Rapport 2005 sur la santé des enfants en Amérique du Nord

mardi 31 janvier 2006 par la rédaction

Accueil du site > Sciences > Rapport 2005 sur la santé des enfants en Amérique du Nord

Rapport 2005 sur la santé des enfants en Amérique du Nord

Rapport 2005 sur la santé des enfants en Amérique du Nord

mardi 31 janvier 2006

C’est un excellent travail de fond que vient de publier le CEC (Commission de coopération environnementale de l’Amérique du Nord) avec ce rapport :

La santé des enfants et l’environnement en Amérique du Nord : Premier rapport sur les indicateurs et mesures disponibles

Ce rapport en trois langues (Anglais, Espagnol et Français]Attention : 5,4Mo) propose en 150 pages de traiter six chapitres :
- Aperçu de l’initiative d’élaboration d’indicateurs concernant la santé des enfants et l’environnement
- La présentation des pays participants
- L’asthme et les maladies respiratoires
- Le plomb et les autres substances chimiques, dont les pesticides
- Les maladies hydriques
- Enseignements tirés et mesures requises

L’annexe 6 qui énumère les 153 substances appariées montre la complexité chimique de notre environnement qui vient s’ajouter à un environnement biologique lui aussi complexe.

Pour finir en voici le résumé qui, j’en suis certain, vous poussera à lire ce rapport Attention : 5,4Mo :

Plus nous en apprenons sur la vulnérabilité et la sensibilité particulières des enfants face aux risques qu’engendre l’environnement pour la santé, plus nous sentons le besoin de recueillir des données et des renseignements qui permettront d’améliorer les politiques publiques dans ce domaine. Le présent document, La santé des enfants et l’environnement en Amérique du Nord : Premier rapport sur les indicateurs et mesures disponibles (volume 1), est le premier rapport régional intégré qui tente de caractériser des indicateurs pour une série de problèmes liés aux effets de l’environnement sur la santé des enfants.

Le présent rapport a pour objectif de renseigner les décideurs et le public sur l’état actuel de certains facteurs déterminants concernant la santé des enfants et l’environnement en Amérique du Nord. Il vise à mieux faire connaître les liens entre les risques que présente l’environnement pour la santé des enfants, de même qu’à fournir des moyens de mesurer l’évolution et de promouvoir les changements. Puisqu’il s’agit du premier rapport de ce genre, il constitue également un premier pas dans la voie de l’amélioration, au fi l du temps, de l’information compilée et communiquée dans ce domaine dans le cadre de la coopération trilatérale.

La première initiative régionale portant sur les indicateurs concernant la santé des enfants et l’environnement

En juin 2002, le Conseil de la Commission de coopération environnementale (CCE) de l’Amérique du Nord a adopté, par la résolution no 02-06 (voir L’ANNEXE 1), le Programme de coopération sur la santé des enfants et l’environnement en Amérique du Nord, qui établissait un plan d’action régional en vue de protéger la santé des enfants contre les menaces environnementales. L’un des éléments de ce programme consistait à élaborer des indicateurs relatifs à la santé des enfants et à l’environnement en Amérique du Nord.1 La CCE a amorcé une collaboration avec le Groupe de travail des professionnels de la santé de la Commission mixte internationale (GTPS–CMI), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et ces organismes ont entrepris, de concert avec les trois pays membres de la CCE (le Canada, le Mexique et les États-Unis), d’établir le premier rapport régional portant sur les indicateurs des effets de l’environnement sur la santé des enfants. Des représentants de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont aussi participé au processus en qualité d’observateurs.

Ces travaux réalisés sous la conduite de la CCE sont également une composante de l’Initiative mondiale d’élaboration d’indicateurs sur la santé des enfants et l’environnement, qui a été adoptée au Sommet mondial sur le développement durable (SMDD) et qui est mise en œuvre sous l’égide de l’OMS (http://www.who.int/ceh/indicators/en/) avec l’aide de l’United States Environmental Protection Agency (EPA, Agence de protection de l’environnement des États-Unis). À ce titre, l’établissement du présent rapport a constitué une importante occasion d’apprentissage à l’échelle régionale, qui pourra contribuer à guider les travaux analogues dans d’autres parties du monde.

Les indicateurs décrits dans le présent rapport sont le refl et des priorités de la CCE, ainsi que le Conseil les a définies. Les domaines d’action prioritaires de la CCE en matière de salubrité de l’environnement des enfants sont les suivants : l’asthme et les maladies respiratoires, le plomb et les autres substances toxiques et les maladies hydriques. Les trois pays se sont engagés à fournir de l’information sur un groupe initial de douze indicateurs (voir L’ANNEXE 2). Ceux-ci ont été sélectionnés en fonction de la disponibilité des données et de leur pertinence par rapport aux enjeux prioritaires. À cette liste initiale de douze indicateurs, le Groupe directeur chargé de l’élaboration du présent rapport a choisi d’ajouter un indicateur sur le plomb, basé sur les données compilées par les registres des rejets et des transferts de polluants (RRTP). De plus, aux fins de l’établissement du rapport, le Groupe directeur a choisi de regrouper sous une rubrique commune deux indicateurs concernant l’eau potable, et de faire de même pour deux autres indicateurs liés aux maladies hydriques. Ainsi, le rapport décrit treize indicateurs, regroupés sous onze rubriques thématiques. Conscients de l’utilité de prendre appui sur les données disponibles et de travailler à en améliorer la qualité avec le temps, nous avons adopté une approche souple qui permettait aux pays de transmettre des renseignements apparentés s’ils n’étaient pas en mesure de fournir des données se rapportant directement à un indicateur. Il s’ensuit que les données fournies sur les indicateurs ne sont pas toujours entièrement comparables d’un pays à l’autre.

Les enfants en Amérique du Nord

Les renseignements qui suivent visent à présenter brièvement la population d’enfants dans les trois pays, l’état de santé de ces enfants et plusieurs autres importants déterminants de la santé afin de fournir un contexte pour le reste du rapport. Pour les besoins du rapport, la population d’enfants comprend toutes les personnes âgées de 0 à 18 ans ; toutefois, d’autres répartitions selon l’âge sont parfois utilisées, en raison de la nature des données transmises par les pays.

En 2003, le Canada comptait environ 7 millions d’enfants, ce qui représentait 22 % de sa population totale. La même année, il y avait près de 40 millions d’enfants au Mexique (environ 38 % de la population) et près de 76 millions d’enfants aux États-Unis (près de 26 % de la population). Dans les trois pays, le taux d’urbanisation est élevé et la majeure partie de la population habite dans les villes : 80 % au Canada, 75 % au Mexique et 80 % aux États-Unis (Fonds des Nations Unies pour l’enfance [UNICEF], La situation des enfants dans le monde 2005).

Le taux de mortalité chez les nourrissons, par millier de naissances d’enfants vivants, était de 5,1 au Canada (2001), de 16,8 au Mexique (2002) et de 6,9 aux États-Unis (2000). Dans les trois pays, les traumatismes non intentionnels (p. ex., accidents, empoisonnements) étaient la principale cause de décès chez les enfants. Au Canada (1999), pour les nourrissons âgés de moins de 1 an, les anomalies congénitales étaient à l’origine de la majorité des décès. Au Mexique (2002), pour les enfants du même groupe d’âge, les décès étaient principalement causés par les complications associées à la grossesse et à la naissance (prématurité, complications de l’accouchement, graves anomalies congénitales). Aux États-Unis, les anomalies congénitales, comprenant les anomalies structurelles et chromosomiques, représentaient la principale cause de décès chez les nourrissons de moins de 1 an. Dans les trois pays, les troubles respiratoires étaient la principale raison de l’hospitalisation des enfants.

La disponibilité et l’accessibilité des services de santé publique sont d’importants facteurs contributifs de l’état de santé des enfants. Le taux d’immunisation contre la rougeole a été choisi comme indicateur de la disponibilité de ces services pour les enfants. Dans les trois pays, ce taux était supérieur à 90 %.

La situation économique est un important déterminant de la santé des enfants. Les enfants qui vivent dans la pauvreté sont plus susceptibles d’être exposés à des risques environnementaux multiples. La pauvreté est défi nie et mesurée différemment dans les trois pays, mais dans chacun d’entre eux, une certaine proportion d’enfants sont pauvres. Au Canada, en 2001, 15,6 % des enfants vivaient dans des familles dont le revenu était inférieur au seuil de faible revenu. Au Mexique, 24,2 % des habitants disent avoir de la diffi culté à se procurer des produits de première nécessité comme de la nourriture. Aux États-Unis, 16,1 % des enfants vivaient sous le seuil national de la pauvreté en 2001.

Un rapport a lire de toute urgence] attention : 5,4Mo en espérant que nous diposerons un jour d’un rapport de même qualité pour les enfants Européens.


Voir en ligne : Santé des enfants en Amérique du Nord : rapport du CEC

Portfolio