Les césariennes favoriseraient le développement des allergies chez l’enfant.

jeudi 11 juillet 2002 par Dr Isabelle Bossé3255 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Les césariennes favoriseraient le développement des allergies chez (...)

Les césariennes favoriseraient le développement des allergies chez l’enfant.

Les césariennes favoriseraient le développement des allergies chez l’enfant.

jeudi 11 juillet 2002, par Dr Isabelle Bossé

Cette étude montre une prévalence nettement supérieure de l’asthme allergique à 7 ans chez des enfants nés par césarienne, l’explication : une absence de contact microbien à la naissance qui perturberait le développement des Th1 et des Th 2.

Accouchement et asthme : y a t’il une relation ? : JUKKA KERO, MIKA GISSLER, MINNA-MAIJA GRÖNLUND, PENTTI KERO, PERTTI KOSKINEN, ELINA HEMMINKI and ERIKA ISOLAURI dans Pediatric Research 52:6-11 (2002)

Les facteurs génétiques n’expliquent pas l’augmentation rapide et récente de l’incidence des maladies atopiques. Ce phénomène a été expliqué par des facteurs d’environnement, et il y a des arguments pour et contre l’hypothèse que la diminution de la stimulation microbienne dans les premières semaines de vie pourrait être à l’origine de cette « épidémie » allergique. Il y a également eu des changements dans les soins à la maternité, parmi eux une augmentation du nombre de césariennes, qui pourrait diminuer l’exposition microbienne initiale et de ce fait altérer le développement des Th1 et des Th2, et ainsi augmenter le risque de développer une atopie.
Dans cette étude, les auteurs ont voulu démontrer que le mode d’accouchement influençait le développement d’asthme allergique. Les informations du registre finnois des naissances en 1987 ( 59 927 enfants vivants) , ont été comparées à de nombreux autres registres nationaux pour obtenir des informations sur le mode d’accouchement et sur l’asthme. Les données ont été adaptées en ce qui concerne : l’âge maternel, les précédents accouchements, le sexe de l’enfant et la taille de naissance. L’atopie a été étudiée dans une deuxième étude (Turku birth cohort), qui incluait 219 enfants nés par accouchement normal ( 106) et par césarienne ( 113). L’histoire de l’atopie a été établie par un questionnaire, et un examen clinique, ainsi que des tests cutanés et des dosages d’IgE totales et spécifiques. L’étude du registre a montré que l’incidence cumulée d’asthme atopique à l’âge de 7 ans, était significativement plus élevée chez les enfants nés par césarienne ( 4,2 %) que chez ceux nés par voie basse (3,3%). Dans la deuxième étude, les tests étaient significativement plus positifs chez les enfants nés par césarienne ( 22%) que dans l’autre groupe ( 11%) et cette tendance vers plus de tests positifs documentée par l’examen clinique : 41 % versus 29%.
En conclusion, ces résultats suggèrent que la césarienne pourrait être associée à une augmentation de la prévalence de l’asthme allergique.


De nombreuses études contradictoires ont été publiées sur le rôle du contact microbien dans la protection des maladies atopiques, celle-ci va dans les sens « pour » et ce dès l’accouchement.