Après l’asthme dans l’enfance, le psoriasis à l’âge adulte… la double peine ????

mardi 12 mai 2015 par Dr Cécilia Nocent1054 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Après l’asthme dans l’enfance, le psoriasis à l’âge adulte… la double peine (...)

Après l’asthme dans l’enfance, le psoriasis à l’âge adulte… la double peine ????

Après l’asthme dans l’enfance, le psoriasis à l’âge adulte… la double peine ????

mardi 12 mai 2015, par Dr Cécilia Nocent

Risque de psoriasis chez des patients ayant eu un asthme de l’enfance : étude d’une cohorte danoise. : A. Egeberg1,*, U. Khalid1, G.H. Gislason1, L. Mallbris2, L. Skov3 andP.R. Hansen1
DOI : 10.1111/bjd.13781

dans Vol. 172 Issue 5
British Journal of Dermatology

- Contexte :

  • Le psoriasis et l’asthme sont des pathologies inflammatoires.
  • Le psoriasis peut entraîner une augmentation du risque de développer un asthme mais la relation inverse n’a pas été explorée.

- Objectifs :

  • Rechercher le risque de psoriasis chez des patients ayant eu un asthme dans l’enfance dans une cohorte danoise.

- Méthodes :

  • Les données concernant tous les danois âgés de 6 à 14 ans entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2011 (n = 1 478 110) ont été recherchées dans les registres nationaux.
  • Les taux d’incidence (IRs) pour 10 000 personnes/an ont été calculés et les IRRs (ratio de taux d’incidence) ajustés sur l’âge, le sexe, les traitements concomitants et les comorbidités ont été estimés en utilisant un modèle de régression de Poisson.

- Résultat :

  • Les auteurs ont retrouvé 21 725 cas d’asthme dans l’enfance et 6 586 cas incidents de psoriasis.
  • Il y a 5 697 et 889 cas incidents de psoriasis modéré et sévère respectivement.
  • Les taux d’incidence (IRs) pour tous les psoriasis, les psoriasis modérés et sévères étaient de 4.49, 3.88 et 0.61 dans la population de référence et 5.95, 5.18 et 0.83 chez les sujets ayant eu de l’asthme dans l’enfance.
  • Les IRRs pour tous les psoriasis, les psoriasis modérés et sévères sont de 3.94 (95%CI : 2.16-7.16), 5.03 (95%CI : 2.48-10.20) et 2.27 (95%CI : 0.61-8.43) pour les patients ayant des antécédents d’asthme de l’enfance.

- Conclusions :

  • L’asthme de l’enfance est associé avec une augmentation significative du risque de psoriasis.
  • Des études complémentaires sont nécessaires pour déterminer la pertinence clinique et les effets d’intervention thérapeutique sur cette association.

Cette étude danoise et suédoise publiée dans le British Journal of Dermatology s’intéresse au lien potentiel entre l’asthme de l’enfance et le développement ultérieur d’un psoriasis.

Les auteurs ont réalisé une étude épidémiologique en utilisant et en croisant des données de la cohorte nationale danoise.

Ils ont recherché tous les cas de psoriasis classés en fonction de la sévérité et ont recherché l’existence d’un asthme dans l’enfance dans cette population. Ils ont ensuite comparé les taux d’incidence de psoriasis en fonction des antécédents d’asthme de l’enfance ou non.

Cette étude montre que le risque de développer un psoriasis lorsque l’on a des antécédents d’asthme dans l’enfance est plus important qu’en l’absence d’antécédent d’asthme. Les auteurs ont l’honnêteté de conclure sur la nécessité d’études ultérieures pour rechercher la pertinence de ce lien purement épidémiologique.

Il est toujours très difficile de tirer des conclusions d’études faites en croisant des populations de cohorte en identifiant deux « mots clés » et en recherchant une association statistiquement significative sans chercher de pertinence clinique.

Effectivement, les statistiques extraites de cette cohorte donnent effectivement un lien entre psoriasis et asthme de l’enfance mais tous les facteurs confondants ont-ils bien été pris en compte ? Peut-on extrapoler ces résultats à une recommandation clinique ? Est ce que cela signifie vraiment quelque chose ou bien ce genre d’étude n’a-t-il comme but unique la production de papiers dans de bonnes revues médicales ?

Je reste pour ma part sur la défensive et j’attends de lire une étude avec un design différent (prospective par exemple) pour retenir le lien entre développement d’un psoriasis et antécédent d’asthme dans l’enfance.