Ô Méga 5 gliadine ne vois-tu rien venir ?!

mardi 29 janvier 2008 par Dr Alain Thillay2886 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Ô Méga 5 gliadine ne vois-tu rien venir ?!

Ô Méga 5 gliadine ne vois-tu rien venir ?!

Ô Méga 5 gliadine ne vois-tu rien venir ?!

mardi 29 janvier 2008, par Dr Alain Thillay

L’anaphylaxie au blé induite par l’effort est une forme particulière de l’allergie alimentaire au blé. Cette publication japonaise cherche à évaluer l’intérêt diagnostique de la mesure des IgE spécifiques d’oméga-5 gliadine recombinante comparativement à la mesure des IgE spécifiques des autres allergènes impliqués dans l’anaphylaxie au blé induite par l’effort.

Sensibilité et spécificité de la mesure des IgE spécifiques de l’oméga-5 gliadine recombinante dans le diagnostic de l’anaphylaxie au blé induite par l’effort. : Matsuo H, Dahlström J, Tanaka A, Kohno K, Takahashi H, Furumura M, Morita E.

Division of Clinical Pharmacotherapeutics, Graduate School of Biomedical Sciences, Hiroshima, Japan

dans Allergy. 2008 Feb ;63(2):233-6.

- CONTEXTE :

  • Une étude récente a montré que les mesures des IgE spécifiques des peptides de l’épitope des cellules B de l’oméga-5 gliadine de blé (Pep A) et de la sous-unité de haut poids moléculaire de la gluténine (Pep B) sont utiles au diagnostic de l’anaphylaxie au blé induite par l’effort.

- OBJECTIFS DE L’ETUDE :

  • Nous avons cherché à comparer la sensibilité et la spécificité des tests in vitro mesurant les IgE spécifiques du recombinant de l’oméga-5 gliadine (rOmega-5 gliadine) comparativement à celles spécifiques du blé, du gluten, des Pep A et B chez des patients atteints d’anaphylaxie au blé induite par l’effort.

- MÉTHODES :

  • Cinquante patients atteints d’anaphylaxie au blé induite par l’effort, 25 sujets sains et 25 patients atteints de dermatite atopique ayant des IgE spécifiques du blé, mais sans expérience de réactions allergiques après l’ingestion de produits du blé ont été inscrits dans cette étude.
  • Les concentrations des IgE spécifiques ont été mesurées à l’aide de l’ImmunoCAP (Phadia).
  • La courbe de caractéristiques d’efficacité (courbe ROC, Receiver Operating Characteristics) a été établie pour chaque test ce qui a permis de comparer les aires sous la courbe respectives.

- RÉSULTATS :

  • Chez les patients ayant une anaphylaxie au blé induite par l’effort, la sensibilité des IgE spécifiques pour le blé, le gluten, les Pep A et B et rOméga-5 gliadine étaient de 48%, 56%, 76%, 22% et 80%, respectivement.
  • Sept des 10 patients atteints d’anaphylaxie au blé induite par l’effort, sans IgE spécifiques à roméga-5 gliadine avait des IgE spécifiques à Pep B.
  • L’aire sous la courbe la plus élevée (0,850) a été observée pour le roméga-5 gliadine.

- CONCLUSIONS :

  • La mesure de la concentration des IgE spécifiques de roméga-5 gliadine est plus utile que celles mesurant les IgE spécifiques du blé, du gluten, ou du Pep A dans l’identification des patients souffrant d’anaphylaxie au blé induite par l’effort.

Le blé est responsable de différentes réactions d’hypersensibilité :

  • allergie respiratoire,
  • allergie alimentaire,
  • allergie de contact,
  • intolérance au gluten.

Nous mettrons à part l’intolérance au gluten qui relève d’un mécanisme immunologique non IgE dépendant, de même, l’eczéma de contact qui fait intervenir des mécanismes cellulaires surtout.

Les allergies au blé respiratoire et alimentaire sont sous la dépendance des IgE.

De plus ces différentes réactivités immunologiques sont en correspondance avec des molécules différentes :

  • Fraction soluble « albumines/globulines » constituée entre autres d’inhibiteurs d’alpha-amylase, de LTP, de peroxydases, etc.., est impliquée dans l’asthme du boulanger et les patients avec eczéma ayant une sensibilisation au blé ;
  • Fraction insoluble « les prolamines », constituée des gliadines alpha, Bêta, gamma, oméga 12 et 5, et, des gluténines FPM et HPM, est impliquée chez les patients avec anaphylaxie et urticaire (oméga-5 gliadine) et dans l’intolérance au gluten (gliadines et gluténines).

Autre cas d’allergénicité du blé, c’est la formation de néo-épitopes des isolats du blé qui résultent de la désamidation de la fraction gluten avec présence d’IgE dirigés contre le gluten désamidé.

L’oméga-5 gliadine est un allergène majeur de l’allergie au blé.

Le but de cette étude japonaise était d’évaluer la sensibilité et la spécificité de la mesure des IgE spécifiques de roméga-5 gliadine comparée aux IgE spécifiques des autres allergènes du blé dont pep A (oméga-5 gliadine) et pep B (sous-unité de haut poids moléculaire de la gluténine.

Indéniablement, chez les patients atteints d’anaphylaxie au blé induite par l’effort, le nouveau test Phadia l’ImmunoCAP f416, r Tri a 19 (oméga-5 gliadine) fait très fort avec une sensibilité de 80% , supérieure à celle de la mesure des IgE spécifiques de Pep A qui réalise 76% ; la sensibilité des autres mesure d’IgE spécifiques des autres allergènes significatifs du blé sont loin derrière.

Autre remarque intéressante, chez les 10 patients atteints de cette anaphylaxie au blé induite par l’effort négatifs ayant un f416 négatif ont tous des IgE spécifiques de Pep B. On peut donc déduire que dans cette pathologie allergique, il y aurait deux types de patients, la majorité de ceux-ci sensibles à l’oméga-5 gliadine et les autres à Pep B, sous-unité de haut poids moléculaire de la gluténine.

Nous retiendrons aussi qu’un test f416 positif contribue à détecter les allergies alimentaires au blé sévères.

Enfin, l’utilisation conjointe des deux tests, f4 et f416 permet encore plus d’affiner le degré du risque allergique.

L’allergologie moléculaire n’a pas fini de nous étonner et de nous apporter des éléments nouveaux dans l’expertise de nos patients allergiques. Nous vivons un monde moderne !