Trop cool, pour se protéger des allergies plus on mange gras meilleur c’est !

lundi 18 janvier 2016 par Dr Stéphane Guez415 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Trop cool, pour se protéger des allergies plus on mange gras meilleur c’est (...)

Trop cool, pour se protéger des allergies plus on mange gras meilleur c’est !

Trop cool, pour se protéger des allergies plus on mange gras meilleur c’est !

lundi 18 janvier 2016, par Dr Stéphane Guez

Les formules lipidiques avec de longues chaines polyinsaturées réduisent l’incidence de l’allergie chez les jeunes enfants. : Amanda M. Foiles1, Elizabeth H. Kerling1, Jo A. Wick1, Deolinda M.F. Scalabrin3, John Colombo2 andSusan E. Carlson,*

dans Vol. 26 Issue 8
Pediatric Allergy and Immunology

- Introduction :

  • L’allergie a fortement augmentée dans les pays occidentaux au cours de ces 30 dernières années.
  • Les acides gras polyinsaturés à chaine longue N3 (n-3 LCPUFA) pourraient protéger le système immunitaire contre le risque de développer des allergies.

- Matériel et Méthode :

  • Il s’agit d’une étude prospective portant sur différentes catégories d’affections dans une sous populations de 91 enfants d’une cohorte pédiatrique au Kansas (cohorte DIAMOND : DHA ingestion et mesure du développement neurologique) avec une collecte de données médicales très précoces et régulières jusqu’à l’âge de 4 ans.
  • Ces enfants ont été nourris soit avec une formule sans LCPUFA (n = 19), ou avec l’une de 3 formules avec LCPUFA provenant d’acide docosahexaenoic et d’acide arachidonique (n= 72).

- Résultats :

  • Les maladies allergiques dans la première année sont faibles dans les groupes LCPUFA par rapport au groupe contrôle.
  • Les LCPUFA retardent significativement l’apparition des premières manifestations allergiques de façon significative (p = 0.04) ainsi que les maladies allergiques cutanées (p = 0.1).
  • Les résultats tendent vers une réduction des sifflements bronchiques et ou de l’asthme (p = 0.1).
  • Si les mères n’ont pas d’allergie, les LCPUFA réduisent le risque de toutes les manifestions allergiques (HR : 0.24, IC95% : 0.1, 0.56, p = 0.0001) et les manifestations cutanées allergiques (HR : 0.35, IC95% 0.13, 0.93, p = 0.04).
  • Inversement, si les mères ont des antécédents allergiques, les LCPUFA réduisent les sifflements et le wheezing (HR = 0.26, IC95% : 0.07, 0.9, p = 0.02).

- Conclusions :

  • La supplémentation en LCPUFA pendant l’enfance, réduit le risque d’apparition d’une allergie cutanée ou de manifestations allergiques respiratoires, avec des effets qui sont influencés par les antécédents allergiques de la mère.

Dans ce travail portant sur l’étude prospective d’un sous-groupe d’enfants, les auteurs montrent un effet protecteur d’un régime alimentaire riche en acides gras polyinsaturés qui semblent protéger du développement des maladies allergiques, en particulier si la mère a en plus des antécédents allergiques.

Cette étude ouvre des perspectives intéressantes en terme de prévention des maladies allergiques chez les enfants. Une supplémentation alimentaire simple pourrait permettre une prévention efficace.

Cependant, ce travail porte sur un effectif faible avec un groupe témoins très différent du groupe étudié.

Les résultats statistiques sont également à la limite de la signification. Il est donc difficile d’extrapoler ces résultats et d’en tirer immédiatement des conclusions thérapeutiques. Il faut une étude complémentaire portant sur un bien plus grand groupe de patients avec un groupe témoin équivalent.