Le matériel médical contenant des polyuréthanes mis en cause chez les bébés.

jeudi 11 décembre 2003 par Dr Isabelle Bossé1756 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Le matériel médical contenant des polyuréthanes mis en cause chez les (...)

Le matériel médical contenant des polyuréthanes mis en cause chez les bébés.

Le matériel médical contenant des polyuréthanes mis en cause chez les bébés.

jeudi 11 décembre 2003, par Dr Isabelle Bossé

Les polyuréthanes, fabriqués à partir d’isocyanates, sont-ils dangereux pour les bébés qui sont en contact avec du matériel médical en contenant, dans les premiers jours de leur vie ? C’est ce à quoi répondent ces auteurs, en se fondant sur un modèle animal.

Polyuréthanes et asthme de l’enfant. : Krone CA, Klingner TD, Ely JT.

Applied Research Institute, Palmerston North, New Zealand

dans Med Sci Monit. 2003 Dec ;9(12):HY39-43.

- Objectif de cette étude :
* l’asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant. Sa prévalence dans les pays riches a constamment et dramatiquement augmenté dans les dernières décennies.
* Des facteurs génétiques et d’environnement jouent un rôle dans le développement de l’asthme et de l’atopie.
* Le déséquilibre du système immunitaire favorisant les maladies respiratoires a été relié à l’exposition à des facteurs de stress environnementaux ( biologiques et chimiques) très tôt dans la vie de l’enfant.
* Les isocyanates, utilisés dans la fabrication de polyuréthanes, peuvent provoquer de l’asthme et produire une réponse immunitaire ( anticorps, cytokines etc..), typiques de l’atopie.

- Matériel et méthodes :
* de nombreux appareillages médicaux directement en contact avec les nouveaux-nés sont fabriqués en polyuréthanes. Une étude détaillée et une liste de tels matériels ont été entreprises dans l’unité de néo-natologie d’un grand hôpital urbain.
* Des échantillons représentatifs de matériel contenant des polyuréthanes ont été testés à la recherche de résidus d’isocyanates, par une méthode colorimétrique semi-quantitative.

- Résultats : des résidus d’isocyanate ont été retrouvés dans les pansements, les sparadraps, les capteurs d’oxymétrie etc.., qui sont directement en contact avec la peau des nouveaux-nés.

- Conclusion :
* l’exposition cutanée aux polyuréthanes et , par conséquent, aux isocyanates peut exister tôt dans la vie à travers le contact avec du matériel médical.
* Sur un modèle animal, l’exposition cutanée aux isocyanates aboutit à une sensibilisation cutanée et à de l’asthme.
* Les auteurs estiment que le contact cutané avec du matériel médical contenant des polyuréthanes peut être impliqué dans le dérèglement du système immunitaire du nouveau-né et peut prédisposer les bébés à développer un asthme dans leur enfance.


D’une part des isocyanates sont retrouvés sous forme de résidus dans le matériel médical en polyuréthanes, on peut également penser qu’il s’en retrouve dans d’autres objets fabriqués dans ces matériaux. Quand on connaît la toxicité des ces produits chez les travailleurs, on peut imaginer, même si les concentrations ne sont pas les mêmes que dans l’industrie, celle qu’elle peut être sur la peau d’un bébé juste né.

Se fondant sur un modèle animal, les auteurs ont extrapolé la responsabilité de ces produits dans les perturbations du système immunitaire qui conduisent à l’atopie et à l’asthme.

Par prudence, ne serait-il pas envisageable de remplacer ces matériaux par d’autres non toxiques, non allergisants , au moins dans les maternités , services de néo-natologie et pédiatrie ?