : 10.1111/cea.12237

dans Vol. 43 Issue 12
Clinical & Experimental Allergy

- Introduction :

  • Les réactions d’hypersensibilité lors d’une anesthésie peuvent être IgE médiées ou non, et la difficulté de l’exploration allergologique est de trouver le produit responsable.
  • L’histamine et la tryptase sont classiquement considérées comme utile au diagnostic de ces réactions.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’évaluer l’utilité diagnostique de l’histamine plasmatique et des différentes valeurs seuils de la tryptase sérique.

- Matériel et Méthode :

  • Les patients ayant eu une réaction évocatrice d’hypersensibilité durant une anesthésie générale dans la Clinique Universitaire de Navarre (2008-2012) ont été inclus.
  • La tryptase sérique et l’histamine plasmatique ont été mesurées lors de la réaction et 2 heures après.
  • La tryptase de base a été également déterminée.
  • 48 semaines après la réaction, une étude allergologique a été pratiquée avec tous les médicaments ou produits impliqués dans la réaction.

- Résultats :

  • 65 patients ont présenté une réaction d’hypersensibilité immédiate durant la période de l’étude.
  • 30 patients (20 hommes) ayant un âge moyen de 48 ans (12-79) ont été inclus car ayant eu un bilan allergologique complet, et l’ensemble des prélèvements biologiques.
  • Une augmentation de l’histamine plasmatique a été observée dans 34 cas (92%).
  • La tryptase est supérieure à 2 fois les valeurs normales chez 10 patients (31%).
  • En étudiant différentes valeurs seuils de la tryptase, le nombre de patients ayant une augmentation de la tryptasémie pourrait être :
    • 15 patients (41%) pour un seuil de 5 microg/l,
    • 12 patients (32%) pour in seuil de 8.23 microg/l,
    • 9 patients (24%) pour un seuil de 10.5 microg/l
  • et 8 patients (22%) pour un seuil de 11.4 microg/l.
  • Le taux moyen de tryptase pour les réactions :
    • IgE médiées est de 9 microg/.l (2 à 70 microg/l)
    • et de 4 microg/l pour les réactions non IgE médiées (p<0.01).
  • Les taux moyens de tryptase sont plus élevés dans les réactions sévères (grade 2 et 3) par rapport à celles de grade 1.
  • Le meilleur rapport (tryptase sérique initiale / taux de base de tryptase) permettant de faire la différence entre des réactions IgE et non IgE est de 2.0.

- Conclusion :

  • Le meilleur critère pour faire la différence entre réaction d’hypersensibilité IgE ou non IgE médiée lors d’une réaction per-anesthésique est une valeur de tryptasémie dépassant 2 fois la valeur de base.

Les auteurs ont recherché les meilleures valeurs seuils de tryptasémie permettant d‘aider au diagnostic de réaction immédiate IgE ou non IgE médiée lors d’une réaction d‘hypersensibilité per-anesthésique.

Une valeur, lors de l’accident initial, double de la valeur de base, permet au mieux d’évoquer une réaction IgE médiée.

Ce travail est intéressant car apporte une aide réelle à l’exploration allergologique des accidents d’hyperréactivité per-anesthésiques.

Les auteurs démontrent que le taux d’histamine ne permet pas de faire la différence entre réactions IgE médiées et non IgE : en effet 100% des patients ayant une allergie ont une élévation de l’histamine, mais 83% de ceux pour lesquels il n’est pas démontré d’IgE ont également une augmentation significative de l’histamine.

La tryptase est plus intéressante car elle permet déjà de faire la différence entre terrain atopique et non atopique (9 microg en moyenne contre 5 microg/l).

Un seuil de 5 microg/l offre la meilleure sensibilité (79%) et la meilleure spécificité (62%) pour le diagnostic de réactivité IgE médiée.

Enfin le ratio de (tryptase lors de la réaction / tryptase de base) au dessus de 2 donne le meilleur rapport entre sensibilité : 55,6% et spécificité : 100%.

Il est donc très important lors d’une réaction anaphylactique de faire un dosage immédiat de tryptase et de le refaire 2h après.