Ne tirez pas sur le pianiste, mais sur les mères fumeuses.

jeudi 29 janvier 2004 par Dr Isabelle Bossé1517 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Ne tirez pas sur le pianiste, mais sur les mères fumeuses.

Ne tirez pas sur le pianiste, mais sur les mères fumeuses.

Ne tirez pas sur le pianiste, mais sur les mères fumeuses.

jeudi 29 janvier 2004, par Dr Isabelle Bossé

Depuis maintenant des années le tabagisme maternel est montré du doigt par toutes les études, en raison de son influence sur le développement du fœtus, sur l’augmentation de la prématurité, sur les petits poids de naissance. Et évidemment sur le retentissement sur le développement pulmonaire du fœtus et ses conséquences. Les auteurs cherchent ici à montrer ce qui dans ces différentes anomalies a le plus d’influence sur le développement de l’asthme dans l’enfance.

Tabagisme maternel pendant la grossesse, développement fœtal et asthme de l’enfant. : Jouni J. K. Jaakkola, MD, DSc, PhD and Mika Gissler, PhD
Jouni J. K.

Jaakkola is with the Institute of Occupational Health, The University of Birmingham, Birmingham, United Kingdom, and the Department of Public Health, University of Helsinki, Finland. Mika Gissler is with the National Research and Development Centre for Welfare and Health, Helsinki

- Objectifs  : les auteurs ont examiné les relations entre le tabagisme maternel pendant la grossesse, le développement du fœtus et le risque d’asthme dans l’enfance.

- Méthodes  : les auteurs ont étudié une cohorte de population, dont 58 841 naissances uniques ont été suivies pendant 7 ans par le biais de registres de tout le pays.

- Résultats :

  • le tabagisme maternel augmente le risque d’asthme ( OR ajusté = 1.35 ; IC 95 % =1.13, 1.62 pour les expositions massives).
  • Les petits poids de naissance et les accouchements prématurés augmentent le risque d’asthme à l’âge de 7 ans, alors qu’un retard de croissance intra utérin n’intervient pas.

- Conclusions  : le tabagisme maternel pendant la grossesse augmente le risque d’asthme durant les 7 premières années de vie, et seulement une petite partie de cet effet semble liée à la croissance fœtale.


Première constatation , malgré les campagnes publicitaires et le discours médical direct ou médiatisé , les femmes enceintes continuent à fumer . Il faut croire que le discours n’est pas parfaitement adapté ?

Deuxième constatation , déjà bien établie, le tabagisme maternel aggrave le risque d’asthme chez l’enfant, entre autres anomalies et conséquences.

Enfin, la prématurité, associée par définition à un petit poids de naissance, a plus d’incidence qu’un retard de croissance in utero.

Il faudrait réussir à convaincre les futures mamans, mais bien souvent , même si elles arrêtent la cigarette pendant leur grossesse, elles reprennent à peine sorties de la maternité..... mais bien sûr , comme tous les parents d’asthmatiques fumeurs, ils fument tous sur le balcon !

Alors où est le problème ?