L’atopie se lit dans les lignes de la main...

jeudi 14 décembre 2006 par Dr Geneviève DEMONET5442 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > L’atopie se lit dans les lignes de la main...

L’atopie se lit dans les lignes de la main...

L’atopie se lit dans les lignes de la main...

jeudi 14 décembre 2006, par Dr Geneviève DEMONET

Plusieurs traits morphologiques caractérisent l’atopique et sont bien connus, tel le signe de Dennie-Morgan. La plupart ne sont cependant pas spécifiques de l’atopie. Une équipe autrichienne a essayé de lire un signe distinctif... dans la paume des mains !

Réseau vasculaire de la paume : un trait clinique de diathèse cutanée atopique : C. Schuster1, J. Smolle2, W. Aberer1, B. Kränke1

1Department of Environmental Dermatology and Allergy, Medical University of Graz, Graz, Austria ; 2Department of Dermatology, Medical University of Graz, Graz, Austria

dans Allergy 61 (12), 1392-1396.

- Contexte :

  • La diathèse atopique cutanée est un terme clinique pour décrire l’atopie cutanée avec syndrome d’eczéma/dermatite atopique (SEDA) qu’il soit passé, présent ou futur.
  • En pratique clinique, l’évaluation sans équivoque d’une diathèse atopique cutanée chez des patients non eczémateux peut être difficile.
  • La plupart des traits cliniques connus compris dans les scores diagnostiques sont caractéristiques mais ne sont pas des marqueurs spécifiques de l’atopie.
  • La vasoréactivité de la peau atopique est particulièrement perturbée.
  • Ceci se manifeste par un dermographisme blanc, une réponse vasculaire irrégulière aux stimuli thermique et des réactions cutanées paradoxales à l’histamine, aux agents cholinergiques et aux nicotinates.

- Objectifs :

  • Notre étude avait pour but d’analyser la morphologie clinique des réactions vasculaires palmaires des individus ayant une atopie cutanée ou non et de déterminer si les réactions vasculaires anormales sont plus prononcées chez les individus ayant une atopie cutanée.

- Méthodes :

  • Quarante personnes, dont 20 avec une atopie cutanée évaluée par le Score d’Atopie d’Erlangen et un taux élevé d’IgE sériques (> 150 U/ml), ont été incluses dans une étude prospective unicentrique.
  • Des photographies digitales standardisées des paumes ont été montrées, à l’aveugle, à cinq dermatologues, dans un ordre aléatoire, à l’aide d’un système d’analyse d’image par ordinateur KS400 3.0.

- Résultats :

  • L’évaluation du rvb (rouge, vert, bleu) des images en couleur et des niveaux de gris des images modifiées a montré qu’un schéma réticulé d’érythème palmaire était significativement (p < 0.0001) plus fréquent chez les atopiques cutanés (72% et 69.6%, respectivement).

- Conclusion :

  • Le réseau vasculaire de la paume pourrait constituer un trait supplémentaire d’atopie ; des études ultérieures sont nécessaires pour en établir la prévalence exacte.

Une étude a été menée en Autriche sur 40 personnes dont 20 présentaient une atopie cutanée.

Des photographies digitales des paumes ont été montrées, à l’aveugle, à 5 dermatologues. On supposait que la perturbation de la vasoréactivité cutanée de l’atopique permettrait de faire une différence.

Un schéma réticulé d’érythème palmaire était en effet significativement plus fréquent chez les atopiques cutanés que chez les sujets témoins.

Les auteurs proposent donc de rajouter le réseau vasculaire de la main comme trait atopique aux signes déjà décrits (morphologie longiligne, xérose cutanée, prurit lors de l’exposition aux irritants, dermographisme blanc, couleur sombre des paupières inférieures et pli palpébral inférieur ou signe de Dennie-Morgan).

Cela va-t-il révolutionner l’allergologie ? Pas sûr...