Nouvelles recommandations pour les tests cutanés : une nez rouge et des grandes savates !!

mardi 7 octobre 2014 par Dr Stéphane Guez810 visites

Accueil du site > Pratique > Malades > Nouvelles recommandations pour les tests cutanés : une nez rouge et des (...)

Nouvelles recommandations pour les tests cutanés : une nez rouge et des grandes savates !!

Nouvelles recommandations pour les tests cutanés : une nez rouge et des grandes savates !!

mardi 7 octobre 2014, par Dr Stéphane Guez

Les clowns médicaux soulagent l’anxiété et la douleur ressentie par les enfants lors des prick-tests allergiques. : Goldberg A, Stauber T, Peleg O, Hanuka P, Eshayek L, Confino-Cohen R.

Medical clowns ease anxiety and pain perceived by children undergoing allergy prick skin tests.

dans Allergy 2014 ; 69 : 1372–1379.

- Introduction :

  • L’intervention des clowns médicaux (CM) lors d’interventions médicales variées réalisées chez des enfants a pu être utilisée pour soulager l’anxiété et la douleur.
  • Leur rôle dans les tests allergiques cutanés n’a jamais été évalué.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’évaluer si les CM peuvent diminuer la douleur et l’anxiété perçus par les enfants lors des tests allergiques par prick.

- Matériel et Méthode :

  • Dans une étude prospective randomisée, contrôlée en aveugle, des enfants ayant des tests allergologiques par prick ont été accompagnés ou non par des CM.
  • Tous les parents et les enfants de plus de 8 ans ont complété un questionnaire de l’état de stress avant et après les prick-tests (State Trait Anxiety Inventory).
  • Des enregistrements vidéo lors des tests ont permis de réaliser :
    • un score (m-YPAS) d’anxiété pour tous les enfants,
    • ainsi qu’un score pour la douleur (FLACC) pour les enfants de 2 à 7 ans.
  • Ces scores ont été établis par un psychologue qui ne savait pas s’il y avait ou non la présence d’un CM.
  • Après les prick-tests, les enfants de plus de 8 ans ont eu un score d’évaluation de la douleur par une échelle visuelle analogique.

- Résultats :

  • 91 enfants (âge moyen 8.2 ans, ratio M/F : 54/37) ont été recrutés et 45 ont été accompagnés par des clowns.
  • Une réduction significative du score d’anxiété a été observée dans le groupe avec CM, à la fois chez les parents et chez les enfants, par rapport au groupe sans CM (respectivement 26.9 +/- 6.6 et 32.3 +/- 10, p = 0.004 et 27.1 +/- 4.2 et 34.3 +/- 7.6, p = 0.002).
  • Les score vidéos anxiété et douleur sont réduits dans le groupe avec CM par rapport au groupe sans CM.
  • Dans le groupe accompagné par des CM, il y a une corrélation positive du score vidéo d’anxiété avec à la fois l’échelle visuelle analogique d’évaluation de la douleur et celui vidéo de la douleur (respectivement p = 0.000 et 0.002).
  • Le score d’anxiété vidéo est corrélé positivement avec le score vidéo de douleur dans le groupe sans CM (p = 0.000).

- Conclusion :

  • Les CM diminuent significativement le niveau d’anxiété perçu à la fois par les enfants qui ont des prick-tests cutanés et leurs parents, ainsi que la douleur perçue par les jeunes enfants.

Dans ce travail clinque, les auteurs ont testé si la présence de clowns médicaux permettait de réduire le niveau d’anxiété et de ressenti douloureux d’enfants et de leurs parents durant les tests allergologiques par prick.

Le résultat est positif, avec une diminution de l’anxiété et de la douleur.

Ainsi pour réaliser des prick-tests il faudrait donc l’aide de clowns médicaux. On peut s’interroger sur cette complication supplémentaire de la prise en charge d’enfants allergiques et de leurs parents.

Certes il est important que l’enfant soit pris en charge d’une façon la moins agressive possible. Mais le prick-test n’est pas l’examen le plus traumatisant. Il est dommage que les auteurs n’aient pas testé la pratique d’IDR par exemple qui reste nécessaire dans toutes les explorations médicamenteuses.

Comme il n’est pas possible d’engager dans tous les cabinets d’allergologie un clown, il faut que l’allergologue fasse le clown pour montrer qu’il est humain et pas un monstre à faire souffrir les enfants.

Certains praticiens auront plus de facilité que d’autres. Mais attention, il faudra faire le clown seulement pour pratiquer les tests mais être très sérieux dans l’indication et l’interprétation.

Et qui sait, peut-être certains allergologues trouveront une seconde voie dans le cirque ?