L’armoise des terrains vagues ? ça se précise…

mercredi 31 octobre 2007 par Dr Hervé Couteaux1338 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Pollens > L’armoise des terrains vagues ? ça se précise…

L’armoise des terrains vagues ? ça se précise…

L’armoise des terrains vagues ? ça se précise…

mercredi 31 octobre 2007, par Dr Hervé Couteaux

Le bilan allergologique n’est pas standardisé. Dis moi ce que tu testes et je te dirai « Ah bon ?... ». Les particularités locales sont essentielles mais la situation générale n’est pas figée : si l’on en croit cette étude, la place de l’armoise devrait être revue à la hausse.

Prévalence des liaisons IgE à Art v 1, Art v 4 et Amb a 1 chez des patients allergiques à l’armoise. : C. Oberhubera, Y. Maa, N. Wopfnerc, G. Gadermaierc, A. Dedicc, B. Niggemannd, B. Madereggerb, P. Gruberc, F. Ferreirac, O. Scheinera, K. Hoffmann-Sommergrubera.

Department of Pathophysiology, Center of Physiology and Pathophysiology, Medical University of Vienna, and Biomay AG, Vienna, and Department of Molecular Biology, University of Salzburg, Salzburg, Austria ; Kinderklinik Charité, Humboldt University of Berlin, Berlin, Germany.

dans International Archives of Allergy and Immunology 2008 ;145:94-101 (DOI : 10.1159/000108134)

- Contexte :

  • L’Armoise (Artemisia vulgaris) représente une source importante de pollens d’herbacées.

- Objectifs :

  • Les objectifs de la présente étude ont été (i) d’analyser le profil de liaisons IgE d’un groupe de patients allergiques à l’armoise, (ii) d’identifier des marqueurs individuels, allergènes cruciaux pour le diagnostic d’allergie à l’armoise et (iii) d’identifier le potentiel croisant des allergènes d’extrait de pollen d’ambroisie (Ambrosia artemisiifolia).

- Méthodes :

  • Des sera de 100 patients allergiques à l’armoise ont été testés quant à leur profil de liaisons IgE pour l’armoise naturelle et les protéines de pollen d’ambroisie, pour nArt v 1 (Art v 1 purifié naturel) et r Art v 1 (allergène recombinant Art v 1), rArt v 4 et rAmb a 1par immunoblot et ELISA.

- Résultats :

  • 91% des sera testés ont montré des liaisons IgE à un ou plusieurs allergènes du pollen d’armoise en ELISA tandis que 88% étaient positifs en immunoblot.
  • nArt v 1 a été reconnu par 79% des patients, rArt v 1 l’a été par 39%.
  • rArt v 4 a été reconnu par 34% des patients.
  • 67% des sera ont montré une réactivité croisée à un ou plusieurs allergènes du pollen d’ambroisie.
  • rAmb a 1 n’a été reconnu que chez 14% des sera d’allergiques à l’armoise.

- Conclusions :

  • Un diagnostic allergène-spécifique in vitro a été mené sur 100 échantillons de sera provenant d’enfants allergiques à l’armoise.
  • En utilisant deux allergènes (Art v 1 et Art v 4), 91% des patients ont pu être identifiés comme sensibilisés au pollen d’armoise au moyen de tests in vitro.
  • La réactivité croisée à des allergènes de pollen d’ambroisie a été démontrée par des tests in vitro, faisant considérer l’armoise comme une nouvelle source allergénique importante et puissante, en expansion à travers l’Europe.

Sur un échantillon de 100 sera de sujets allergiques au pollen d’armoise, l’utilisation de tests IgE vis-à-vis des deux recombinants rArt v 1 et rArt v 4 a permis de diagnostiquer 91% d’IgE réactifs au pollen d’armoise.

67% des sera présentaient une IgE réactivité au pollen d’ambroisie.

Parmi ces sujets allergiques à l’armoise, Amb a 1 n’a été reconnu que par 14% des sera.

L’armoise se voit ainsi remise au goût du jour, mais quelques questions persistent, qui gâcheraient presque notre plaisir…

De quelle origine géographique proviennent les patients sélectionnés ? et, plus généralement l’ensemble des critères d’inclusion.

Nous ignorons notamment comment a été porté le diagnostic d’allergie au pollen d’armoise.

Nous ne savons rien par ailleurs du statut allergique des sujets sélectionnés (réactivité cutanée à d’autres pollens ? Quelle autre IgE réactivité ?)

Des tests d’inhibition ont-ils été réalisés pour armoise et ambroisie ? et avec quels résultats ? Sinon, comment a été porté le diagnostic d’allergie croisée ?

Au total, une étude intéressante en ce qu’elle resitue l’armoise comme une plante pourvoyeuse de pollinose : nous trouvons certes de plus en plus de tests positifs au pollen d’armoise sans peut être toujours être en mesure d’en mesurer les implications cliniques et thérapeutiques…

Terminons par un petit rappel des allergènes d’armoise et d’ambroisise selon Allergome.org :

Les allergènes du pollen d’armoise sont au nombre de 7 :

  • Art v 1, defensin
  • Art v 2, PR-protein
  • Art v 3, LTP
  • Art v 4, Actin-binding protein
  • Art v 5, Polcalcin
  • Art v 6, pectate lyase
  • Art v 60kD, ?

Ceux de l’ambroisie, au nombre de 10 :

  • Amb a 1, pectate lyase
  • Amb a 2, pectate lyase
  • Amb a 3, Plastocyanin-like protein
  • Amb a 5, group 5 ragweed allergens
  • Amb a 6, LTP
  • Amb a 7, 10kD, ?
  • Amb a 8, Actin binding protein
  • Amb a 9, Polcalcin
  • Amb a 10, Polcalcin
  • Amb a Cystatin prot inhib