Prothèses articulaires, attention au ciment !

mardi 8 décembre 2015 par Dr Alain Thillay2674 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > Prothèses articulaires, attention au ciment !

Prothèses articulaires, attention au ciment !

Prothèses articulaires, attention au ciment !

mardi 8 décembre 2015, par Dr Alain Thillay

Haute fréquence de l’allergie de contact aux composants d’implants et de ciments osseux, en particulier la gentamicine, dans l’arthroplastie cimentée compliquée : intérêt de la lecture retardée. : Thomas, B., Kulichova, D., Wolf, R., Summer, B., Mahler, V. and Thomas, P. (2015),

High frequency of contact allergy to implant and bone cement components, in particular gentamicin, in cemented arthroplasty with complications : usefulness of late patch test reading

dans . Contact Dermatitis, 73 : 343–349. doi : 10.1111/cod.12465

- Contexte :

  • Les patients ayant subi une arthroplastie et souffrant de complications peuvent être sensibilisés aux composants de l’implant.

- Objectifs :

  • Quantifier les réactions des tests épicutanés des matériaux aseptiques contenus dans l’implant chez des patients ayant subi une arthroplastie avec complications et d’évaluer le bénéfice de la lecture retardée du test à J6.

- Méthodes :

  • Nous avons analysé les réactions des tests épicutanés pratiqués avec la batterie standard et les composants de ciment osseux, et, nous avons recueilli les éléments de l’histoire à l’aide de questionnaires assistés chez 250 patients consécutifs suspects d’être allergiques à leur implant.
  • Les tests épicutanés ont été lus à J2, J3 et J6.

- Résultats :

  • Nous avons noté 187 réactions positives aux 29 allergènes de la batterie standard et sept aux 52 allergènes de la série ciment osseux.
  • Quarante-neuf des 250 patients ont réagi à la série ciment osseux.
  • En revanche pour les « allergènes précoces » tels que fragrance mix, la lecture retardée à J6 a augmenté le nombre de réactions positives par 11/32 pour le nickel, 1/5 pour le cobalt et 2/4 pour le chrome.
  • Pour les composants de ciment osseux, la plupart des réactions étaient due à la gentamicine (25 des 250 patients), et, 17 des 25 sont apparus seulement à J6.

- Conclusion :

  • La lecture tardive est utile pour les tests épicutanés aux métaux et aux composants du ciment osseux.
  • Avec les seules lectures à J2 et J3, 32 réactions au nickel, cobalt, chrome et aux composants du ciment auraient été manquées.
  • Ce constat souligne l’intérêt de la lecture retardée en général et chez les patients ayant reçu une arthroplastie cimentée complexe, étant donné le nombre étonnamment élevé de réactions gentamicine.

Les prothèses articulaires ont révolutionné la qualité de vie des patients atteints d’arthrose. Il suffit de penser aux nombres de prothèses de hanche ou de genou posées pour voir dans notre vie quotidienne combien celles-ci ont modifié les capacités de déplacements des patients leurs rendant une mobilité quasi normale. Evidemment, lorsqu’une pratique médicale se généralise on voit apparaître son lot d’effets indésirables.

Les auteurs (hôpitaux de Munich et d’Erlangen) rapportent, qu’en Allemagne, approximativement 9% des interventions arthroplastiques se compliquent avec nécessité de reprise chirurgicale.

Les motifs de reprise concernent les infections et les problèmes mécaniques mais aussi les intolérances aux matériaux prothétiques.

Il a déjà été démontré que l’allergie de contact au nickel, chrome, cobalt est impliquée dans diverses expressions, dermatite, œdème péri-articulaire, douleurs chroniques et parfois descellement aseptique.

Les ciments prothétiques sont composés de polymères d’acrylate mélangés à différents produits comme peroxyde de benzyle, colorants, antibiotiques pour éviter les infections périarticulaires le plus souvent gentamycine et une substance de contraste pour mieux visualiser la prothèse lors des examens radiologiques, il s’agit d’oxyde de zirconium.

Les patients ont été testés avec la batterie standard allemande (29 allergènes) et une batterie spécifique des ciments contenant 2-hyroxyethlmetharcylate, sulfate de cuivre, peroxyde benzoyle, sulfate de gentamicine, hydroquinone, N,N-dimethyl-p-toluidine et MMA methylmethacrylate.

Les résultats montrent bien sûr l’implication des métaux chrome, cobalt, nickel, mais, pour ce qui concerne les composants des ciments c’est la gentamicine qui ressort.

Fait remarquable, pour ces allergènes, on constate une augmentation de la sensibilité des tests épicutanés avec la lecture à J6.

Ce travail met l’accent sur le rôle que l’allergologue peut avoir à jouer dans le cadre des complications post-opératoires décrites après pose de prothèses articulaires.