Les dessous dévoilés de l’allergie à l’arachide !

mercredi 26 septembre 2007 par Dr Hervé Couteaux3746 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Les dessous dévoilés de l’allergie à l’arachide !

Les dessous dévoilés de l’allergie à l’arachide !

Les dessous dévoilés de l’allergie à l’arachide !

mercredi 26 septembre 2007, par Dr Hervé Couteaux

De par sa fréquence et sa sévérité, l’allergie à l’arachide n’a pas fini de susciter l’intérêt de tous les allergologues. Mieux connaître l’allergie implique d’abord une meilleure connaissance des allergènes en cause et tout ça se passe bien évidemment au niveau moléculaire…

Les enfants allergiques à l’arachide reconnaissent électivement Ara h 2 et Ara h 6, ce qui persiste avec le temps. : A. E. Flinterman, E. van Hoffen, C. F. den Hartog Jager, S. Koppelman, S. G. Pasmans, M. O. Hoekstra, C. A. Bruijnzeel-Koomen, A. C. Knulst, E. F. Knol

Department of Dermatology/Allergology, University Medical Centre Utrecht, The Netherlands, TNO Quality of life, Zeist, The Netherlands and Department of Paediatrics, University Medical Centre Utrecht, The Netherlands

dans Clinical & Experimental Allergy
Volume 37 Issue 8 Page 1221-1228, August 2007

- Contexte :

  • Chez les adultes allergiques à l’arachide, les IgE sont principalement dirigées vers Ara h 1 et Ara h 2.
  • Plus récemment, il a été suggéré qu’ Ara h 6 pourrait jouer un certain rôle.
  • Contrairement aux adultes, les IgE des enfants peuvent varier avec le temps.
  • Par conséquent, les enfants peuvent avoir une réactivité plus dynamique à l’arachide.

- Objectif :

  • Examiner l’IgE-réactivité aux allergènes principaux de l’arachide chez des enfants allergiques à l’arachide à deux moments successifs.

- Méthodes :

  • Vingt enfants (de 3 à 15 ans) avec une allergie à l’arachide, confirmée par test de provocation en double aveugle contre placebo (DBPCFC), ont été inclus.
  • Juste avant et 20 mois après le DBPCFC, l’IgE-réactivité a été mesurée par immunoblot et tests cutanés (SPT) vis-à-vis des allergènes purifiés Ara h 1, Ara h2, Ara h3 et Ara h6.

- Résultats :

  • Avant DBPCFC, tous les enfants allergiques à l’arachide avaient une IgE-réactivité à Ara h 2 ; Ara h 6 a été identifié par 16 enfants, et Ara h 1 et Ara h 3 par 10 enfants.
  • Après 20 mois, les niveaux d’IgE spécifiques vis-à-vis de l’arachide (médiane 23 kU/L) et l’identification individuelle des allergènes principaux, étaient comparables aux niveaux et à l’identification avant provocation (médiane 28.2 kU/L).
  • Les SPT avec Ara h 2 et Ara h 6 étaient positifs pour la plupart des enfants, tandis que les SPT avec Ara h 1 et Ara h 3 étaient positifs pour à peu près la moitié des enfants.
  • Ara h 6 induit les plus grandes papules.
  • Aucun des paramètres n’était lié à la sévérité de l’allergie à l’arachide.

- Conclusion :

  • Ara h 2 et Ara h 6 sont les allergènes majeurs d’arachide le plus fréquemment identifiés chez les enfants.
  • La réactivité individuelle aux allergènes majeurs d’arachide est demeurée stable avec le temps, en dépit du DBPCFC.

Ara h 1 et Ara h 2 constituent les allergènes les plus fréquemment en cause chez l’adulte.

Chez l’enfant, cette étude nous apprend qu’Ara h 2 et Ara h 6 (inhibiteurs de trypsine et protéines de stockage) sont les deux allergènes majeurs les plus concernés dans l’allergie à l’arachide.

Ce résultat a été retrouvé à 20 mois d’intervalle.

La gravité des réactions allergiques est souvent liée à deux groupes d’allergènes particuliers que sont les LTP et les protéines de stockage.

Nous constatons, à la lecture de la liste d’allergènes telle que l’on peut l’obtenir sur allergome.com, que ces deux familles d’allergènes sont bien représentées dans l’arachide.
- Ara h 1 : 7S Vicilin-like globulins
- Ara h 2 : Trypsin inhibitor (Conglutines)
- Ara h 3 : Glycinine (Cupines)
- Ara h 4 : Glycinine (Cupines)
- Ara h 5 : Profiline
- Ara h 6 : 2S Albumine (Conglutines)
- Ara h 7 : Conglutines
- Ara h 8 : PR-10 (homologue groupe 1 des Fagales)
- Ara h agglutinin : Agglutinine
- Ara h LTP : LTP
- Ara h oleosin : Oléosine

Il reste encore bien du travail pour préciser notamment les caractéristiques liées à l’allergie à tel ou tel allergène ; rappelons que dans l’étude du jour, pour aucun paramètre, il n’a pas été mis en évidence de corrélations avec la sévérité clinique des réactions allergiques.

Déjà, au niveau diagnostic, nous ne disposons que d’un seul recombinant Phadia : rAra h 8, une PR-10 homologue de Bet v 1, pouvant servir à expliquer un résultat in vitro positif pour l’arachide (avec ou sans manifestations cliniques) chez un sujet pollinique au bouleau.

Vivement la suite !