Et si la césarienne faisait siffler ???

mardi 6 octobre 2015 par Dr Cécilia Nocent471 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Et si la césarienne faisait siffler ???

Et si la césarienne faisait siffler ???

Et si la césarienne faisait siffler ???

mardi 6 octobre 2015, par Dr Cécilia Nocent

Moyen d’accouchement et FeNO dans l’enfance, résistance des voies aériennes et asthme : étude Génération R. : van Berkel AC, den Dekker HT, Jaddoe VWV, Reiss IK, Gaillard R, Hofman A, de Jongste JC, Duijts L.

Mode of delivery and childhood fractional exhaled nitric oxide, interrupter resistance and asthma : the Generation R study.

dans Pediatr Allergy Immunol 2015 : 26 : 330–336.

- Contexte :

  • Les études antérieures suggèrent que la naissance par césarienne peut influencer le risque d’asthme dans l’enfance.
  • Les auteurs ont examiné les associations entre les différents modes de délivrance et les sifflements dans l’enfance, l’asthme, la FeNO (fraction exhalée de NO) et le niveau de résistance des voies aériennes supérieures à l’âge scolaire (Rint).

- Méthodes :

  • Cette étude concerne 6128 enfants issus d’une cohorte prospective.
  • Les informations concernant le mode de délivrance étaient obtenues par les sages-femmes et les registres hospitaliers.
  • L’existence de sifflements depuis la naissance et les diagnostics d’asthme posés par un médecin avant l’âge de 6 ans étaient obtenus par questionnaires.
  • FeNO et Rint étaient mesurées à 6 ans.
  • Les auteurs ont utilisé des modèles de régressions linéaires et logistiques avec analyses multivariées.

- Résultats :

  • En comparaison avec un accouchement par voie basse, la naissance par césarienne est associée à une augmentation du risque de sifflements précoces et persistants jusqu’à l’âge scolaire (OR : 1.36 (95%CI : 1.06-1.75) et 1.73 (95%CI : 1.24-2.4) respectivement).
  • Les résultats sur les sifflements étaient les mêmes entre les césariennes programmées et les césariennes réalisées en urgence.
  • Seules les césariennes programmées étaient associées à un niveau plus élevé de FeNO (12.7 ; 95%CI : 0.6-24.8).
  • Les auteurs n’ont pas retrouvés d’association entre le mode de délivrance et l’asthme ou la Rint.
  • De même l’utilisation de ventouses ou de forceps à l’occasion d’un accouchement par voie basse n’était pas associé à de l’asthme.

- Conclusions :

  • Les césariennes programmées ou réalisées en urgence sont associées à une augmentation du risque de sifflements précoces et prolongés jusqu’à l’âge scolaire.
  • Cela pourrait s’expliquer par l’augmentation de l’inflammation des voies aériennes comme le reflète le niveau élevé de FeNO.

Cette étude néerlandaise parue dans Pediatric Allergy and Immunology s’intéresse à un éventuel lien entre le mode d’accouchement et le risque ultérieur de sifflements, d’asthme, d’augmentation de la FeNO et le niveau des résistances des voies aériennes supérieures.

Les auteurs pensent que le risque de développer des sifflements ou un asthme n’est pas le même chez des enfants nés par voie basse ou des enfants nés par césarienne.

Pour cette étude, ils se sont basés sur plus de 6000 enfants issus d’une cohorte prospective. Les données concernant le mode d’accouchement étaient recueillies soit auprès des sages femmes soit dans les registres hospitaliers. Les informations concernant les sifflements ou le diagnostic d’asthme étaient recueillis par questionnaires alors que les enfants bénéficiaient d’une mesure de la FeNO et de la Rint à l’âge de 6 ans.

Les résultats montrent que les enfants nés de césariennes réalisées soit de manière programmée soit dans l’urgence ont un risque plus important de développer des sifflements dans la petite enfance et qui persistent jusqu’à l’âge scolaire. Par contre chez ces mêmes enfants, les auteurs n’ont pas retrouvé de lien avec le développement d’un asthme. Le niveau de FeNO était également plus élevé chez les enfants nés par césarienne alors qu’il n’y avait pas de différence concernant la Rint.

Les auteurs suggèrent que la différence de fréquence des sifflements chez les enfants nés par césarienne s’explique par une augmentation de l’inflammation des voies aériennes comme le montre l’augmentation de la FeNO.

Cette hypothèse est possible mais comment peut-on expliquer qu’une césarienne qui a priori dure quelques dizaines de minutes peut influencer le niveau d’inflammation des voies aériennes d’un enfant jusqu’à l’âge scolaire ? Comment la traversée du vagin peut protéger contre l’inflammation des voies aériennes ? Est-ce une vraie relation de cause à effet ou bien une association fortuite ? D’autres études seront utiles pour expliquer cela.