Vie à la ferme : protection contre les allergies à l’âge adulte ?

vendredi 30 juin 2006 par Dr Isabelle Begon Bagdassarian2739 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Vie à la ferme : protection contre les allergies à l’âge adulte (...)

Vie à la ferme : protection contre les allergies à l’âge adulte ?

Vie à la ferme : protection contre les allergies à l’âge adulte ?

vendredi 30 juin 2006, par Dr Isabelle Begon Bagdassarian

La protection vis à vis des allergies, observée chez les enfants exposés aux animaux de la ferme, est-elle prolongée à l’âge adulte ? Et si l’on part vivre à la ferme à l’âge adulte, va-t-on encore pouvoir bénéficier d’un effet protecteur vis à vis des allergies ?

Association inverse entre exposition aux animaux de la ferme et allergies respiratoires chez l’adulte : protection, sous-estimation ou sélection ? : K. Radon, A. Schulze, D. Nowak

Unit for Occupational and Environmental Epidemiology and Net Teaching, Institute for Occupational and Environmental Medicine, Ludwig-Maximilians-University, Munich, Germany

dans Allergy 61 (4), 443-446

- Objectifs

  • Le but de l’étude était de montrer que le contact avec la ferme était bénéfique sur la santé de l’adulte.

- Méthodes

  • Une étude transversale a été menée dans une région rurale.
  • Au total, 4053 habitants (63%) âgés de 18 à44 ans ont répondu à un questionnaire sur les maladies respiratoires, leur temps d’exposition au milieu de la ferme et les cofacteurs potentiels.
  • Pour 2678 d’entre eux, des IgE spécifiques contre des allergènes communs étaient détectables.
  • Les personnes étaient classées en 2 groupes :
    • sensibilisation et symptômes d’allergie nasale (sensibilisation symptomatique)
    • et sensibilisation sans symptômes d’allergie nasale (sensibilisation asymptomatique).

Résultats

  • Le contact avec les animaux de la ferme dans l’enfance était associé avec une diminution du risque de sensibilisation symptomatique et asymptomatique.
  • Une exposition continue aux animaux de la ferme à l’âge adulte diminuait l’odd ratio des patients symptomatiques (odd ratio : 0.2 ; 95% d’intervalle de confiance 0.1, 0.4) mais pas des patients asymptomatiques (odd ratio 0.7 ; 0.4 1.1)
  • Commencer à être en contact avec les animaux de la ferme à l’âge adulte diminuait aussi les odd ratio de patients symptomatiques.

Conclusions

  • L’effet préventif du contact avec les animaux de la ferme dans l’enfance continue à l’âge adulte.
  • Cependant, à l’âge adulte, une auto sélection basée sur les symptômes et la sous-estimation des symptômes pourrait aussi jouer un rôle.

Cette publication confirme une fois encore le rôle de l’exposition aux animaux de la ferme dans la protection vis à vis des allergies.

Elle soulève l’hypothèse que cette protection observée chez l’enfant exposé aux animaux de la ferme puisse se prolonger à l’âge adulte et surtout que le fait de commencer cette exposition à l’âge adulte puisse avoir également un effet protecteur sur les allergies.

En résumé, la vie au contact des animaux de la ferme est bénéfique chez l’adulte comme chez l’enfant, en diminuant le développement des maladies allergiques.

Mais les auteurs soulèvent à juste titre la possibilité d’un biais : les données de l’étude reposent sur les réponses aux questionnaires par les patients, ce qui, par sa nature est subjectif et donc sujet à la sous estimation des symptômes par les patients eux mêmes.