Tant qu’on a le sein té !

mercredi 1er octobre 2008 par Dr Hervé Couteaux1008 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Tant qu’on a le sein té !

Tant qu’on a le sein té !

Tant qu’on a le sein té !

mercredi 1er octobre 2008, par Dr Hervé Couteaux

La prévention renaît sans cesse de ses cendres. Parfois difficile à mettre en place autant qu’à évaluer, ce type de mesure thérapeutique est séduisant en diable, mais diablement problématique. Particulièrement intéressante chez les jeunes humains, elle a été de ce fait particulièrement étudiée dans les allergies alimentaires…

L’effet préventif des préparations hydrolysées pour nourrissons persiste jusqu’à l’âge de 6 ans : résultats à long terme de l’étude allemande « German Infant Nutritional Intervention Study » (GINI). : von Berg A, Filipiak-Pittroff B, Krämer U, Link E, Bollrath C, Brockow I, Koletzko S, Grübl A, Heinrich J, Wichmann HE, Bauer CP, Reinhardt D, Berdel D ; GINIplus study group.

Department of Pediatrics, Marien-Hospital Wesel, Wesel, Germany. vonberg@marien-hospital-wesel.de

dans J Allergy Clin Immunol. 2008 Jun ;121(6):1442-7

- Contexte :

  • L’effet à long terme de l’intervention nutritionnelle avec des préparations hydrolysées pour nourrissons sur le développement des allergies n’a pas été suffisamment évalué.

- Objectifs :

  • Nous avons effectué un suivi de l’étude GINI jusqu’à 6 ans de vie pour évaluer l’effet préventif à long terme sur les allergies de 3 préparations hydrolysées pour nourrisson par rapport à du lait de vache formulé (CMF) dans un essai randomisé en double aveugle.

- Méthodes :

  • Entre 1995 et 1998, 2252 nouveau-nés avec hérédité atopique ont été aléatoirement assignés à la naissance de recevoir à l’aveugle une des 4 formules :
    • Lactosérum largement hydrolysé,
    • Lactosérum partiellement hydrolysé,
    • Caséine largement hydrolysée,
    • CMF
      comme lait de substitution pour les 4 premiers mois lorsque l’allaitement maternel était insuffisant.
  • La cohorte a été suivie de la naissance jusqu’à 6 ans avec des questionnaires annuels.
  • Les résultats ont été les diagnostics des pathologies allergiques par les médecins :
    • Dermatite atopique,
    • Allergie alimentaire,
    • Urticaire allergique,
    • asthme
    • rhume des foins / rhinite allergique.
  • Une régression Log-binomiale modélisée avec des équations d’estimation généralisées a été utilisée pour les statistiques.

- Résultats :

  • Le risque relatif d’un diagnostic de manifestation allergique (AM) par un médecin par rapport au CMF a été de :
    • 0,82 (95% CI, 0.70-0.96) pour le lactosérum partiellement hydrolysé,
    • 0,90 (95% CI, 0.78 -1,04) pour le lactosérum largement hydrolysé,
    • 0,80 (95% CI, 0.69-0.93) pour la caséine largement hydrolysée.
  • Les chiffres correspondants pour l’eczéma atopique ont été respectivement de :
    • 0,79 (95% CI, 0.64-0.97),
    • 0.92 (95% CI, 0.76-1.11)
    • 0.71 (95% CI, 0.58-0.88).
  • Dans lanalyse per-protocole tous les effets étaient plus forts et significatifs.
  • Pas d’effet significatif sur les autres manifestations allergique.

- Conclusion :

  • Les données confirment l’effet préventif à long terme (jusqu’à 6 ans) sur les manifestations allergiques en général et sur l’eczéma atopique en particulier, des préparations hydrolysées pour nourrissons.

L’utilisation en complément alimentaire de préparations hydrolysées a un effet préventif durable, vérifié à 6 ans, sur l’apparition de diverses pathologies allergiques, et, plus particulièrement, sur l’eczéma atopique.

Ce thème avait déjà fait l’objet d’une méta analyse très sérieuse en 2003 (Cochrane Database Syst Rev. 2003 ;4:CD003664).

Cette revue précisait un certain nombre de choses :

  • Seuls les nourrissons à haut risque atopique (la mère ou les 2 parents sont atteints) bénéficiaient réellement d’une alimentation avec un hydrolysat.
  • Pas de différence significative entre les formules faiblement ou hautement hydrolysées
  • L’introduction doit être précoce et la substitution poursuivie sur le long terme…

Les résultats de cette étude allemande vient consolider les résultats en terme de préventions des pathologies allergiques, jusque là mis en évidence par bien peu d’études (la revue Cochrane rapportait une seule (mais vaste, selon leur propre terme) étude !...