Attention aux erreurs d’aiguillage dans l’allergie médicamenteuse : un train peut en cacher un autre.

mardi 13 janvier 2015 par Dr Philippe Carré545 visites

Accueil du site > Allergènes > Médicaments > Attention aux erreurs d’aiguillage dans l’allergie médicamenteuse : un train (...)

Attention aux erreurs d’aiguillage dans l’allergie médicamenteuse : un train peut en cacher un autre.

Attention aux erreurs d’aiguillage dans l’allergie médicamenteuse : un train peut en cacher un autre.

mardi 13 janvier 2015, par Dr Philippe Carré

Anaphylaxie induite par un médicament contenant du lysozyme et de la papaïne : influence de la papaïne sur la réponse à IgE. : Benedé S. · Pérez-Rangel I. · Lozano-Ojalvo D. · Molina E. · Ibañez M.D. · López-Fandiño R. · López-Expósito I.
aInstituto de Investigación en Ciencias de la Alimentación (CIAL), CSIC-UAM, and bAllergy Department, Niño Jesús University Hospital, Madrid, Spain

dans Int Arch Allergy Immunol 2014 ;165:83-90
(DOI:10.1159/000366101)

- Contexte :

  • Cet article rapporte le cas d’un patient pédiatrique allergique à l’œuf qui, une fois désensibilisé à l’œuf après succès d’un protocole de désensibilisation orale en rush, pouvait tolérer aussi le Lizipaina°, un médicament contenant du lysozyme (LYS) et de la papaïne, qui lui avait entraîné auparavant une réaction allergique sévère
  • Comme la dose de lysozyme qui avait entraîné la réaction anaphylactique (5 mg) était beaucoup plus faible que celle tolérée pendant le test de provocation alimentaire en double-aveugle contre placebo (correspondant approximativement à 60 mg de lysozyme), la possibilité que la présence de papaïne ait pu augmenter le potentiel allergénique du lysozyme a été étudiée.

- Méthodes :

  • Le Lyzipaina, le LYS et le LYS hydrolysé avec de la papaïne ont été analysés par une méthode de SDS-PAGE (séparation de protéines par électrophorèse en gel) dans des conditions de réduction et de non réduction, et un Western-blott des séra des patients allergiques à l’œuf a été réalisé dans le but de détecter des fragments liés aux IgE
  • Enfin, la séquence d’identification des bandes IgE-réactives a été déterminée par une technique MALDI-TOF/TOF (identification moléculaire par spectromètrie de masse).

- Résultats :

  • Le profil SDS-PAGE du LYS traité par la papaïne dans des conditions de non réduction montrait la présence de LYS intact qui disparaissait partiellement après réduction par le β-mercaptoethanol, libérant des fragments IgE-réactifs, comme déterminé par Western-blott
  • La technique MALDI-TOF/TOF montrait que la papaïne dégradait le LYS, donnant naissance à trois fragments liés aux IgE : LYS (22-129), LYS (34-96) et LYS (62-128), qui restaient liés par des ponts disulfure présents dans la molécule de LYS.

- Conclusion :

  • L’administration combinée de LYS avec des enzymes protéolytiques comme la papaïne peut avoir développé chez ce patient une réaction allergique sévère, ce qui souligne l’importance de considérer tous les composants ainsi que leurs interactions quand des médicaments doivent être consommés par des patients allergiques.

Le LYS a des effets bactéricides puissants, et l’œuf (qui contient 1 à 3g de LYS/l) est une source principale de LYS utilisée à cet effet dans l’alimentation et l’industrie pharmaceutique ; mais l’œuf est aussi une cause fréquente d’allergie alimentaire chez l’enfant, le LYS étant un des allergènes majeurs (Gal d 4), avec une fréquence de sensibilisation de plus de 35% chez les sujets ayant une hypersensibilité clinique à l’œuf.

L’observation décrite dans cet article rapporte un cas de réaction allergique sévère au Lizipaïna° (traitement symptomatique des infections ORL mineures) chez un enfant de 15 ans ; ce médicament contient 5 mg de LYS, 2 mg de papaïne et 3 mg de bacitracine. Cette réaction est survenue chez un sujet connu comme allergique à l’œuf, mais dont un TPO antérieur avait montré qu’il pouvait tolérer une dose de LYS six fois plus importante. Les auteurs ont donc évoqué l’hypothèse que la papaïne (protéinase cystéinée) ait pu augmenter le potentiel allergénique du LYS en augmentant sa biodisponibilité ou en produisant des fragments capables de lier les IgE.

En utilisant des techniques d’électrophorèse en gel et de spectromètrie de masse, ils ont pu montrer que la papaïne dégradait le LYS et donnait naissance à trois épitopes IgE réactifs reliés par des ponts disulfures présents dans le LYS.

Il est donc possible que l’administration combinée du LYS et d’une enzyme protéolytiques (papaïne) ait pu entraîner la réaction allergique sévère. Ceci souligne l’importance de toujours penser aux interactions moléculaires possibles quand des médicaments sont prescrits ou consommés par des patients allergiques.