Les yaourts au bifidus au secours des allergiques.

vendredi 12 juillet 2002 par Dr Isabelle Bossé8494 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Les yaourts au bifidus au secours des allergiques.

Les yaourts au bifidus au secours des allergiques.

Les yaourts au bifidus au secours des allergiques.

vendredi 12 juillet 2002, par Dr Isabelle Bossé

Cette étude veut démontrer l’effet protecteur d’une supplémentation en bifidus sur l’inflammation du tube digestif associée chez des enfants très allergiques avec une sensibilisation aux hydrolysats poussés de protéines de lait.

Composition aberrante de la flore microbienne chez les enfants allergiques : l’objectif d’une thérapie par bifidus au moment du sevrage ? : Kirjavainen PV, Arvola T, Salminen SJ, Isolauri E dans Gut 2002 Jul ;51(1):51-5

Des données récentes ont souligné une relation entre la composition de la flore microbienne intestinale et l’inflammation allergique, et démontré l’intérêt des probiotiques dans la diminution de cette inflammation.
- Les buts de cette étude étaient de mettre en évidence la relation entre la flore intestinale et l’étendue de la sensibilisation allergique et de prouver que l’efficacité d’une supplémentation en bifidus dans le traitement de l’allergie pouvait être reliée à la modulation de la flore intestinale.
- Cette étude randomisée incluait 21 enfants porteurs d’un eczéma atopique précoce parmi lesquels 8 étaient intolérants ( groupe très sensibilisé HSG) et 13 tolérants (groupe sensibilisé SG) aux hydrolysats poussées de lait. Dans le groupe SG, 6 enfants ont été sevrés avec des hydrolysats simples ( groupe placebo) et 7 avec des hydrolysats supplémentés en bifidobacterium lactis Bb-12 ( groupe traité).
La flore intestinale a été étudiée dans les selles des enfants avant sevrage dans le groupe HSG et avant et après sevrage dans le groupe SG.
- Résultats : les enfants du groupe HSG ont plus de lactobacilles et d’entérocoques que le groupe SG. Les taux d’IgE totales sériques étaient directement corrélés avec le nombre de colonies d’Escherichia Coli, chez tous les enfants et avec le nombre total de bactéries dans le groupe HSG, indiquant que la présence de ces bactéries est associé avec l’étendue de la sensibilisation allergique. L’effet de la supplémentation était caractérisée par une diminution du nombre d’Escherichia Coli et une protection contre l’augmentation d’autres bactéries au moment du sevrage.
- Conclusions : ces données montrent que la supplémentation en bifidus semble modifier la flore intestinale dans le sens d’une diminution de l’inflammation allergique. D’autres études sont nécessaires pour confirmer ces conclusions.


La modification de la flore intestinale aurait donc une action directe sur l’inflammation allergique et l’apport de bifidus une solution partielle à ces allergies sévères au protéines de lait.