Allergie vous avez dit ? Gros bêta (lactamine !).

mercredi 12 mars 2014 par Dr Philippe Carré665 visites

Accueil du site > Allergènes > Médicaments > Allergie vous avez dit ? Gros bêta (lactamine !).

Allergie vous avez dit ? Gros bêta (lactamine !).

Allergie vous avez dit ? Gros bêta (lactamine !).

mercredi 12 mars 2014, par Dr Philippe Carré

Évaluation diagnostique des réactions d’hypersensibilité aux bêta-lactamines dans une large population d’enfants. : Zambonino MA, Corzo JL, Muñoz C, Requena G, Ariza A, Mayorga C, Urda A, Blanca M, Torres MJ. Diagnostic evaluation of hypersensitivity reactions to beta-lactam antibiotics in a large population of children.

dans Pediatr Allergy Immunol 2014 : 25 : 80–87.

- Introduction :

  • Les réactions d’hypersensibilité aux bêta-lactamines (HBL) sont souvent rapportées chez les enfants, l’amoxicilline et à un moindre degré les céphalosporines étant les médicaments le plus souvent impliqués
    - Bien que beaucoup de ces enfants soient considérés comme allergiques, une évaluation précise en confirme seulement un faible pourcentage.

- Objectifs :

  • Analyser les données cliniques, le profil de sensibilisation et les méthodes diagnostiques utilisées dans un grand groupe d’enfants ayant une histoire clinique de réaction d’HBL.

- Méthodes :

  • L’étude a inclus les enfants de 1 à 14 ans ayant des symptômes suggestifs d’HBL entre Janvier 2006 et Décembre 2012
  • Le diagnostic était confirmé par l’histoire clinique, la détermination des IgE spécifiques, les tests cutanés, et si nécessaire un test de provocation au médicament (TPM).

- Résultats :

  • Sur un total de 783 patients inclus, 62 seulement (7.92%) ont eu une confirmation d’allergie, 9 (14.52%) pour une réaction immédiate et 53 (85.48%) pour une réaction non immédiate
  • Parmi ceux avec une réaction immédiate, 2 (22.22%) ont été diagnostiqués par un test in vitro, 2 (22.22%) par des tests cutanés et 5 (55.56%) par un TPM ; parmi ceux avec une réaction non immédiate, 2 (3.77%) ont été diagnostiqués par tests cutanés et 51 (96.23%) par TPM
  • Dans tous les cas, le TPM était positif au médicament suspect (29 amoxicilline-acide clavulanique, 26 amoxicilline, 1 céfixime et 1 céfaclor), et les symptômes les plus courants étaient un exanthème dans 43 cas, une urticaire dans 12 cas, une urticaire avec angio-œdème et un érythème dans chacun 1 cas.

- Conclusion :

  • Après un bilan allergologique, plus de 90% des enfants évalués avaient une confirmation de tolérance aux BL
  • La plupart des réactions étaient de type non immédiates, et le TPM était un outil essentiel du diagnostic.

Cette étude a évalué, sur une période de 7 ans, 783 enfants âgés de 1 à 14 ans qui avaient une histoire clinique compatible avec une possible hypersensibilité aux bêta-lactamines (HBL).

Les auteurs ont trouvé que seulement 8% des enfants avaient une confirmation d’allergie après un bilan incluant l’histoire clinique, la détermination des IgE spécifiques, les tests cutanés, et si nécessaire un test de provocation médicamenteux (TPM). Il y a donc un sur diagnostic important vis-à-vis des BL. Ces données confirment d’ailleurs des enquêtes antérieures, notamment celles de C. Ponvert (Pediatr Allergy Immunol 2011 ;22 :411-18).

Ceci est important car cette fausse allergie persiste souvent de nombreuses années, ce qui résulte dans l’utilisation d’antibiotiques alternatifs qui accroissent le coût et la résistance bactérienne.

La plupart des réactions sont non-immédiates, ce qui rend le diagnostic difficile en pratique allergologique ; une grande partie des enfants ont des exanthèmes maculo-papuleux d’origine virale (environ les ¾), et comme les exanthèmes à la fois viraux et médicamenteux peuvent avoir les mêmes manifestations cliniques et le même mécanisme médié par les lymphocytesT, un diagnostic différentiel précis est nécessaire pour ne pas faussement exclure les antibiotiques. Le test de provocation médicamenteux est particulièrement pertinent dans cette indication puisqu’il représente l’étalon-or du diagnostic.