Encore une étude qui met les parents fumeurs au banc des accusés

vendredi 22 octobre 2004 par Dr Isabelle Bossé2575 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Encore une étude qui met les parents fumeurs au banc des accusés

Encore une étude qui met les parents fumeurs au banc des accusés

Encore une étude qui met les parents fumeurs au banc des accusés

vendredi 22 octobre 2004, par Dr Isabelle Bossé

L’exploration de la fonction respiratoire chez l’enfant, surtout avant 6 ans, par la courbe débit volume est souvent malaisée et sujette à des difficultés d’interprétation.
Ces auteurs ont étudié l’effet du tabagisme sur les résistances par interruption, technique facile à réaliser, non invasive, chez des enfants de 4 à 12 ans.

Les enfants dont les parents fument ont des résistances respiratoires, mesurées par la technique de l’interruption, plus élevées. : Elisabeth M.W. Kooi, MD 1 *, Elianne J.L.E. Vrijlandt, MD 1, H. Marike Boezen, PhD 2, Eric J. Duiverman, MD, PhD 1

1Department of Pediatric Pulmonology, Beatrix Children’s Hospital, Groningen University Hospital, Groningen, The Netherlands
2Department of Epidemiology, University of Groningen, Groningen, The Netherlands

dans Pediatric Pulmonology
Volume 38, Issue 5 , Pages 419 - 424

Les enfants exposés à un environnement tabagique, pendant ou après la grossesse, sont bien connus pour avoir une fonction respiratoire altérée.
Jusqu’à présent cette fonction respiratoire a été mesurée par spirométrie dans les écoles et par des techniques invasives chez les nouveaux-nés.

La technique d’interruption (Rint) est une technique non invasive qui mesure les résistances des voies aériennes chez les enfants d’âge pré scolaire.

Le but de cette étude était de vérifier l’effet de l’exposition passive à la fumée de tabac sur les valeurs des résistances chez des enfants d’âge scolaire et pré scolaire.

Les valeurs ont été obtenues chez 557 enfants dans deux crèches et deux écoles primaires dans le nord des Pays Bas.

En plus des informations sur les habitudes de tabagisme des parents, les auteurs ont collecté des informations sur des critères qui peuvent affecter les résistances respiratoires (symptômes respiratoires, atopie, et histoire familiale d’asthme), par un court questionnaire.

Une régression multiple linéaire a été utilisée pour évaluer les associations entre ces critères et les résistances, pour l’ensemble du groupe et également séparément pour le groupe d’âge pré scolaire.

- L’atopie ou une histoire familiale d’asthme n’influe pas sur les valeurs des résistances dans le groupe complet d’enfants de 4 à 12 ans.
- Toutefois, comme on pouvait l’attendre, la taille, le poids, l’âge et des symptômes respiratoires sont corrélés aux résistances.
- De plus, les résistances étaient significativement augmentées si les parents fumaient 3 ou plus cigarettes par jour en présence des enfants.
- Ces résultats s e confirment après l’analyse du sous groupe d’âge pré-scolaire (4 à 6 ans).

Les auteurs concluent que l’exposition passive à la fumée de tabac est associée à une augmentation significative des résistances des voies aériennes chez des enfants pré-scolaires ou scolarisés, mesurées par la technique d’interruption.


La technique de mesure des résistances par interruption est simple, non invasive, facile à réaliser à tout âge et donne des résultats fiables.

Ceux ci ont été étudiés, dans ce travail, en ce qui concerne l’influence du tabagisme passif : pas de surprise, les enfants soumis au tabagisme sont plus atteints dans leur fonction respiratoire.

L’atopie, l’asthme familial n’influencent pas les valeurs.

Alors que d’autres constantes (poids, taille, âge symptômes respiratoires) modifient les valeurs.

On peut donc conclure à l’utilité de cet examen facile pour explorer des enfants petits (moins de 6 ans), cependant la courbe débit volume dès qu’elle est réalisable est une source d’information dont on ne peut se passer.

Dans mon expérience, en sus de la mesure des résistances, j’ai constaté que des enfants parfois de 4 ans sont tout à fait aptes à réaliser une courbe débit volume tout à fait satisfaisante.

Enfin, comment faire passer définitivement le message aux parents de l’impact de leur tabagisme sur les bronches de leurs petits ?