La vitamine D peut se cuisiner sous toutes les latitudes : voici la recette Danoise.

lundi 17 novembre 2014 par Dr Stéphane Guez309 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > La vitamine D peut se cuisiner sous toutes les latitudes : voici la recette (...)

La vitamine D peut se cuisiner sous toutes les latitudes : voici la recette Danoise.

La vitamine D peut se cuisiner sous toutes les latitudes : voici la recette Danoise.

lundi 17 novembre 2014, par Dr Stéphane Guez

Valeur prédictive du taux de vitamines D à mi grossesse et maladie allergique de l’enfant. : Ekaterina Maslova1,*, Susanne Hansen1, Andrew L Thorne-Lyman2, Camilla B Jensen3, Marin Strøm1, Arieh Cohen4, Nina O Nielsen5 andSjurdur F Olsen1,6
DOI : 10.1111/pai.12295

dans Vol. 25 Issue 6
Pediatric Allergy and Immunology

- Introduction :

  • Le déficit en Vit D durant la grossesse pourrait être un facteur de risque pour les maladies allergiques de l’enfant.
  • Cependant, on sait peu de chose sur le risque en fonction des différents taux de vitamines D.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’étudier la relation entre le taux maternel prédictif de vit D et le risque de maladie allergique de l’enfant.

- Matériel et Méthode :

  • Un total de 32.456 femmes enceintes ont été incluses dans une étude Danoise de cohorte de naissance (1996-2003) et ont eu un taux prédictif de vit D validé basé sur 1497 prélèvements plasmatiques de 25(OH) D à mi grossesse.
  • Les maladies allergiques des enfants ont été évaluées à 18 mois et à 7 ans à l’aide d’un questionnaire de recueil de données et d’extraits des registres nationaux.
  • Les auteurs ont réalisé une étude statistique avec un modèle multi variables pour quantifier le risque avec un intervalle de confiance de 95%.

- Résultats :

  • Le score prédictif médian de vitamines D est de 58.7 (49.2 – 69) nmol/L.
  • Lors de l’analyse principal, il n’y a pas d’association entre le score prédictif de Vit D étudié en quantiles ou par des catégories restrictives (> 75, et < 25 versus 25 - 74.9 nmol/L) et les maladies allergiques des enfants.
  • Cependant, le score prédictif maternel de vitamines D > ou égal à 100 nmol/L versus 50 – 79 est associé à une augmentation des risques d’asthme chez les enfants à l’âge de 18 mois (RR : 1.36, IC95% : 1.02 - 1.80) et une admission pour asthme à l’hôpital (RR : 1.65, IC95% : 1.04 – 2.62).
  • Pour le score prédictif de vit D < 25 – 30 nmol/L il y a une augmentation des risques d’asthme chez les enfants à 18 mois et d’admission à l’hôpital, de prescription médicamenteuse à 7 ans, bien que ces résultats ne soient pas robuste après ajustement.
  • Des résultats similaires ont été trouvés pour les taux plasmatiques de 25(OH°D.

- Conclusions :

  • Cette étude ne montre que peu de preuves d’une association entre score prédictif de vit D maternel et maladies allergiques de l’enfant pour des scores > ou = 75 nmol/L.
  • Cependant, des risques augmentés sont observés pour un score prédictif de vit D > 100 nmol/L.
  • Ces associations peuvent générer des hypothèses mais doivent être vérifiées dans d’autres cohortes.

Les auteurs de cette étude ont étudié les relations entre score prédictif de vit D durant la grossesse et les maladies allergiques des enfants. L’étude a porté sur une cohorte de femmes enceintes Danoises avec un suivi des enfants après la naissance.

Le moins qu’on puisse dire est que cette étude n’est pas très claire, essentiellement statistique avec un mélange de résultats qui sont éventuellement significatifs et d’autres qui ne résistent pas à un ajustement sur des variables confondantes.

En bref, il est toujours dommage que les études publiées ne donnent jamais un résultat négatif et cherchent toujours a être dans « l’air du temps ». On a souvent la désagréable impression que les « effets de mode » scientifiques sont de plus en plus importants pour assurer des publications et que la volonté de consensus l’emporte sur toutes autres considérations.