Céréales killer, ceci est pour vous !

vendredi 17 mars 2006 par Dr Hervé Couteaux2132 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Céréales killer, ceci est pour vous !

Céréales killer, ceci est pour vous !

Céréales killer, ceci est pour vous !

vendredi 17 mars 2006, par Dr Hervé Couteaux

Les Poaceae sont partout : évidemment au premier rang des pollinoses, elles tiennent également une place de choix en allergie alimentaire : pas très étonnant quand on sait que les céréales sont à la base de l’alimentation humaine...Mais alors pourquoi si peu d’études sur un sujet aussi important ?

Allergie au blé : une étude contrôlée en double aveugle contre placebo chez l’adulte. : Joseph Scibilia, MDa, Elide A. Pastorello, MDa, Giuliana Zisa, MDa, Anna Ottolenghi, MDa, Carsten Bindslev-Jensen, MDb, Valerio Pravettoni, MDc, Elena Scovena, MDa, Anna Robino, MDa, Claudio Ortolani, MDa

a From the Unit of Allergology and Clinical Immunology, Azienda Ospedaliera Niguarda Hospital, Milan
b Allergy Center, Department of Dermatology, Odense University Hospital
c Unità Operativa di Medicina Interna 2, Ospedale Maggiore Policlinico, Mangiagalli e Regina Elena, Fondazione Istituto di Ricovera e Cura a Carattere Scientifico di Natura Pubblica, Milan

dans JACI Volume 117, Issue 2, Pages 433-439 (February 2006)

- Contexte :

  • On pense généralement que le blé est une cause rare d’allergie alimentaire chez l’adulte.
  • Le nombre d’études ayant pour sujet l’allergie au blé IgE médiée chez l’adulte est bien trop faible.

- Objectifs :

  • Déterminer combien de sujets avec une histoire d’allergie au blé ont une allergie réelle par un test de provocation alimentaire contrôlé contre placebo.
  • Identifier les symptômes observés pendant le test de provocation.
  • Déterminer la dose de provocation la plus faible.
  • Déterminer les caractéristiques des performances des tests cutanés et des IgE spécifiques.
  • Identifier les sujets avec une allergie au blé réelle pour d’éventuelles études en immunoblot.

- Méthodes :

  • Les patients ont subi des tests cutanés avec un extrait commercial de farine.
  • On a déterminé le taux d’IgE spécifiques de la farine.
  • Les sujets ont été soumis à un test de provocation avec 25 grammes de farine.
  • Les sujets qui ont été positifs au test de provocation à la farine crue ont été soumis à un test de provocation à la farine cuite.

- Résultats :

  • 37 tests de provocation à la farine, contrôlés, en double aveugle contre placebo, ont été réalisés chez 27 patients.
  • Un total de 13 patients sur 27 (48 %) a eu un résultat positif.
  • 11 sujets avec test de provocation positive à la farine crue ont subi un test de provocation à la farine cuite : dix sujets ont eu un résultat positif.
  • L’éventail de la dose de provocation allait de 0.1 à 25 grammes.
  • 27 % des sujets allergiques la farine avait une dose de provocation inférieure à 1.6 grammes.

- Conclusions :

  • Le blé provoque de réelles allergies alimentaires chez l’adulte.
  • Plus d’un quart des patients allergiques à la farine ont réagi à moins de 1.6 grammes de farine.
  • Les IgE spécifiques ont été plus sensibles que les tests cutanés pour la farine ; cependant, la spécificité et les valeurs prédictives étaient basses pour les deux tests.
  • En conséquence, ces tests ne devraient pas être utilisés pour valider un diagnostic d’allergie à la farine.

Le blé est responsable d’allergies alimentaires authentiques chez l’adulte.

Plus d’un quart des patients allergiques ont réagi à moins de 1.6 grammes de farine.

Les tests cutanés et la détermination du taux d’IgE spécifiques de la farine ne peuvent être utilisés pour valider le diagnostic d’allergie à la farine.

Les protéines de blé sont impliquées essentiellement dans la maladie cœliaque (intolérance au gluten) et l’allergie alimentaire au blé (représentant moins de 1 % des allergies alimentaires de l’adulte selon le CICBAA).

Certains sujets tolèrent la farine de blé mais présentent des réactions allergiques aux isolats de blé, néoallergènes alimentaires résultant de la désamidation du gluten et utilisés comme liants dans l’industrie alimentaire, notamment en charcuterie.

Notons au passage que la farine de blé se comporte également comme un aéroallergène selon des modalités encore mal connues.

L’allergie alimentaire au blé existe donc chez l’adulte, pas seulement sous la forme de réactions révélées par l’effort et nous ne disposons pas en pratique courante de moyens fiables pour établir le diagnostic.

Le blé est un allergène important, parfois responsable de manifestations sévères, qui se trouve au centre de réactions allergiques diverses encore mal précisées car probablement largement sous diagnostiquées.

Selon l’IUIS, les allergènes caractérisés du blé sont : agglutinine, (Tri a 18), gliadine (Tri a 19), Thioredoxin (Tri a 25), Glutenin (Tri a 26).

Au total, un sujet parfait pour les explorateurs avides de terra incognita...