Mesure d’économie dans la prévention des allergies : la vitamine E est inutile chez les bébés.

lundi 10 février 2014 par Dr Stéphane Guez412 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Mesure d’économie dans la prévention des allergies : la vitamine E est inutile (...)

Mesure d’économie dans la prévention des allergies : la vitamine E est inutile chez les bébés.

Mesure d’économie dans la prévention des allergies : la vitamine E est inutile chez les bébés.

lundi 10 février 2014, par Dr Stéphane Guez

Concentrations en vit E à l’âge de 1 an et risque d’atopie, de dermatite atopique, sifflements et asthme chez l’enfant : l’étude PASTURE : Nwaru BI, Virtanen SM, Alfthan G, Karvonen AM, Genuneit J, Lauener RP, Dalphin J-C, Hyvärinen A, Pfefferle P, Riedler J, Weber J, Roduit C, Kaulek V, Braun-Fahrländer C, von Mutius E, Pekkanen J and the PASTURE study group.

Serum vitamin E concentrations at 1 year and risk of atopy, atopic dermatitis, wheezing, and asthma in childhood : the PASTURE study.

dans Allergy 2014 ; 69 : 87–94.

- Introduction :

  • Les études prospectives, portant sur le rôle de la concentration en vitamines E durant les premières années de vie et le développement des maladies allergiques dans l’enfance et l’asthme, sont peu nombreuses.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’étudier les relations entre :
    • les concentrations en Vit E durant la première année de vie
    • et le développement longitudinal de l’atopie, de la dermatite atopique, des sifflements bronchiques et de l’asthme jusqu’à l’âge de 6 ans.

- Matériel et Méthode :

  • Le cadre de l’étude est le projet PASTURE, une étude prospective multicentrique qui suit une cohorte depuis la naissance dans 5 régions rurales d’Europe.
  • Les enfants de 1133 mères ont été recrutées durant la grossesse et suivies depuis la naissance avec mesure du taux de Vit E à l’âge de 1 an et avec des évaluation répétées d’IgE sériques (âge de 1, 4.5 et 6 ans), d’une dermatite atopique, de symptômes de sifflements bronchiques et d’asthme (âge de 1, 1.5, 2, 3, 4, 5, 6).

- Résultats :

  • A l’âge de 6 ans, 66% et 82% des 1133 sujets ont eu un dosage sanguin d’IgE et ont répondu à un questionnaire.
  • Il n’a pas été observé une association statistique significative entre les concentrations en vit E à 1 an et les items choisis, mais une relation inverse limite entre alpha tocophérol et sifflements bronchiques sans infection (OR 0.45, IC95% : 0.19-1.09) et tout symptôme de sifflements bronchiques.

- Conclusion :

  • Les concentrations en Vit E à l’âge de 1 an ne sont pas associées avec des manifestations allergiques ou un asthme à l’âge de 6 ans.
  • Bien que d’autres études prospectives avec des évaluations répétées de vitamine E pendant la petite enfance pourraient clarifier son rôle présumé dans le développement des maladies, il est également possible que l’hypothèse antioxydante dans le développement des allergies et de l’asthme ne soit pas à retenir.

Dans ce travail prospectif les auteurs ont étudié les relations entre concentrations en Vit E durant l’enfance et risque de développer une maladie, atopique, une dermatite atopique ou un asthme à 6 ans.

Il n’apparait pas de lien statistique avec la Vit E mais une relation à la limite de la signification entre tocophérol et sifflements bronchiques.

Ce travail a cherché à faire avancer l’hypothèse d’un excès de stress oxydatif dans le développement des maladies allergiques. L’hypothèse est qu’un excès de radicaux libres oxygénés entraîne une réponse lymphocytaire orientée vers une différenciation TH2. Cette augmentation de stress oxydatif serait secondaire à une modification de l’alimentation diminuant l’apport d’antioxydants. Mais chez le jeune enfant a été évoqué un possible déficit en Vit E qui a une activité marquée antioxydante en particulier ses 2 métabolites : alpha et gamma tocophérol.

Mais ce travail n’arrive pas à le confirmer et cette hypothèse, séduisante sur le plan fondamental, ne s’avère pas à priori une piste intéressante en application clinique chez l’homme.