Wystamm 10mg, la rupatadine arrive en France

vendredi 22 janvier 2010 par la rédaction

Accueil du site > Pratique > Wystamm 10mg, la rupatadine arrive en France

Wystamm 10mg, la rupatadine arrive en France

Wystamm 10mg, la rupatadine arrive en France

vendredi 22 janvier 2010

La vie est parfois surprenante : vous vous plaisez à attendre de la recherche qu’elle cherche et que des nouveautés se fassent jour.

Ces dernières années nous avons vus poindre les inhibiteurs de phosphodiestérases de type 4, le comprimé de désensibilisation (Grazax et Oralair) mais en 2010 aucune de ces petites merveilles de la recherche n’est utilisable par nous allergologues.

Il est vrai que cela aurait pu être pire et comme le Protopic ou le Xolair, ces médicaments auraient pu être commercialisés et non prescriptibles par des allergologues...

Alors voilà, aujourd’hui, en 2010, un NOUVEL anti-histaminique arrive sur le marché en France : le Wystamm°, rupatadine dosée à 10mg.

C’est en 1997 que des chercheurs en pharmacologie découvrent cette substance et en publient les effets anti-histaminiques (Merlos M, Giral M, Balsa D et al. Rupatadine, a new potent, orally active dual antagonist of histamine and platelet-activating factor (PAF).J Pharmacol Exp Ther 1997 ; 280 (1) : 114-121). Il est commercialisé depuis 2001 à l’étranger.

C’est donc en 2010, que la France va pouvoir utiliser cette molécule en complément à sa déjà longue liste d’anti-histaminiques : apporte-t-elle quelque chose de neuf ? Je n’en ai pas l’impression.

Ses indications sont banales : Traitement symptomatique de la rhinite allergique et de l’urticaire chronique idiopathique chez l’adulte et l’adolescent (à partir de 12 ans).

Ses effets secondaires aussi :"les événements indésirables liés au traitement par rupatadine 10 mg les plus fréquents ont été les céphalées (4,5% vs 8,0% sous placebo), la somnolence (2,7% vs 5,3% sous placebo), Aucune différence n’a été observée entre les groupes rupatadine et placebo en termes de pourcentage de patients ayant une augmentation des intervalles QTcB et/ou du QTcF entre l’inclusion et la dernière visite." Il faut y ajouter une mention de "prudence" avec les statines (ils partagent une enzyme dans leur métabolisme : isoenzyme CYP3A4).

Notre haute autorité de santé conclue : "Dans l’ensemble de ses indications, WYSTAMM 10 mg, comprimé n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux autres anti-histaminiques H1 de seconde génération."

À se demander pourquoi ils l’ont mis sur le marché...


Voir en ligne : Wystamm 10mg, la rupatadine sur le marché Français

Portfolio