Housse anti-acariens. Est-ce vraiment utile ?

jeudi 29 août 2002 par Dr Hervé Masson93212 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Acariens > Housse anti-acariens. Est-ce vraiment utile ?

Housse anti-acariens. Est-ce vraiment utile ?

Housse anti-acariens. Est-ce vraiment utile ?

jeudi 29 août 2002, par Dr Hervé Masson

L’asthme allergique aux acariens est fréquent. En diminuant la quantité d’acariens dans la literie, on diminue l’inflammation bronchique causée par l’allergie. Cette étude américaine a cherché qu’elle était l’amélioration clinique apportée par une housse anti-acariens entourant le matelas chez les asthmatiques.

Évaluation clinique de l’effet des housses de matelas anti-acariens chez les patients souffrant d’asthme modéré à sévère et d’allergie aux acariens : une étude controlée, randomisée et en double aveugle. : L H M Rijssenbeek-Nouwens, A J Oosting, M S de Bruin-Weller, I Bregman1, J G R de Monchy1 and D S Postma dans Thorax 2002 ;57:784-790

- Contexte : L’utilisation de housses de matelas anti-acariens chez les patients asthmatiques provient de l’importante diminution de concentration en allergène acarien dans les échantillons de poussière. Mise à part la réduction de l’hyper-réactivité bronchique post-histamine, il n’y a que peu de données sur l’efficacité clinique et la qualité de vie chez les patients souffrant d’asthme modéré à sévère .

- Méthodes : 30 patients souffrant d’asthme et d’allergie aux acariens ont été inclus dans une étude contrôlée, randomisée, en double aveugle contre placebo. Avant et après utilisation de housses pendant un an, la poussière du matelas a été collectée pour déterminer la concentration en Dermatophagoides Ptéronyssinus (Der p 1) et l’hyper-réactivité bronchique et la qualité de vie ont été mesurées. Les patients cotaient leurs symptômes (pulmonaire et nasal), mesuraient leur peak flow matin et soir et les médicaments de secours 2 semaines avant et après la période étudiée.

- Résultats :
*Il y avait une réduction significative de la concentration en Der p 1 dans la poussière collectée dans le matelas du groupe traité après un an comparé à avant le traitement ; aucune différence n’existait dans le groupe placebo.
*Dans les deux groupes, traités et placebo, il n’existait aucune amélioration significative de l’épreuve de provocation à l’histamine PC 20.
*La qualité de vie s’est améliorée de manière comparable dans les deux groupes.
*Le score symptomatique des petites voies aériennes n’a pas significativement changé dans chaque groupe.
*Une diminution significative du score nasal a été constaté dans le groupe traité comparé à avant le traitement, mais il n’existait pas de différence entre les deux groupes.
*Il n’y avait aucune différence entre les mesures de peak flow du matin et du soir, la variabilité du débit de pointe non plus pour la consommation de médicaments de secours.

- Conclusions : L’utilisation de housses de matelas anti-acariens entraîne une réduction significative de l’allergène Der p 1 dans les chambres sans moquette. Cependant, chez les patients souffrant d’asthme modéré à sévère, l’hyper-réactivité bronchique et les paramètres cliniques ne sont pas modifiés par cette éviction allergènique.


Plusieurs éléments méritent de relativiser les résultats de cette étude qui, je dois l’avouer, est un peu troublante pour l’allergologue de terrain que je suis.
*30 patients inclus, c’est un chiffre bien faible pour conclure définitivement sur l’efficacité des housses chez les asthmatiques.
*les auteurs n’ont installé que des housses de matelas. Il est beaucoup plus efficace de chasser les acariens aussi dans l’oreiller, le sommier, la couette. Même si une housse de matelas diminue la quantité d’allergène, il en reste suffisamment dans le reste de la literie pour entretenir l’allergie et l’asthme.

Alors, je continuerai à conseiller à mes patients de mettre des housses sur le matelas, l’oreiller, le sommier et la couette, parce que la diminution de la quantité d’acariens dans la literie contribuera à les améliorer. En fait, seule la désensibilisation spécifique, en augmentant la résistance de l’organisme à l’allergie, résoudra réellement leur problème.

Vos commentaires

  • Le 30 juillet 2015 à 19:46, par Gachet En réponse à : Housse anti-acariens. Est-ce vraiment utile ?

    Pour ma part et avec mon expérience professionnelle dans ce domaine, ce type de protection est juste obsolète. On ne peut pas croire que couvrir un problème va réellement l’éliminer. L’acarien est tellement volatile qu’il réagit comme des poussières et ne peut être éliminé que par une hygiène régulière et un contrôle annuel.

  • Le 21 novembre 2015 à 10:39, par Stéphane En réponse à : Housse anti-acariens. Est-ce vraiment utile ?

    Bonjour,
    J’ai fait une expérience cette nuit, alors que j’avais le nez totalement bouché : j’ai placé un bout de couette entre l’oreiller et ma tête. Au bout de 30 minutes, je respirais à nouveau par le nez. Au matin, j’ai enlevé la housse de l’oreiller pour constater que l’enveloppe en plastique avec laquelle j’ai emballé l’oreiller (je n’ai pas encore de housse anti-acariens commerciale) était déchirée. Pour moi, il est clair qu’un oreiller protégé fait une grande différence.
    J’ai suivi une désensibilisation pendant des mois (en buvant du jus de déjections d’acariens, hummmm...) et en respectant très scrupuleusement les dosages, sans aucun résultat.
    N’y aurait-il pas des sortes de filtres a se placer dans les narines pour filtrer l’air ? Ce serait bien plus pratique que de supprimer moquette, rideaux et emballer toute la literie avec des housses.
    Stéphane