Pour diminuer le risque allergique chez vos enfants : faites en beaucoup d’autres !

lundi 6 juin 2005 par Dr Alain Thillay1388 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Pour diminuer le risque allergique chez vos enfants : faites en beaucoup (...)

Pour diminuer le risque allergique chez vos enfants : faites en beaucoup d’autres !

Pour diminuer le risque allergique chez vos enfants : faites en beaucoup d’autres !

lundi 6 juin 2005, par Dr Alain Thillay

Il a été démontré que les plus jeunes sujets des grandes fratries seraient mieux protégés du risque allergique IgE médié. Cette étude tient compte d’une part de l’ordre de naissance mais aussi a cherché à connaître l’évolution de cette effet protecteur avec l’âge.

Effet de l’âge sur la relation entre l’ordre de naissance et la sensibilisation à IgE. : S. W. Turner, L. J. Palmer, N. A. Gibson, P. J. Rye, J. Goldblatt, L. I. Landau and P. N. Le SouëfSchool of Paediatrics and Child Health, University of Western Australia, Perth, Australia

School of Paediatrics and Child Health, University of Western Australia, Perth, Australia

dans Clinical & Experimental Allergy 35 (5), 630-634.

- Contexte

  • Une association entre l’ordre de naissance et la sensibilisation à IgE ou les maladies allergiques a été rapportée dans plusieurs études.

- Objectif

  • Evaluer l’effet de l’âge sur le rapport entre la réduction de la sensibilisation à IgE avec l’augmentation de l’ordre de naissance et évaluer l’hypothèse que cela diminuerait avec l’augmentation de l’âge.

- Méthodes

  • En tant qu’élément d’une étude de cohorte de naissance, la sensibilisation à IgE aux allergènes communs a été déterminée par prick tests cutanés aux âges de 6 mois, 12 mois , 6 ans et 11 ans.

- Résultats

  • La cohorte originale de 253 individus dont 96 (38%) étaient des aînés.
  • Comparés aux individus ayant une fratrie plus âgée, les aînés avaient une augmentation de la sensibilisation à IgE
    • à 6 mois (OR 2,4 [ intervalle de confiance (IC) de 95% 1,0 à 6,3] P=0.05, n=197),
    • à 12 mois (OR de 6,7 [ 1,7 à 25,0] P=0,002, n=172),
    • à 6 ans (OR 2,3 [1,0 à 5,6] P=0,05, n=113),
    • mais pas à l’âge de 11 ans (OR de 1,2, P>0,4, n=182).
  • Lorsque l’âge du début de la sensibilisation a été considéré (n=61), 16 ont vu apparaître la sensibilisation à IgE lorsqu’ils étaient nourrissons (neuf étaient des aînés), 24 ont eu la sensibilisation dans la petite enfance (neuf aînés) et 21 ont eu la sensibilisation plus tard dans l’enfance (deux aînés),P=0.0016.
  • D’autres analyses ont indiqué un modèle semblable pour des enfants ayant des frères plus âgés (P=0,0097) mais pas des sœurs plus âgées (P=0,5).

- Conclusions

  • Ces résultats ont montré que le fait d’avoir un frère plus âgé retarde le début de la sensibilisation à IgE mais sans pour autant empêcher la sensibilisation à IgE intrinsèquement.
  • L’effet protecteur apparent des fratries plus âgées sur les maladies allergiques rapportées ailleurs pourrait impliquer le retard du début de la sensibilisation d’IgE.

Effectivement, plusieurs études ont bien montré que, plus la fratrie augmente, plus les sujets qui viennent au monde en dernier (les plus jeunes) ont moins de risque de sensibilisation à IgE et de développement des manifestations de l’allergie. C’est d’ailleurs, un des arguments qui alimente la théorie hygiéniste.

Les résultats de cette étude confirment bien cet aspect puisque les aînés ont plus de risque de sensibilisation IgE que les cadets à l’âge de 6 mois, 12 mois, 6 ans, mais pas à l’âge de 11ans. Ce qui suggère que cet effet protecteur s’épuise avec l’âge.

Par contre, ce constat ne se vérifie pas si les membres plus âgés de la fratrie sont des filles.

Ces résultats pourraient expliquer ceux d’autres études qui ont montré un retard d’apparition des manifestations allergiques dans les mêmes conditions dans la fratrie.

Il restera à préciser exactement les facteurs liés à l’ordre d’arrivée dans la fratrie qui auraient cet effet protecteur vis-à-vis des allergies IgE médiée.

L’explication la plus crédible semble être l’exposition plus importante aux infections de tout ordre de l’enfant.