Faut-il gonfler les asthmatiques à l’hélium ?

mardi 18 mars 2003 par Dr Philippe Carré3868 visites

Accueil du site > Maladies > Urgences > Faut-il gonfler les asthmatiques à l’hélium ?

Faut-il gonfler les asthmatiques à l’hélium ?

Faut-il gonfler les asthmatiques à l’hélium ?

mardi 18 mars 2003, par Dr Philippe Carré

En raison de sa faible densité, le mélange hélium-oxygène modifie la dynamique des débits aériens (en les augmentant à l’inspiration et l’expiration) dans les maladies obstructives, et a été proposé dans le traitement initial des asthmes aigus. Les auteurs font une revue des essais contrôlés publiés sur ce sujet.

Utilisation du mélange Hélium-Oxygène (Héliox) dans le traitement de l’asthme aigu : revue générale. : Rodrigo GJ, Rodrigo C, Pollack CV, Rowe B. Departamento de Emergencia (Dr. G. Rodrigo), Hospital Central de las Fuerzas Armadas, Montevideo, Uruguay dans Chest 2003 Mar ;123(3):891-6

- Objectif. Déterminer l’effet de l’addition de l’Héliox (H) au traitement médical standard sur l’évolution de l’asthme aigu.

- Méthode. Revue systématique des essais contrôlés prospectifs randomisés et non randomisés, chez l’enfant et chez l’adulte, comparant l’H au placebo en addition des autres traitements aigus standard.

- Mesures principales évaluées : la fonction pulmonaire, les admissions à l’hôpital, les mesures physiologiques, les effets secondaires, et l’évolution clinique.

- Résultats.
* 7 essais ont été inclus, correspondant à 392 patients avec asthme aigu : 6 concernant des adultes, et une seulement des enfants.
* La principale variable était la mesure spiromètrique (DEP ou VEMS) dans 6 essais.
* Deux études évaluaient l’effet de l’H sur les résistances des voies aériennes.
* Aucune différence significative n’a été trouvée entre les groupes H et oxygène (p=0.6).
* Cependant, les 4 études qui utilisaient l’H pour délivrer les nébulisations montraient une amélioration non significative de la fonction pulmonaire (p=0.06).
* Dans 2 études du même sous-groupe, le mélange H s’accompagnait d’une augmentation significativement plus grande de la fréquence cardiaque que le mélange air/oxygène (p=0.02).
* Cependant les 4 études utilisant l’H pour délivrer les nébulisations retrouvaient une différence non significative dans les taux d’admission hospitalière (p=0.9).
* Globalement, l’H apparaît bien supporté et bien toléré.

- Conclusions. En l’état actuel, il n’y a pas de preuve pour l’administration du mélange hélium-oxygène, dans les services d’urgence, dans l’asthme aigu modéré à sévère. Cependant ces conclusions sont basées sur des comparaisons inter-groupes et de petits effectifs, et ces résultats devraient être interprétés avec précaution.


La revue des essais contrôlés comparant l’héliox (hélium plus oxygène) au placebo, dans l’asthme aigu, n’apporte pas de preuve en faveur de l’utilisation de ce mélange chez les patients asthmatiques en crise, à la phase initiale.

Même si les effectifs des études sont peu importants, ces conclusions rejoignent celles publiées récemment par L’Her dans la Revue des Maladies Respiratoires (Revision of the 3rd Consensus Conference in Intensive Care and Emergency Medicine in 1988 : management of acute asthmatic crisis in adults and children. Rev Mal Respir 2002 ;19 (5Pt 1) :658-65) : les béta2-mimétiques restent la pierre angulaire du traitement, avec parfois effet additif modéré des anti-cholinergiques, associés aux corticoïdes ; les autres traitements n’ont pas fait la preuve qu’ils apportaient un plus, en particulier les mélanges hélium-oxygène.