Une idée pour le petit déjeuner des personnes allergiques au blé...

vendredi 2 mai 2014 par Dr Céline Palussière1008 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Une idée pour le petit déjeuner des personnes allergiques au blé...

Une idée pour le petit déjeuner des personnes allergiques au blé...

Une idée pour le petit déjeuner des personnes allergiques au blé...

vendredi 2 mai 2014, par Dr Céline Palussière

Un produit alimentaire sûr pour patients allergiques au blé. : María Garrido-Arandia1*, PM Gamboa2, C González3, C Pereira4, M Catarino4, E García-Lirio2, A Soriano2, LF Pacios1 and A Díaz-Perales1

1 Technical University Madrid, CBGP (UPM-INIA), Pozuelo de Alarcón (Madrid), Spain

2 University Hospital Basurto, Allergology Service, Bilbao, Spain

3 University Hospital Basurto, Pediatrics Service, Bilbao, Spain

4 University Faculty of Pharmacy, Lisbon, Portugal

dans Clinical and Translational Allergy 2014, 4(Suppl 2):P59 doi:10.1186/2045-7022-4-S2-P59

- Contexte :

  • L’allergie aux protéines de transfert lipidique (LTP) constitue la première cause d’allergie alimentaire aux aliments végétaux dans le Sud de l’Europe.
  • Les LTP sont des protéines très stables, résistantes à la digestion gastrique et aux hautes températures.
  • Les réactions allergiques à de multiples végétaux, non reliés sur le plan phylogénétique, reposent sur des réactivités croisées entre ces protéines, un phénomène nommé syndrome LTP.
  • Tri a 14, la LTP du blé, est impliquée dans l’asthme du boulanger et dans les réactions anaphylactiques.
  • Dans ce travail, nous avons étudié la tolérance au produit alimentaire Weetabix® chez quatre patients ayant une allergie au blé, caractérisée par un test de provocation oral et des tests cutanés, en essayant d’identifier la source de cette tolérance à ce produit alimentaire à base de blé.

- Méthodes :

  • On été inclus dans l’étude quatre patients ayant un syndrome LTP, avec une allergie aux céréales reposant sur une sensibilisation à Tri a 14 confirmée par TPO au blé et tests cutanés positifs pour l’extrait de blé, pour Pru p 3 et Tri a 14.
  • Les séra individuels de ces patients étaient incubés avec un test multiallergénique fait maison, incluant 12 allergènes du blé, Pru p 3 et différents allergènes de pollen.
  • La caractérisation moléculaire du produit alimentaire Weetabix était déterminée par SDS-PAGE et par analyse de spectrométrie de masse.

- Résultats :

  • Tous les patients ont montré une IgE-réactivité vis à vis de Pru p 3 et Tri a 14 dans notre essai.
  • Le test de provocation oral avec le Weetabix® était réalisé chez ces patients,qui l’ont toléré sans souffrir d’aucun symptôme.
  • Les tests en SDS-PAGE et spectrométrie de masse de l’extrait de Weetabix® ne retrouvaient pas de bande ou de pic inférieur à 2kDa.

- Conclusions :

  • Le traitement par pression et haute température semble suffisant pour inhiber l’activité allergénique des LTP.
  • Cet aliment préparé pourrait être une alternative sûre pour ces patients ayant une allergie au blé reposant sur une sensibilisation LTP et ce procédé pourrait être appliqué à d’autres aliments d’origine végétale, afin de réaliser une protéolyse des LTP.

L’allergie alimentaire au blé repose souvent sur une réactivité vis à vis du gluten, en particulier chez l’enfant. Dans les pays du Sud de l’Europe, les syndromes LTP sont fréquents, et expliquent également nombre d’allergies alimentaires aux végétaux, y compris le blé.

Une IgE réactivité vis à vis des LTP peut être responsable d’allergie alimentaire à une grande quantité d’aliments, notamment les fruits et légumes, même consommés cuits. Les réactions cliniques peuvent être sévères, en raison d’une forte résistance de l’allergène à la cuisson et à la digestion.
Les LTP sont en effet de petits peptides repliés, très résistants.

Ces sensibilisations sont cependant parfois asymptomatiques, ou seulement avec très peu d’aliments. Bien souvent les patients présentant une sensibilisation aux LTP peuvent consommer du blé.

Les auteurs de cette étude ont contrôlé la tolérance orale de 4 patients allergiques au blé par le biais des LTP pour une préparation céréalière à base de blé, le Weetabix®.

Ces barres de pétales de blé soufflés sont consommés surtout dans les pays anglo-saxons pour le petit déjeuner. Le blé y est soumis à un traitement par la pression et à une cuisson à haute température.

Les quatre personnes de l’étude ont bien toléré un TPO avec le Weetabix®, alors que le TPO avec le blé avait été positif. Le traitement de la céréale permet donc une dénaturation de la protéine allergisante qui autorise ces patients à consommer le blé sous cette forme.

A première vue, ces résultats sont donc encourageants pour ces patients, en leur permettant de consommer le blé. Il faut toutefois encore qu’ils aiment cette préparation : on est bien loin du pain ou d’une autre pâtisserie...

Enfin la plupart des sujets allergiques au blé ont en fait une sensibilisation au gluten, et ne sont donc pas concernés par cette levée de l’éviction alimentaire.

Quant à appliquer le même traitement physique aux autres aliments LTP, comme le suggèrent les auteurs... Les fruits et légumes soumis à forte pression et haute température...?