Les moissons sont riches en oméga 5 !

mardi 16 décembre 2008 par Dr Hervé Couteaux1506 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Les moissons sont riches en oméga 5 !

Les moissons sont riches en oméga 5 !

Les moissons sont riches en oméga 5 !

mardi 16 décembre 2008, par Dr Hervé Couteaux

Le blé, une Poacée cultivée et consommée depuis bien longtemps est une source de produits (pollen, farine, gluten, isolats) contenant divers allergènes à l’origine de pathologies diverses, dont certaines, à l’instar de l’anaphylaxie induite par l’exercice physique (AIE), gardent encore leur part de mystère !

Intérêt du système ImmunoCAP du recombinant omega-5 Gliadine pour le diagnostic de l’allergie au blé induite par l’exercice. : Jacquenet S, Morisset M, Battais F, Denery-Papini S, Croizier A, Baudouin E, Bihain B, Moneret-Vautrin DA.

Genclis SAS, Vandoeuvre-lès-Nancy, France.

dans Int Arch Allergy Immunol. 2008 Nov 26 ;149(1):74-80.

- Contexte :

  • L’oméga-5 gliadine est l’un des allergènes majeurs de l’allergie au blé induite par l’exercice (AIE, Anaphylaxie induite par l’exercice), mais il est également impliqué dans des réactions au blé de type immédiat.
  • Un test ImmunoCAP pour évaluer la liaison IgE spécifiques-oméga-5 gliadine est désormais disponible.
  • Cette étude visait à évaluer ce nouveau test biologique dans le diagnostic des allergies au blé et aussi à déterminer si ce test pouvait discriminer l’AIE d’autres types d’allergie au blé.

- Méthodes :

  • 61 patients allergiques au blé ont été séparés en 3 groupes en fonction de leurs symptômes (AIE, réactions de type immédiat et dermatite atopique).
  • Ces patients ont eu des tests cutanés avec de l’oméga-gliadine purifiée et un ImmunoCAP à la farine de blé, au gluten et au recombinant oméga-5 gliadine.

- Résultats :

  • Les données expérimentales ont montré que 78% des patients qui avaient une AIE présentaient un test cutané positif à l’oméga-5 gliadine naturelle et avaient, dans les même proportions, un test IgE spécifiques positif au recombinant oméga-5 gliadine, indiquant que l’oméga-5 gliadine est l’allergène principal, mais pas l’unique allergène, dans notre population.
  • En outre, nous avons montré que cette détection n’est pas spécifique de l’AIE puisque la liaison oméga-5 gliadine-IgE spécifique a été détectée dans 30% des autres patients qui avaient une allergie au blé.
  • Ces résultats conduisent à une valeur prédictive positive de 37,5% et une valeur prédictive négative de 91%.

- Conclusions :

  • Bien qu’il ne soit pas spécifique de l’AIE, le nouvel ImmunoCAP oméga-5 gliadine est un test biologique important en raison de sa valeur prédictive négative.
  • En cas d’AIE, l’absence de mise en évidence de liaison oméga-5 gliadine-IgE spécifiques exclura presque totalement l’implication du blé.

Pour un sous-groupe de patients (Issu d’un groupe de 61 patients allergiques au blé) présentant une AIE, un test d’IgE-réactivité à l’oméga-5 gliadine négatif excluait presque totalement la responsabilité du blé.

Insistons tout de suite sur le fait que ce résultat est valable pour ce petit groupe de patients et ne saurait être étendu « automatiquement ».

En effet, la VPN (91%) dépend de la prévalence et n’est absolument pas une propriété intrinsèque du test au contraire par exemple, de la sensibilité et de la spécificité…

Si n’importe quel aliment peut être en cause dans une AIE, le blé en est l’une des causes les plus fréquentes.

Cette réaction allergique nécessite la conjonction de 2 facteurs qui, séparément, restent sans conséquence pour le patient : une prise alimentaire suivie d’une activité physique.

Très étudié, ce cadre pathogénique très particulier est encore mal compris.

L’atopie est fréquemment absente.

L’oméga-5 gliadine, qui possède une allergénicité prononcée (60 à 90% de l’IgE-réactivité du gluten en tests d’inhibition) est clairement liée à cette pathologie.

La preuve d’un mécanisme impliquant l’activation de la transglutaminase intestinale (avec formation d’agrégats de protéines fortement IgE-réactifs et peu hydrolysables par les protéases) n’est pas encore établie.

Il est possible que le rôle des cofacteurs (alcool, salicylés), fréquemment retrouvés soit très important, au moins dans un certain nombre de cas.

Enfin, l’hypothèse de l’intervention de réactivités croisées avec la levure de boulangerie (Saccharomyces cerevisiae) est envisagée par certains.

Rappelons pour terminer que, pour importante qu’elle soit dans cette pathologie, l’oméga-5 gliadine n’est pas spécifique de l’AIE puisque, dans cette étude, 30% des autres patients qui avaient une allergie au blé avaient des IgE qui se liaient à l’oméga-5 gliadine.