La gale du ciment ? C’est pas vrai !...

jeudi 29 janvier 2009 par Dr Hervé Couteaux13112 visites

Accueil du site > Pratique > Travail > La gale du ciment ? C’est pas vrai !...

La gale du ciment ? C’est pas vrai !...

La gale du ciment ? C’est pas vrai !...

jeudi 29 janvier 2009, par Dr Hervé Couteaux

La gale du ciment, dermatose de contact due au chrome du ciment est une pathologie souvent invalidante. Les traitements classiques ne sont que des palliatifs lorsque l’exposition se maintient. C’est tout l’intérêt de cette étude que de rappeler un moyen de diminuer cette exposition en amont de la manipulation !

Effet d’une dermatose des mains sur la charge corporelle totale en chrome après adjonction de sulfate ferreux dans le ciment chez des travailleurs du ciment. : Chou TC, Chang HY, Chen CJ, Yu HS, Wu JD, Sheu SC, Shih TS.

Graduate Institute of Environmental Health, China Medical University, 91 Hsueh-Shih Road, Taichung 404, Taiwan

dans Contact Dermatitis. 2008 Sep ;59(3):151-6

- Contexte :

  • Le sulfate ferreux (FeSO (4)) ajouté au ciment a été utilisé pour réduire la prévalence de dermatose chez les travailleurs.
  • Toutefois, l’effet de la dermatite sur l’absorption totale du chrome du ciment, avec ou sans FeSO (4), n’a pas encore été explorée.

- Objectifs :

  • L’objectif de cette étude était de comparer les niveaux de chrome urinaire avant et après l’ajout de FeSO (4) au ciment chez des travailleurs avec ou sans dermatose de la main.

- Méthodes :

  • Trente-cinq travailleurs de sexe masculin ont été recrutés dans cette étude de deux années consécutives : 2003, sans usage de FeSO (4) et 2004 après ajout de FeSO (4).
  • Le chrome urinaire a été utilisé comme un biomarqueur pour estimer la charge corporelle totale de chrome.

- Résultats :

  • La mesure des concentrations de chrome urinaire ont montré des diminutions significatives après utilisation de FeSO (4), et une plus grande diminution de chrome urinaire a été observée chez les travailleurs atteints de dermatose de la main par rapport aux travailleurs ne présentant pas de dermatose de la main.
  • En outre, une diminution significative du chrome urinaire a été observée chez les travailleurs atteints de dermatose à la fois en 2003 et en 2004.

- Conclusions :

  • Le sulfate ferreux (FeSO (4)) diminue la charge corporelle totale de chrome, en particulier chez les travailleurs atteints de dermatose des mains sévères et persistantes.

L’adjonction de sulfate de fer lors de la fabrication du ciment diminue nettement la quantité de chrome contenu dans le ciment.

L’exposition des travailleurs ayant une dermatose des mains est de ce fait considérablement diminuée, ce qui a été mesuré dans cette étude par une diminution de la charge corporelle totale en chrome.

Le ciment est fabriqué à partir de calcaire et d’argile contenant du chrome et du cobalt.

C’est le chrome hexavalent, présent sous forme de sels de chrome, qui est le plus soluble et donc celui qui traverse aisément les membranes cellulaires ; le chrome trivalent étant nettement moins agressif pour la peau.

On peut donc diminuer le taux de chrome présent dans le ciment par addition, lors de la fabrication, de sulfate de fer jouant le rôle de chélateur.

Au Danemark, où cette adjonction se pratique depuis 1983, la quantité moyenne de chromate hydrosoluble contenu dans le ciment a diminué de 10 à 2 ppm.

En 7 ans, le pourcentage de sujets allergiques est ainsi passé de 8,9% en 1981 à 1,3% en 1987.

La prévention dans ce domaine comporte également tout un ensemble de mesures individuelles.

Cf « Ordonnance de prévention en dermatologie professionnelle » publiées par le comité de rédaction des documents pour le médecin du travail en 97,