Comment se faire des nœuds avec les IgE du cordon…

mardi 24 février 2009 par Dr Hervé Couteaux593 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Comment se faire des nœuds avec les IgE du cordon…

Comment se faire des nœuds avec les IgE du cordon…

Comment se faire des nœuds avec les IgE du cordon…

mardi 24 février 2009, par Dr Hervé Couteaux

La prédiction de survenue ultérieure de manifestations allergiques aurait la grande utilité de pouvoir mettre en place des mesures préventives simples et un suivi adapté à ces enfants. Ce test prédictif, l’étude finlandaise du jour paraît l’avoir trouvé !...

Les IgE sériques du cordon, facteur de risque de symptômes allergiques et de sensibilisation pour les enfants et les adultes jeunes. : Maria Pesonen 1 , Markku J. T. Kallio 2 , Martti A. Siimes 2 , Peter Elg 3 , Fred Björksten 3 and Annamari Ranki 1

1 Department of Dermatology, Skin and Allergy Hospital, Helsinki University Hospital, Helsinki, Finland , 2 Hospital for Children and Adolescents, University of Helsinki, Helsinki, Finland , 3 Department of Clinical Chemistry, Helsinki University Hospital, Helsinki, Finland

dans Pediatric Allergy and Immunology
Volume 20 Issue 1, Pages 12 - 18

- Contexte :

  • Des marqueurs précoces de prédisposition atopique sont nécessaires pour cibler les mesures de prévention des allergies pour les nourrissons à haut risque.
  • Une élévation d’IgE sériques du cordon (IgE-CS) est considérée comme un facteur de risque pour la survenue ultérieure d’allergies dans l’enfance.
  • Toutefois, les études précédentes n’ont pas évalué la valeur prédictive des IgE-CS sur un suivi étendu à l’âge adulte.

- Objectifs :

  • Nous avons cherché à voir si les IgE-CS étaient utiles dans la prévision de manifestations ultérieures atopiques jusqu’à l’âge de 20 ans.

- Méthodes :

  • Une cohorte non sélectionnée de 200 nouveau-nés à terme a été suivie prospectivement de la naissance à l’âge de 20 ans.
  • Les niveaux d’IgE-CS ont été mesurés chez 190 sujets à la naissance.
  • Les sujets ont été réexaminés à l’âge de 5, 11 et 20 ans, avec évaluation :
    • De la survenue de symptômes allergiques lors de l’année précédente,
    • Des tests cutanés,
    • De la mesure des IgE sériques totales.

- Résultats :

  • Une élévation du niveau des IgE-CS a été associée à
    • des symptômes d’allergie et des prick-tests cutanés positifs à l’âge de 5 ans (p = 0,03 et 0,01)
    • la présence d’une rhinoconjonctivite allergique à l’âge de 20 ans (p = 0,04)
    • une élévation des IgE sériques totales à l’âge de 11 et 20 ans (p = 0,02 et 0,01).
  • La sensibilité des IgE-CS, c’est-à-dire la probabilité d’une élévation de IgE-CS chez un bébé qui développera ensuite une atopie, et qui présentera des test-cutanés positifs de vérification de l’atopie à l’âge de 5 et 20 ans étaient respectivement de 50% et 26%.

- Conclusion :

  • La combinaison d’une élévation des IgE et d’antécédents familiaux d’allergie était fortement associée avec la survenue ultérieure de manifestations atopiques.
    Néanmoins, cette combinaison a montré une sensibilité réduite par rapport aux IgE-CS ou à des antécédents familiaux d’allergie.
    Nous concluons que l’élévation de niveau des IgE-CS prédit la survenue de manifestations atopiques jusqu’à l’âge de 20 ans.

L’élévation des IgE cordales est un facteur prédictif de l’atopie jusqu’à l’âge de 20 ans.

Voici une conclusion ferme et définitive qui appelle quelques bémols…

Cette évaluation des IgE totales du sang du cordon nécessite une technique particulière (la quantité d’IgE à mesurer est très faible) et doit veiller à une absence de contamination du sang maternel ; pour ces raisons, il est le plus souvent utilisé dans des études épidémiologiques : ce n’est pas un test de pratique courante.

Par ailleurs, cette étude prospective Finlandaise, porte sur 200 enfants, ne comporte ni groupe contrôle ni randomisation.

On peut également se demander si l’effectif étudié est suffisamment important.

Une étude chinoise, rapportée en 2004 par Fabienne Rancé, dont le suivi s’arrêtait à 4 mois, avait pour objectif la prédiction d’allergies alimentaires et se heurtait à des limites techniques du même ordre.

Continuons, jusqu’à preuve du contraire, à considérer que les meilleurs éléments prédictifs (et les plus faciles à recueillir !...) restent la présence d’ATCD familiaux atopiques chez les parents ou dans la fratrie.