Les corticoïdes n’ont pas d’intérêt dans les urgences allergiques.

jeudi 7 mai 2015 par Dr Stéphane Guez819 visites

Accueil du site > Maladies > Urgences > Les corticoïdes n’ont pas d’intérêt dans les urgences allergiques.

Les corticoïdes n’ont pas d’intérêt dans les urgences allergiques.

Les corticoïdes n’ont pas d’intérêt dans les urgences allergiques.

jeudi 7 mai 2015, par Dr Stéphane Guez

L’utilisation des corticoïdes dans la prise en charge de l’anaphylaxie dans les services d’urgences n’est pas associée à une diminution des rechutes. :

Emergency Department Corticosteroid Use for Allergy or Anaphylaxis Is Not Associated With Decreased Relapses

Grunau, Brian E. et al.
Annals of Emergency Medicine

- Introduction :

  • Les corticostéroïdes (CS) sont souvent utilisés pour minimiser les symptômes et prévenir les réactions ultérieures dans les services d’urgence chez les patients ayant une réaction allergique, malgré le peu de preuve pour conforter cette attitude.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été de déterminer si l’association de CS améliore le devenir clinique.

- Matériel et Méthode :

  • Des adultes ayant consulté dans 2 centres d’urgence urbain sur une période de 5 ans pour allergie ont été classés selon la nature de la réaction : anaphylaxie ou réaction allergique.
  • Des données régionales et provinciales ont permis d’identifier les visites aux urgences ou les décès sur une période de 7 jours après cette consultation.
  • L’objectif principal a été d’identifier les revisites dans les groupes ayant reçu ou non des CS, avec un ajustement sur des facteurs confondants en fonction d’une analyse selon un score de gravité.
  • L’objectif secondaire a inclus le nombre de réactions biphasiques et de décès.

- Résultats :

  • 2701 passages aux urgences (473 anaphylaxies) ont été inclus : 48% ont été traités avec des CS.
  • Une revisite pour rechute allergique survient respectivement chez 5.8% et 6.7% des patients traités avec CS et non traités avec des CS (Odd ratio ajusté 0.91, IC95% : 0.64 – 1.28.
  • Le Odd ratio ajusté dans le sous-groupe anaphylaxie est de 1.12 (IC 95% : 0.41 – 3.27).
  • Dans le groupe des réactions allergiques, le Odd ration ajusté est de 0.91 (IC95% 0.63 – 1.31).
  • Dans les groupes traités ou non traités par les CS, il y a eu respectivement 4 réactions biphasiques et 1 réaction biphasique importante.
  • Il n’y a eu aucun décès.

- Conclusion :

  • Parmi les patients ayant eu une réaction allergique ou une anaphylaxie traités aux Urgences, les corticoïdes ne sont pas associés à une diminution des rechutes allergiques dans un délai de 7 jours après la prise en charge initiale.

Les auteurs ont évalué l’intérêt de l’administration en service d’urgence de corticoïdes, soit pour une réaction allergique soit pour une anaphylaxie.

L’utilisation de corticoïdes ne prévient pas une revisite des patients pour rechute allergique dans les 7 jours, et ne permet pas d’éviter une réaction anaphylactique biphasique.

Cette étude est très intéressante car l’utilisation des corticoïdes est toujours remise en question aux Urgences, avec les partisans de ce traitement et ceux qui sont contre, essentiellement sur des arguments physiopathologiques.

Dans ce travail, clairement l’utilisation d’une administration unique de corticoïdes en urgence ne prévient pas une rechute ultérieure ni un choc biphasique.

Il s’agit dans cette étude d’adultes, et il n’y a pas de détails ou de sous-groupes selon la nature de la réaction allergique : urticaire, atteinte cutanée d’origine médicamenteuse, asthme etc.… On ne peut donc pas éliminer des artefacts avec peut-être des formes « d’allergies » pour lesquelles les corticoïdes pourraient être intéressants ?

Mais ce travail conforte l’évolution des pratiques des allergologues depuis ces dernières années, qui sur le plan thérapeutique préconisent les antihistaminiques et pour l’anaphylaxie l’utilisation de l’adrénaline.