Greffe et allergies, des perspectives ?

lundi 23 juin 2003 par la rédaction

Accueil du site > Sciences > Greffe et allergies, des perspectives ?

Greffe et allergies, des perspectives ?

Greffe et allergies, des perspectives ?

lundi 23 juin 2003

L’Adit, sous le titre de Xenogreffes cardiaques : nouveau traitement anti-rejet, publie ce mois-ci un article intéressant sur un traitement anti-rejet dans les greffes.

Vous le savez, le principal problème des greffés, c’est de trouver un juste équilibre entre les infections et le rejet de la greffe. Pour cela, les traitements immuno-suppresseurs permettent à l’organisme de diminuer sa réponse et ainsi d’accepter l’organe greffé. Le problème, c’est que cela facilité alors les infections...

Un traitement immunosupresseur différent est apparu récemment en complément des anciens et c’est de cela dont cette étude fait état :

"La recherche de nouveaux agents immuno-suppresseurs est une étape clef dans la prévention du rejet vasculaire aigu (RVA) qui survient a la suite d’une xenotransplantation cardiaque. En effet, les immunosuppresseurs existants comme la cyclosporine A permettent uniquement de prevenir le rejet à médiation cellulaire (CMR).

Des chercheurs du London Health Sciences Center ont récemment testé l’efficacite anti-RVA d’une toute nouvelle molécule nommee LF 15-0195. Le
modèle choisi pour l’étude est celui d’une greffe du coeur de rat à souris.
Les résultats confirment qu’un simple traitement à base de cyclosporine A ne permet pas la prévention du RVA qui intervient en moyenne 11 jours après la transplantation.

Des études complementaires au niveau histologique et immunohistologique montrent des signes caractéristiques de rejet vasculaire aigü avec notamment un taux élevé d’immunoglobines G et M anti-rat (xénoanticorps).

En revanche un traitement avec le seul LF 15-0195 prolonge de manière significative la survie du greffon a un peu plus de 19 jours. Les analyses montrent une chute caractérisée des niveaux de xénoanticorps. Le rejet se
fait alors par CMR et non plus par RVA.

En synergie avec la cyclosporine A, le nouvel immuno-suppresseur donne des résultats encore plus probants. Le temps de survie passe alors a 58.5
jours et CMR comme RVA sont sensiblement atténués.

Les chercheurs ont donc conclu que le LF 15-0195 prévient le RVA en inhibant la production d’anticorps anti-donneur.

Ces résultats seront bientôt appliqués dans le cadre d’une transplantation de porc à primate. En continuité avec d’autres résultats encourageants obtenus récemment sur l’élimination ou l’inactivation de rétrovirus
endogènes porcins (PERV), ils pourraient contribuer à relancer l’interet des xénogreffes de porc à humain.

Contacts :
- Dr Robert Zhong, Department of Surgery, London Health Sciences Center-University Campus 339 Windermere Road, PO Box 5339, London, Ontario N6A 5A5, Canada, e-mail : zzhong@uwo.ca

Source : Xénotransplantation, Volume 10 Issue 4 Page 325, 07/2003
Benoît Hermant OTTAWA (st-cafr@ambafrance-ca.fr)"

Source : BE Canada (numero et date) - Ambassade de France a Ottawa /
Agence pour la Diffusion de l’Information Technologique (ADIT,
http://www.adit.fr) - Abonnement gratuit par email :
subscribe.be.canada@adit.fr ou http://www.be.adit.fr


Voir en ligne : Adit

Portfolio