Les comptages polliniques.

mercredi 15 juin 2005 par la rédaction

Accueil du site > Editorial > Les comptages polliniques.

Les comptages polliniques.

Les comptages polliniques.

mercredi 15 juin 2005

En cette période printanière, et particulièrement durant ces semaines de forte gêne pour les patients souffrant de rhume des foins, on voit fleurir dans de nombreux médias les résultats des comptes polliniques.

Grâce à un réseau de 59 capteurs répartis sur le territoire français, les taux de pollens sont surveillés au rythme de une fois par semaine.

Ces résultats sont ensuite commentés par des allergologues locaux qui les interprètent en fonction des symptômes de leurs patients et de la météo. Mais cette interprétation ne peut être fiable qu’à postériori. Le taux de pollens est étroitement dépendant du temps qu’il fera dans les jours futurs et les prévisions météorologiques sont loin d’être une science exacte.

La question provocante que je me permets alors de poser est : « Quelle est l’utilité de ces comptages pour les allergiques ? ».

Les bulletins polliniques diffusés dans divers médias : quotidiens, chaines télévisées, Internet… aident ils les allergiques aux pollens à moins souffrir ?

Peut on, à partir de données hebdomadaires, prévoir précisément les jours où les allergiques devront rester chez eux ou augmenter leur traitement ?

Il reste vrai qu’en tant qu’allergologues, les comptages polliniques permettent de mieux cerner la responsabilité de certains pollens en fonction des périodes de gêne de nos patients.

Et ça, c’est déjà un apport important.


Voir en ligne : Dr Hervé Masson

Portfolio