Travailler dans un building : oui, mais alors fenêtre ouverte ! !

samedi 21 septembre 2002 par Dr Stéphane Guez4771 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Travailler dans un building : oui, mais alors fenêtre ouverte ! (...)

Travailler dans un building : oui, mais alors fenêtre ouverte ! !

Travailler dans un building : oui, mais alors fenêtre ouverte ! !

samedi 21 septembre 2002, par Dr Stéphane Guez

Ce travail s’attaque à un problème quotidiennement soulevé par nos patients en pratique quotidienne : travailler dans des endroits clos et climatisés induit-il une pathologie particulière ?

Ventilation et santé dans un environnement intérieur non industriel : rapport de la conférence de consensus scientifique multidisciplinaire Européenne (EUROVEN) : Wargocki P, Sundell J, Bischof W, Brundrett G, Fanger PO, Gyntelberg F, Hanssen SO, Harrison P, Pickering A, Seppanen O, Wouters P.Technical University of Denmark, Kongens Lyngby, Denmark. pw@mek.dtu.dk dans Indoor Air 2002 Jun ;12(2):113-28

La littérature scientifique sur les effets de la ventilation sur la santé, le confort de vie et la productivité dans un environnement intérieur non industriel (bureaux, écoles, habitats …) a été analysé par un groupe multidisciplinaire de scientifiques européens, groupe appelé EUROVEN, avec une expertise médicale, épidémiologique, toxicologique et technique.

Le groupe a analysé 105 publications éditées dans des revues à comité de lecture et a jugé que : 30 publications permettaient de conclure, apportant suffisamment d’informations sur la ventilation, les effets sur la santé, un bon recueil des données, 14 publications fournissant des informations complémentaires sur le sujet et enfin 43 publications n’apportant pas d’informations ou ne permettant pas de conclure, 18 n’ayant pas de rapport avec le sujet.

En se basant sur les études jugées comme pertinentes, le groupe conclue que la ventilation des locaux est très associée à la notion de confort (perception de la qualité de l’air), et à la santé (Syndrome des Building (SDB) = inflammation, infections, asthme, allergie, arrêt de travail pour maladie ), et que l’association entre ventilation et productivité (performance au travail) est réelle.

Le groupe a aussi conclu que l’augmentation de l’apport d’air extérieur dans un environnement non industriel améliore la perception de la qualité de l’air ; qu’un apport inférieur à 25l/s par personne augmente le risque de SDB, augmente les arrêt pour congé maladie et diminue la productivité des personnes qui travaillent dans les bureaux ; enfin, un rapport de ventilation au dessus de 0,5 du renouvellement de l’air par personne et par heure réduit l’infestation en acariens de l’habitat dans les pays nordiques.

Le groupe a également conclu que les données de la littérature confirment que l’air conditionné dans les buildings pourraient augmenter les manifestations du SDB en comparaison avec des systèmes de ventilations naturelles ou mécaniques, et qu’une maintenance incorrecte, un défaut de construction ou de fonctionnement pourraient augmenter la prévalence du SDB.


Et bien la réponse est oui ; Il existe bien une pathologie induite par le travail en atmosphère confiné chez les employés de bureau ou équivalents : le Syndrome des Buildings.

Celui-ci est essentiellement lié à la qualité de l’air inspiré . Il est nécessaire d’avoir une ventilation efficace qui améliore la santé mais également la productivité.

Améliorer la ventilation fera donc gagner de l’argent aux entreprises ou à l’état !.

Pour la climatisation, certes confortable, son entretien doit être extrêmement minutieux et sérieux sous peine de voir augmenter la fréquence des arrêts de travail pour une manifestation du Syndrome des Buildings.