Il y a rhinite et rhinite !

lundi 2 juillet 2007 par Dr Alain Thillay1972 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Il y a rhinite et rhinite !

Il y a rhinite et rhinite !

Il y a rhinite et rhinite !

lundi 2 juillet 2007, par Dr Alain Thillay

Incroyable mais vrai, il existe des différences entre rhinites allergiques et non allergiques. C’est tout l’objet de cette étude danoise qui analyse ce fait sur un groupe de 1186 sujets, adolescents et adultes, sélectionnés par questionnaire. Ne vous attendez pas à une révolution.

Différences entre rhinite allergique et non allergique dans un grand échantillon d’adolescents et d’adultes. : E. Mølgaard, S. F. Thomsen, T. Lund, L. Pedersen, H. Nolte, V. Backer

Department of Respiratory Medicine, Bispebjerg Hospital, Copenhagen, Denmark

dans Allergy (OnlineEarly Articles).
doi:10.1111/j.1398-9995.2007.01355.x

- Contexte :

  • Le but de cette étude était de décrire les différences entre la rhinite allergique (RA) et la rhinite non allergique (RNA) dans un grand groupe d’adolescents et d’adultes danois.

- Méthodes :

  • Un total de 1186 sujets, âgés de 14 à 44 ans, qui dans un questionnaire de criblage avaient rapporté une histoire de symptômes des voies aériennes suggérant l’asthme et/ou l’allergie, ou qui prenaient n’importe quel médicament spécifique de ces états, ont été médicalement examinés.
  • Tous les participants ont été interrogés au sujet des symptômes respiratoires et en outre ont subi des tests cutanés, des explorations fonctionnelles respiratoires avec évaluation de l’hyperréactivité bronchique, tout cela selon les techniques standardisées.

- Résultats :

  • 77% des sujets rhinitiques avaient une RA, tandis que 23% avaient une RNA.
  • Les sujets atteints de RNA étaient plus souvent de sexe féminin, OR = 2,05 (1,31-3,20), P = 0,002, avaient plus souvent des symptômes persistants dans les 4 dernières semaines, OR = 1,88 (1,23-2,89), P = 0,003, et plus souvent des céphalées récurrentes, OR = 1,94, (1,12-3,37), P = 0.019.
  • D’autre part, les sujets atteints de RNA avaient moins fréquemment d’hyperréactivité des voies respiratoires, OR = 0,40, (0,24-0,66), P < 0,001, d’allergie alimentaire, OR = 0,40, (0,19-0,36), P = 0,009 et moins traités avec des antihistaminiques dans les quatre dernières semaines, OR = 0,22, (0,13-0,38), P < 0,001 comparés aux sujets souffrant de RA.
  • Les sujets atteints de RA étaient moins bien sur le plan symptomatique dans leur saison en termes d’éternuements (P <0,001) et de conjonctivite (P < .001), comparés aux sujets à RNA, tandis que la congestion et la rhinorrhée nasales étaient également fréquentes dans les deux groupes (P = 0,901 et P = 0,278, respectivement).

- Conclusions :

  • La proportion de sujets ayant une rhinite non allergique dans une population d’adolescents et d’adultes rhinitiques est d’environ 25%.
  • Les femmes sont atteintes deux fois plus souvent que les hommes de rhinite non allergique.
  • Généralement les sujets souffrant de rhinite non allergique ont des symptômes plus persistants mais également plus graves comparés aux sujets atteints de rhinite allergique.
  • Cependant, les sujets ayant une rhinite allergique ont plus de crises d’éternuements et de conjonctivites, dans leur saison particulière d’allergie, comparés aux sujets à rhinite non allergique.

J’appelle ce genre d’études « enfonçage de porte ouverte » ou « camouflet pour l’allergologue praticien ». Bon, je resterai calme, il fallait publier, c’est fait !!

Ces auteurs nous apprennent une chose essentielle, la symptomatologie de la rhinite allergique et celle de la rhinite non allergique sont différentes, de même, les populations ne sont pas les mêmes.

Sur les 1186 sujets, adolescents ou adultes, ayant révélé des éléments aux questionnaires en faveur d’une rhinite, 77% sont des allergiques, 23% ont des rhinites non allergiques. Les femmes seraient deux plus souvent atteintes de RNA.

Les sujets atteints de RNA ont plus de symptômes persistants, plus de céphalées, moins d’HRB, moins d’allergies alimentaires et prennent moins d’anti-histaminiques.

Les sujets atteints de RA sont symptomatiquement plus atteints dans la période d’allergie, ont plus d’éternuements et de conjonctivite.

Dans les deux types de rhinite, congestion et rhinorrhée sont à égalité.

Comme on peut le constater, rien d’extraordinaire dans cette étude, nous savions déjà tout cela.