Et si mon enfant mourrait en mangeant un gâteau ?

samedi 13 juin 2015 par la rédaction

Accueil du site > Pratique > Et si mon enfant mourrait en mangeant un gâteau ?

Et si mon enfant mourrait en mangeant un gâteau ?

Et si mon enfant mourrait en mangeant un gâteau ?

samedi 13 juin 2015

Nous souffrons tous, médecins allergologues et parents, d’une angoisse de mort pour nos enfants allergiques. Certains d’entre nous réagissent à cette angoisse en niant la réalité, d’autres en étant trop protecteurs, le juste milieu est difficile à atteindre.

3 juin 2014, un enfant de onze ans allergique aux fruits à coque commande un cookie au chocolat. Sa mère se renseigne, le goûte, pas de fruit à coque. Derek le mange. Derek ne va pas bien : sa bouche le brûle. Sa maman lui donne son anti-histaminique, puis son adrénaline, elle appelle les secours, il est transporté en hélicoptère à l’hôpital. Derek meurt, à onze ans, d’un gâteau. Cette histoire n’est pas un fantasme, c’est une réalité. Derek is dead

Une maman d’allergique réagit aujourd’hui sur son blog (en anglais) à ce propos :

  • De qui est-ce la faute ? Il n’y a pas de réponse à cette question. Personne en voulait évidemment la mort de cet enfant. Ce n’est pas la bonne question.
  • L’allergène était-il dans la recette ? Sur l’étiquetage ? Etait-il un contaminant ? A-t-il eu de l’urticaire avant ? La maman a-t-elle injecté l’adrénaline rapidement ? A-t-elle mal piqué ? Avait-elle un 2e stylo d’adrénaline ? Etait-il périmé ? Son bilan allergologique était comment ? Ses tests ? Sa biologie ? Il avait d’autres allergies ? Les secours sont-ils venus rapidement ? Etc. Il y a mille et une question à se poser et aucune réponse satisfaisante.

What Happens When Another Child Dies From Food Allergies ? by Denis Stirck

Tous les allergiques, tous les parents d’allergiques, tous les allergologues, vont un jour se tromper sur une de ces étapes et la mince ligne entre la vie et la mort d’un de nos enfants se joue là.

La campagne sur l’anaphylaxie de l’Afpral est un bien, un grand bien, pour nous tous. Elle nous rappelle combien nous devons être sérieux sans être excessif, comment il nous faut laisser vivre sans prendre de risque non mesuré, combien aussi nous sommes faibles et capables de nous tromper.


Voir en ligne : Campagne de l’Afpral sur l’anaphylaxie : urgence et allergie

Portfolio