Un chien trop positif

jeudi 1er novembre 2007 par la rédaction

Accueil du site > Pratique > Un chien trop positif

Un chien trop positif

Un chien trop positif

jeudi 1er novembre 2007

Depuis quelques semaines, de nombreux allergologues Français s’étonnaient de tests cutanés positifs au chien revenant de manière très fréquente.

Le laboratoire Stallergènes nous en donne l’explication par courrier ce jour :


Nous vous informons par la présente de la contamination par l’acarien Dermatophagoïdes Pteronyssinus de certaines matières premières utilisées pour la fabrication du prick-test chien.

Le lot de prick-test chien concerné, présente pour les patients allergiques aux acariens, un risque d’être diagnostiqués faussement positifs au chien.

  • Lot concerné N°73569, commercialisé depuis le 11 juillet 2007.

Nous vous remercions de ne pas utiliser de prick-test chien appartenant au lot concerné.

Nous avons fait le nécessaire pour procéder à une nouvelle fabrication de prick-tests, et nous ne manquerons pas de vous faire parvenir un flacon dès disponibilité, que nous estimons à un délai de 4 semaines.

Nous sommes conscients de la gêne occasionnée par ce souci de matière première et nous vous demandons de ne pas hésiter à nous appeler à ce sujet sur le numéro vert : 08.00.55.59.20, mis à votre disposition.


Le communiqué est signé d’Olivier Aubey, directeur des opérations France.

Un rappel aux allergologues qui l’auraient oublié : une positivité à un test cutané ne signe pas une allergie mais une sensibilité voire même parfois une simple réactivité. La réalité clinique est l’élément déterminant.


Communiqué de l’Afssaps du 12 novembre 2007

Rappels de produits utilisés pour diagnostiquer et traiter les allergies aux poils de chien

L’Afssaps vient d’être informée par les laboratoires Stallergènes d’une contamination de produits destinés à traiter les personnes allergiques aux poils de chien. En effet, 4 lots de matières premières ont été contaminés par un acarien. Par mesure de précaution, les laboratoires Stallergènes, en accord avec l’Afssaps, procèdent au rappel des produits en cause. L’Afssaps recommande aux personnes traitées pour des allergies aux poils de chien de ne plus utiliser les produits fabriqués par les laboratoires Stallergènes. Ces patients seront contactés par leur allergologue ou le laboratoire.

Les laboratoires Stallergènes ont été informés en septembre 2007 de résultats anormaux survenus avec un test utilisé pour détecter les allergies aux poils de chien. Les analyses réalisées ont montré que 4 lots de matière première ont été contaminés par un acarien ( Dermatophagoides pteronyssinus ). Ces lots ont servi à fabriquer des produits distribués depuis le début de l’année 2007. Il s’agit soit de tests de diagnostic utilisés par les médecins, soit d’allergènes préparés spécialement pour un seul individu (APSI) et utilisés directement par les patients traités pour leur allergie aux poils de chien.

Par conséquent et par mesure de précaution, les laboratoires Stallergènes en accord avec l’Afssaps procèdent au rappel des produits. En effet, si à ce jour aucun effet indésirable n’a été signalé à l’Afssaps, les patients allergiques aux acariens sont susceptibles de déclencher une réaction à la suite de l’administration du produit.

Les laboratoires Stallergènes ont informé les prescripteurs de cette contamination, leur ont demandé de ne plus utiliser les tests diagnostics concernés et de contacter leurs patients. L’Afssaps recommande aux personnes traitées pour des allergies aux p oils de chien de ne plus utiliser les pr oduits fabriqués et distribués depuis début 2007 par les laboratoires Stallergènes. Ils seront par ailleurs contactés directement par leur médecin prescripteur ou par les laboratoires Stallergènes.

De nouvelles préparations seront disponibles auprès des médecins dans un délai de 2 semaines à 2 mois selon les produits.


Voir en ligne : Stallergènes a du chien

Portfolio