Le chant des cigales influence-t-il l’allergie à l’arachide ?

mardi 9 décembre 2014 par Dr Céline Palussière717 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Le chant des cigales influence-t-il l’allergie à l’arachide ?

Le chant des cigales influence-t-il l’allergie à l’arachide ?

Le chant des cigales influence-t-il l’allergie à l’arachide ?

mardi 9 décembre 2014, par Dr Céline Palussière

Une sensibilisation à Ara h 1 et Ara h 6 prédit l’allergie à l’arachide dans la population pédiatrique méditerranéenne.:Chantal Agabriel1,†, Ouafeh Ghazouani2,†, Joëlle Birnbaum3, Liabeuf Valérie3, Françoise Porri4, Marion Gouitaa5, Isabelle Cleach2, Jean-Jacques Grob3,6, Pierre Bongrand2,6,7, Jacques Sarles1,7 andJoana Vitte2,6,7,*
DOI : 10.1111/pai.12299

dans Vol. 25 Issue 6
Pediatric Allergy and Immunology

- Contexte :

  • La prise en charge de l’allergie à l’arachide a été améliorée par l’apport de l’allergologie moléculaire, mais les recommandations pour les patients méditerranéens manquent.
  • Nous avons voulu évaluer le diagnostic moléculaire en tant qu’outil diagnostique et pronostique chez des enfants du Sud de la France.

- Méthodes :

  • Chez 181 enfants, le diagnostic d’ allergie à l’arachide était posé sur l’histoire médicale, les tests cutanés, les IgE spécifiques sériques pour l’extrait d’Arachis hypogea et ses composants, pour Pru p 4 , et les carbohydrates végétaux, ainsi que par test de provocation orale.
  • Un test par microarray allergénique était aussi réalisé chez 68 de ces patients.

- Résultats :

  • Chez les enfants allergiques à l’arachide (n=117), la sensibilisation IgE vis à vis de Ara h 6 était la plus prévalente (64%), suivie par celles pour Ara h 2(63%), Ara h 1 ( 60%) et Ara h 9 (52%).
  • Ara h 6 était le meilleur élément prédictif d’allergie à l’arachide.
  • Le second meilleur élément prédictif était le ratio des IgE pour Ara h 2 sur les IgE de l’extrait global d’arachide (seuil 0.113).
  • Une allergie persistante à l’arachide dans l’enfance était associée avec des profils de sensibilisation complexes au niveau moléculaire.
  • La comparaison entre les résultats des tests unitaires et microarray retrouvait une faible concordance pour Ara h 2 et Ara h 9.

- Conclusion :

  • Ara h 6 et Ara h 2 sont les meilleurs éléments prédictifs d’une allergie à l’arachide pour la population pédiatrique méditerranéenne.
  • Ara h 1, Ara h 8 et les profils de sensibilisation complexes sont associés à une persistance de l’allergie à l’arachide.

L’apport du diagnostic moléculaire améliore la prise en charge des patients sensibilisés à l’arachide, en permettant de distinguer les réactivités aux protéines de stockage, aux LTP ou aux PR-10. Les conseils d’éviction et les trousses d’urgence peuvent ainsi être adaptées au profil de sensibilisation, en évitant certaines évictions inutiles.

En ce qui concerne les allergies les plus sévères à l’arachide, les protéines de stockage sont depuis longtemps incriminées, et plus particulièrement Ara h 2. Cette 2S-albumine très résistante à la chaleur et à la digestion est impliquée dans les authentiques allergies à l’arachide (par opposition aux réactivités croisées avec les pollens) et la recherche des IgE pour Ara h 2 est désormais utilisée en pratique courante.

Les auteurs de cette étude ont ciblé leurs recherches sur une population pédiatrique du Sud de la France, avec analyse du profil de réactivité pour différents allergènes de l’arachide, et comparaison des performances diagnostiques et pronostiques.

Une autre 2S-albumine de l’arachide, Ara h 6 apparaît dans cette population comme l’allergène le plus prédictif d’allergie sévère et durable, chez 64% des enfants testés. Cette réactivité est talonnée de près par celle pour Ara h 2, retrouvée positive pour 63% des enfants.

Ces deux protéines de stockage comportent de fortes homologies (60% d’homologie de séquence) et ont une activité allergénique redondante. Les deux allergènes ont en effet sensiblement le même potentiel allergisant. Le dosage d’un seul des deux (en pratique Ara h 2, disponible en routine), semble donc suffisant.

Le fait le plus marquant est la sévérité et la durée dans le temps associée à un profil de réactivité étendu à plusieurs allergènes. C’est la complexité en terme du nombre d’allergènes réactifs pour un individu qui est le plus significativement corrélé à la gravité de l’allergie.

Ces données ne sont toutefois pas toutes nouvelles, et le profil de recrutement méditerranéen des patients ne semble pas modifier significativement les connaissances que nous avions déjà sur les allergènes de l’arachide.