Une nouveauté dans l’allergie au latex !

lundi 21 avril 2014 par Dr Alain Thillay1868 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > Une nouveauté dans l’allergie au latex !

Une nouveauté dans l’allergie au latex !

Une nouveauté dans l’allergie au latex !

lundi 21 avril 2014, par Dr Alain Thillay

Impact du diagnostic par les IgE spécifiques d’un recombinant de l’inhibiteur de sérine protéase d’Hevea brasiliensis chez des professionnels de santé allergiques au latex. : Hans-Peter Rihs1*, Ingrid Sander2, Heike Heimann1, Ursula Meurer2, Thomas Brüning3 and Monika Raulf-Heimsoth2
Author Affiliations
1 Institute for Prevention and Occupational Medicine of the German Social Accident Insurance (IPA), Molecular Genetics, Bochum, Germany

2 Institute for Prevention and Occupational Medicine of the German Social Accident Insurance (IPA), Allergology/Immunology, Bochum, Germany

3 Institute for Prevention and Occupational Medicine of the German Social Accident Insurance (IPA), Head of the Institute, Bochum, Germany

dans Clinical and Translational Allergy 2014, 4(Suppl 2):P56 doi:10.1186/2045-7022-4-S2-P56

- Contexte :

  • Les inhibiteurs de sérine protéase (SPI), comprennent 60 à 90 résidus d’acides aminés, sont fréquents chez les plantes et appartiennent à la famille protéique des PR-6.
  • Il a été démontré récemment qu’une variante de SPI de blé agit comme un allergène important dans l’asthme du boulanger, mais pas chez les personnes souffrant d’allergie alimentaire induite par le blé.

- Objectif :

  • Le but de cette étude était d’élucider le rôle de cette variante recombinante de SPI de l’Hevea brasiliensis dans l’allergie professionnelle au latex.

- Méthodes :

  • A cet effet, un ADNc (ADN complémentaire) d’Hevea brasiliensis a été utilisé afin d’amplifier la séquence spécifique de SPI.
  • Après identification par séquençage et le transfert dans le système pMAL (système de purification et de fusion des protéines), la séquence a été exprimée en maltose binding protein (MBP)-SPI hybride dans E. coli.
  • La protéine de fusion soluble purifiée a été biotinylée et couplée à un streptavidine-ImmunoCAP.
  • Les sera de 21 travailleurs de santé souffrant de symptômes allergiques au caoutchouc de latex naturel ont été testés.

- Résultats :

  • Les valeurs supérieures à 0,35 kUA/L des IgE spécifiques ont été considérées comme positives.
  • Sept sera (33 %) montraient des IgE spécifiques de SPI (intervalle : 0,56 à 13,60 kUA/L).
  • Parmi ces sept sera tous affichaient des IgE spécifiques à rHev b 6.01 (intervalle : de 1,81 à 66,80 kUA/L) et une exception, un sérum présentant également des IgE spécifiques de rHev b 5 (1,86 à 49,6 kUA/L).
  • En outre, les IgE spécifiques de nHev b 2 (n=6/7) et de rHev b 7 (n=4/7) étaient les plus fréquentes.
  • Pas d’IgE spécifiques de MBP détectables.

- Conclusions :

  • Les résultats montrent que cette variante de SPI est un autre allergène du latex à présent disponible dans les tests étendus, type biopuce.
  • Le nom proposé, Hev b 15, est en cours de révision de la nomenclature des allergènes sous-comité de l’OMS/IUIS.
  • Ces résultats sont surtout intéressants pour les patients présentant des écarts entre la somme des valeurs des IgE spécifiques des composants du latex et les IgE spécifiques du produit latex (k82), alors Hev b 15 pourrait être un candidat permettant ainsi de combler l’écart.

Les années 80 ont vu l’apparition et l’expansion du SIDA dans le monde entier. Concomitamment, l’allergie au latex d’Hevea brasiliensis s’est répondue de façon tout aussi importante. L’allergie au latex a pour caractéristique d’être protéiforme avec des formes cliniques diverses et variées.

Ainsi, peut-on décrire une clinique propre aux personnels de santé qui développent réactions dermatologiques et/ou respiratoires, une autre constatée chez les poly-opérés - l’exemple classique étant le cas des enfants porteurs d’une spina bifida-, celui des anaphylaxies per-opératoires et enfin le cas des allergies croisées alimentaires.

L’allergologie moléculaire permet de bien caractériser ces différents profils.

Ainsi, l’allergie au latex due aux contacts muqueux répétés relève d’une IgE-réactivité vis-à-vis de Hev b 1 et 3, l’allergie au latex des professionnels de santé est en rapport avec une IgE-réactivité à Hev b 6 et Hev b 5 et enfin la positivité à Hev b 6 peut révélée une allergie alimentaire croisée, le syndrome latex-aliments.

Les auteurs allemands de ce travail ont eu leur attention attirée par un fait nouveau.

En effet, une publication suggère que l’inhibiteur de la sérine protéase (SPI) du blé serait impliqué dans l’allergie respiratoire à cette céréale mais pas dans l’allergie alimentaire.

Cette protéine étant présente dans le latex, ils ont voulu vérifier son éventuel rôle dans l’allergie.

Ils ont sélectionné 21 sera de professionnels de santé souffrant d’une allergie au latex.

Outre, la mesure de l’IgE-réactivité aux composants déjà bien connus du latex, ils ont fabriqué un ImmunoCAP d’un recombinant de SPI de latex.

Ce SPI est positif dans 7 sera, tous ces sera étaient positifs pour Hev b 6.01 ce qui est bien logique.

Cette molécule est en cours d’homologation par l’IUIS sous le nom de Hev b 15.

On peut noter que seul un tiers des sera de ces professionnels de santé est positif, que, si certes, l’IgE réactivité est positive pour autant rien ne prouve une implication clinique.

De plus, il est dommage que des sera de poly-opérés n’aient pas été testés pour vérifier que la réactivité à Hev b 15 est bien l’apanage de l’allergie respiratoire au latex.