Si les enfants sont allergiques c’est la faute des mères qui font des régimes !!

mercredi 25 juin 2014 par Dr Stéphane Guez652 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Si les enfants sont allergiques c’est la faute des mères qui font des régimes (...)

Si les enfants sont allergiques c’est la faute des mères qui font des régimes !!

Si les enfants sont allergiques c’est la faute des mères qui font des régimes !!

mercredi 25 juin 2014, par Dr Stéphane Guez

Les allergènes de l’arachide sont rapidement transférés dans le lait maternel et peuvent prévenir la sensibilisation chez les souris. : Bernard H, Ah-Leung S, Drumare M-F, Feraudet-Tarisse C, Verhasselt V, Wal J-M, Créminon C, Adel-Patient K. Peanut allergens are rapidly transferred in human breast milk and can prevent sensitization in mice.

dans Allergy 2014 ; 69 : 888–897.

- Introduction :

  • Les allergènes alimentaires ont été mis en évidence dans le lait maternel dans des conditions physiologiques, mais la cinétique et le rôle de ce passage dans les allergies alimentaires n’est pas encore précisé.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’analyser le passage des allergènes de l’arachide dans le lait maternel et d’étudier leurs propriétés allergisantes et/ou immuno-modulatrices.

- Matériel et Méthode :

  • Le lait maternel humain a été collecté chez 2 mamans :
    • non atopiques et tolérantes à l’arachide,
    • avant et à différents temps après ingestion de 30g d’arachide grillée.
  • Ara h 6 les complexes immuns Ara h 6 et la capacité de fixation des IgE des prélèvements de lait, ont été mesurés à l’aide d’Immunoassays spécifiques.
  • Les fonctions allergisantes ont été étudiées par des tests cellulaires.
  • Enfin, le lait prélevé avant et après ingestion a été administré en intra gastrique à des souris BALB/c d’âges différents, et les souris ont ensuite été sensibilisées de façon expérimentale à l’arachide à l’aide de la toxine cholérique.

- Résultats :

  • Ara h 6 est détecté dès la 10ème minute après l’ingestion d’arachide, avec des pics durant la première heure de l’ingestion.
  • Le transfert est un phénomène durable, de petites quantités d’allergènes d’arachide étant détectées sur une période de 24h.
  • Les complexes immuns IgG-Ara h 6 et IgA-Ara h 6 sont mis en évidence, avec des cinétiques d’excrétion différentes de celles des allergènes libres.
  • Les allergènes de l’arachide qui sont transférés dans le lait sont IgE réactifs et peuvent induire une réaction allergique in vitro.
  • Cependant, l’administration de lait humain à de jeunes souris, en particulier avant sevrage, n’induit pas une sensibilisation mais induit une tolérance orale partielle.

- Conclusion :

  • Les faibles quantités d’allergènes immunologiques actives transférées dans le lait maternel peuvent prévenir une sensibilisation allergique à l’arachide.

Dans ce travail, les auteurs démontrent que l’ingestion d’arachide chez la mère induit le transfert d’allergènes de l’arachide, libres et sous formes de complexes immuns dés la première heure et durant 24h. Chez la souris, ce lait ne va pas induire une allergie mais va induire l’acquisition d’une tolérance à l’arachide.

Cette étude est intéressante à 2 titres.

Elle confirme d’abord, qu’effectivement il y a bien passage dans le lait maternel d’allergènes alimentaires et en particulier de ceux de l’arachide lors de son ingestion chez la mère. Ce qui est essentiel, c’est la mise en évidence dans ce lait, non seulement d’allergènes libres mais de complexes immuns de type IgG et IgA.

La seconde partie de l’étude, confirme une intuition : ce transfert chez de jeunes souriceaux va faciliter non l’acquisition d‘une allergie mais d’une tolérance.

Faut-il conseiller aux mères de manger de l’arachide pendant leurs grossesses ? Il est trop tôt pour le conseiller.

Ces résultats et bien d’autres font donc vaciller le dogme prévalent jusqu’à présent liant le contact avec des allergènes comme responsable des allergies. En fait c’est probablement l’absence de contact suffisamment précoce avec les allergènes qui va induire une allergie.