AFSSA : l’allergie-alimentaire et nos industriels

lundi 31 octobre 2005 par la rédaction

Accueil du site > Allergènes > AFSSA : l’allergie-alimentaire et nos industriels

AFSSA : l’allergie-alimentaire et nos industriels

AFSSA : l’allergie-alimentaire et nos industriels

lundi 31 octobre 2005

L’allergie alimentaire est un domaine très anxiogène dans lequel des parents doivent juger de ce qui est un aliment sain pour leur enfant allergique.

Le travail conjoint des industriels, des agences gouvernementales et des associations de malades allergiques a abouti à des règles d’étiquetage assez satisfaisantes même si des exceptions laissent parfois dubitatif.

L’AFSSA a voulu savoir quels besoins étaient ressentis par ces entreprises vis à vis de l’alelrgie alimentaire.

A ce titre elle a fait parvenir un questionnaire à un échantillon d’entreprises de ce secteur (grandes, moyennes et petites entreprises) avec un bon taux de retour (60%) et les résultats sont très intéressants :

- 63% des entreprises essaient de limiter l’introduction d’allergènes majeurs dans la
formulation des produits. Les allergènes dont l’introduction est limitée figurent dans le[...] Il s’agit principalement de l’arachide, du soja, du gluten et des noix (noisettes, amandes, cajou, etc.).

- 98% des entreprises ont déjà été questionnées sur la présence d’allergènes dans leurs
produits (par un consommateur, un client ou autre). 99% des entreprises questionnent leurs fournisseurs sur la présence d’allergènes dans les matières premières. Peu d’entreprises (10%) font appel à un consultant ou à un bureau d’études pour les aider à mettre en place une démarche de gestion du risque lié aux allergènes

- Une pratique regrettable : l’étiquetage préventif est utilisé par 30% des industriels avec jusqu’à 37% d’usage pour les moyennes entreprises.

- Un besoin exprimé : le besoin d’information le principal problème restant un problème de réorganisation des filières pour la gestion des contaminations croisées. Mais sont également posées des questions qui interpellent aussi les médecins : quel seuil est réactogène pour quel aliment ? (nda : il n’y a pas de réponse collective sinon une réponse statistique) Et un besoin en information sur l’étiquetage. (nda : la création d’exception n’étant pas fait pour clarifier les propos).

Un rapport à lire posément sur le site de l’AFSSA (lien en bas de page)


Voir en ligne : L’Afssa enquête auprès des industriels de l’agro-alimentaire

Portfolio