Plus t’es sensibilisé moins tu risque une allergie sévère : paradoxal non ?

mercredi 20 janvier 2016 par Dr Stéphane Guez332 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Plus t’es sensibilisé moins tu risque une allergie sévère : paradoxal non (...)

Plus t’es sensibilisé moins tu risque une allergie sévère : paradoxal non ?

Plus t’es sensibilisé moins tu risque une allergie sévère : paradoxal non ?

mercredi 20 janvier 2016, par Dr Stéphane Guez

Différentes co-sensibilisations peuvent-elles déterminer différents risques évolutifs dans l’allergie à la pêche ? Evaluation d’un biomarqueur d’anaphylactique chez les patients positifs à Pru p 3. : Carina Gabriela Uasuf,
Affiliated with
Allergy Diseases Center “Prof. G. Bonsignore”, Institute of Biomedicine and Molecular Immunology “A. Monroy”(IBIM)-National Research Council (CNR)
Danilo Villalta, Maria Elisabetta Conte, Caterina Di Sano, Maria Barrale, Vincenzo Cantisano, Elisabetta Pace, Mark Gjomarkaj, Sebastiano GangemiEmail author and Ignazio Brusca

dans Clinical and Molecular Allergy201513:30
DOI : 10.1186/s12948-015-0035-7

- Introduction :

  • En Italie, le ns LTP (Pru p 3) a été identifié comme la cause la plus fréquente d’allergie alimentaire et d’anaphylaxie.
  • Dans l’optique d’estimer le risque évolutif de l’allergie à la pêche, les auteurs ont étudié les éventuelles corrélations entre le taux des IgEs à Pru p 3 et la sévérité des symptômes cliniques au sein de 2 populations positives à Pru p 3 dans 2 régions différentes d’Italie.

- Matériel et Méthode :

  • 133 patients consécutifs positifs à Pru p 3 ont été recrutés :
    • dans le sud de l’Italie, où la prévalence de la sensibilisation à la PR 10 et à la profiline est basse,
    • et dans le nord-est de l’Italie ou la sensibilisation à la PR-10 et à la profiline est forte.
  • Des prick-tests ont été réalisés avec un extrait de pêche, et complété par un dosage des IgEs aux panallergènes.

- Résultats :

  • Les 133 patients sont positifs aux tests cutanés et pour les IgEs à Pru p 3.
  • La population du Nord-Est est simultanément positive à Pru p 1 (42.8%) et Pru p 4 (12.7%), alors que la population du Sud est positive à la PR-10 ou à la profiline.
  • Une différence significative des taux d’IgEs à Pru p 3 a été trouvée seulement dans la population du Sud chez les patients positifs à Pru p 3 versus ceux qui sont asymptomatiques (p = 0.01) et chez les patients avec des réactions légères versus réactions sévères (p = 0.0008).
  • Dans la population du Sud, il a été également trouvé une corrélation significative entre la sévérité des la réaction clinique et le taux des IgEs à Pru p 3 (p = 0.001).

- Conclusion :

  • Les taux d’IgEs à Pru p 3 indiquent la possibilité de développement d’une réaction allergique alimentaire sévère.
  • Les patients positifs à Pru p 3 et provenant de différentes aires géographiques et avec différentes co-sensibilisations à Pru p 1 et/ou Pru p 4 pourraient avoir un risque évolutif différent dans l’allergie à la pêche.

Les auteurs ont étudié les profils de sensibilisation à la pêche entre 2 populations italiennes sensibilisées à Pru p 3.

La mono sensibilisation à Pru p 3 est corrélée avec un risque d’allergie d’autant plus sévère que le taux est important, alors que la cosensibilisation à Pru p 1 et 4 semble avoir un effet protecteur.

Ce travail est très important à connaître car il va permettre d’améliorer l’interprétation des résultats obtenus par l’étude de la sensibilisation aux composants allergéniques.

Ces auteurs en étudiant 2 populations différentes montrent que l’association d’une polysensibilisation à Pru p 3 et Pru p 1 et 4 a un effet protecteur d’une réaction allergique sévère, alors que les patients monosensibilisés à Pru p 3 vont développer des réactions allergiques sévères.

Ainsi l’association à une sensibilisation à une PR10 et à la profiline protège du risque allergique à la LTP.

Si ce travail se trouve confirmé il faudra revoir tous les conseils que nous avons pu donner à nos patients sensibilisés à une LTP avec une co-sensibilisation à des panallergènes.