L’allergie sous les topiques .... c’est pas naturel !

lundi 24 février 2014 par Dr Bertrand Lovato598 visites

Accueil du site > Maladies > Eczéma > L’allergie sous les topiques .... c’est pas naturel !

L’allergie sous les topiques .... c’est pas naturel !

L’allergie sous les topiques .... c’est pas naturel !

lundi 24 février 2014, par Dr Bertrand Lovato

Topiques végétaux et dérivés : utilisation, réactions cutanées et utilité des patchs tests = Corazza, M., Borghi, A., Gallo, R., Schena, D., Pigatto, P., Lauriola, M. M., Guarneri, F., Stingeni, L., Vincenzi, C., Foti, C. and Virgili, A. (2014), Topical botanically derived products : use, skin reactions, and usefulness of patch tests. A multicentre Italian study.

dans Contact Dermatitis, 70 : 90–97. doi : 10.1111/cod.12124

- Objectifs

  • Cette étude italienne a pour objectif d’évaluer l’utilisation de topiques d’origine végétale dans une large population,
  • l’incidence de leurs effets secondaires cutanés
  • et l’utilité des patchs tests dans le diagnostic.

- Méthodes

  • Un questionnaire a été utilisé chez 2261 patients pour connaître à la fois la fréquence d’utilisation, le type de topiques végétaux et la présence de réactions cutanées éventuelles.
  • Les patients déclarant des réactions indésirables étaient alors testés avec la batterie standard italienne complétée par une batterie botanique et par leurs produits personnels.

- Résultats

  • 1274 patients (48 %) ont confirmé utiliser des topiques d’origine végétale
  • 139 patients (11 %) ont signalé des réactions cutanées et ont donc été testés
    • 75 d’entre eux (54 %) ont eu des tests positifs avec la batterie standard.
    • 19 (16 %) ont eu des tests positifs avec la batterie complémentaire botanique, avec dans de nombreux cas une positivité pertinente concomitante à au moins un allergène de la série italienne.
  • Les allergènes les plus fréquemment retrouvés positifs étaient la propolis, les extraits de composées et l’huile de Melaleuca alternifolia (arbre à thé).

- Conclusions

  • L’allergie de contact est un effet indésirable possible des produits dits naturels.
  • La batterie standard complétée avec les allergènes végétaux les plus communs est suffisante pour diagnostiquer la plupart des allergies de contact aux topiques végétaux.

Les produits cosmétiques ou de toilette dérivés du monde végétal sont à la mode et sont fréquemment utilisés pour leur aspect « naturel », voire même « biologique » qui rassure les patients.

Cette étude confirme que cette image d’innocuité est fausse et doit même être combattue chez nos patients souffrant de dermatite atopique, souvent prompts à sortir des sentiers de la médecine traditionnelle pour s’égarer dans le labyrinthe des médecines « douces »…..

Si nous connaissons bien le baume du Pérou, la colophane, les lactones sesquiterpéniques, la primine, il nous faut aussi connaître des allergènes à la mode comme l’arbre à thé.

L’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) est un arbre de la famille des Myrtaceae originaire d’Australie. On extrait de ses feuilles, une huile essentielle utilisée en phytothérapie et réputée pour ses vertus dans de nombreuses applications. Cette huile est voisine de l’huile « goménolée » extraite du niaouli.

Elle est toxique à faibles doses par voie orale, avec plusieurs effets secondaires sérieux comme l’ataxie, des malaises, des nausées et une certaine désorientation, voire un coma à fortes doses.

L’huile semble également avoir des propriétés proches de celles des œstrogènes et a été tenue comme responsable d’une gynécomastie chez trois garçons prépubères qui utilisaient des savons comportant cette huile.