Chenilles processionnaires, en pratique

lundi 7 juin 2004 par la rédaction

Accueil du site > Pratique > Chenilles processionnaires, en pratique

Chenilles processionnaires, en pratique

Chenilles processionnaires, en pratique

lundi 7 juin 2004

Ces charmantes petites bestioles dont l’objet d’un article sur le Progrès (quotidien Lyonnais) : elles ont visiblement fait bien du chemin depuis leurs Pins maritimes Landais...

On y apprend de la bouche de Bernard Dandalet que :
"Les chenilles sont dangereuses quand elles sont au sol aussi bien pour l’humain que pour les animaux. Elles sont facilement repérables du fait qu’elles se déplacent en file indienne. Elles sont très urticantes et provoquent de grosses crises d’allergie si les personnes sont sensibles. Il ne faut pas les toucher ni les écraser avec le pied car leurs aiguilles de soie peuvent s’échapper dans l’air et provoquer une allergie. Le mieux est de les arroser prudemment avec de l’alcool à brûler ou du kerdane et de mettre le feu.
En prévention, on peut, dès que l’on voit un nid, couper la branche avec un sécateur et le brûler sans le toucher ou sinon vaporiser avec un produit que l’on pourra trouver en jardinerie.
C’est l’idéal. Mais souvent les nids sont perchés trop haut et on ne peut pas les tailler, ni les traiter. Par ailleurs, nous conseillons de ne pas pique-niquer au printemps au dessous des pins.
Même si les chenilles ne se laissent pas tomber du cocon mais descendent par la branche et le tronc, elles se déplacent ensuite sur le sol et deviennent dangereuses"

Je me permettrai d’y ajouter quelques liens :
- La lutte contre les chenilles processionnaires
- L’avis de la ville de Lyon
- La biologie de la chenille processionnaire du pin

Bref, cette chenille aux poils urticants cause de l’asthme et de l’urticaire, voire même des lésions cornéennes qui peuvente être définitives si les poils s’impactent sur la cornée. Pas si anodines que ça ces petites chenilles à la queu leu leu de nos forêts Landaises...


Voir en ligne : Le progrès

Portfolio